lundi 12 février 2018

[GeeKritique] Faut-il regarder l'animé Devilman Crybaby ?

Je connaissais de nom l'animé Devilman mais je ne me suis pour autant jamais attardé sur ce vieil animé créé par Go Nagai. Toutefois, les choses ont changé depuis l’arrivée de Netflix qui nous offre une nouvelle vision de la licence au travers de Devilman Crybaby, série de 10 épisodes réalisée par Masaaki Yuasa et issue du studio Science Saru. Après avoir vu la bande-annonce, j’étais sceptique quant au design choisi et mon choix se confirmait après avoir visionné le premier épisode. J’ai donc demandé l’avis de certains fans de la licence et autres personnes intéressées par l’animé sur Twitter afin de savoir si le scénario était vraiment prenant et si le rendu visuel n’entravait pas la bonne appréciation de la série. J’ai donc regardé le second épisode, puis le troisième avant de me plonger pleinement dans Devilman Crybaby et je peux d’ores et déjà vous dire que je ne regrette pas mon choix. Mais voyons pourquoi.


Alors Devilman Crybaby, ça raconte quoi au juste ? Eh bien disons que les démons dominaient la Terre il y a fort longtemps avant de se retrouver enfermés dans des murs de glaces. Puis voilà qu’ils réussissent à s’en échapper et vont de nouveau débarquer sur Terre, attaquant les humains pour leur ôter la vie. Leur objectif reste inchangé : ils veulent conquérir la planète Terre. C’est alors qu’entre en scène, un jeune homme assez timide du nom d’Akira (héros de la série) qui se voit pris dans un engrenage démoniaque après avoir accompagné son meilleur ami Ryô à une fête un peu particulière appelée « sabbat ». Les choses tournent au vinaigre pour Akira qui se voit alors possédé par le seigneur de guerre des démons : Amon ! C’est alors qu’Akira devient Devilman, un démon à cœur humain qui va utiliser ses capacités afin de combattre les démons présents sur Terre.

Notre jeune Akira vit chez Miki, une jeune fille douée pour l’athlétisme. On découvre que leur relation est assez plate, Akira ne parle pas forcément beaucoup. Il ne se confie pas, du moins au début car une fois possédé, son caractère change du tout au tout. Il ne mâche pas ses mots, son tempérament et son attitude envers les autres ne manquent pas d’être soulevés. On découvre un tout autre Akira depuis qu’il est devenu Devilman même quand il est sous sa forme humaine. D’ailleurs on découvre bien des personnes sous formes humaines qui cachent en elles un démon, mais je ne vous en dit pas plus à ce sujet.


Que l’on soit sous forme humaine ou non, la violence ne manque pas. Devilman Crybaby n’est vraiment pas à mettre entre toutes les mains. La violence fait rage et ce de manière excessive sans compter l’imposante présente de scènes à connotations sexuelles. Et c’est montré de bon cœur ! Mais cela fait parti intégrante de l’univers de Devilman, je veux dire par là que ces caractéristiques font de cette œuvre ce qu’elle est. Qui dit démons dit violence, surtout que ces derniers veulent conquérir la planète, on ne va donc pas faire dans la dentelle. Puis on ajoute à cela du sexe, des sous-entendus et le tour est joué. Mine de rien j’ai trouvé ça accrocheur, alors que je partais d’emblée avec un a priori dès le premier épisode car la violence et le sexe ne manquent pas d’être présents bien que ce soit surtout le rendu visuel qui m’a choqué ! Nous sommes en 2018 et on peut largement faire mieux à ce niveau. Alors je vous laisse imaginer ma stupéfaction de voir de telles scènes d’horreur ou de sexe « mal dessinées ». Puis, j’ai donné une seconde chance à l’animé et après 3 épisodes mon avis était déjà tout autre.

C’est une chose de regarder un animé dont les dessins ne sont pas des plus travaillés mais tout compte fait, quand on y prête attention on constate que le travail effectué est bien plus abouti qu’on ne pourrait l’imaginer. Je prends exemple sur les nombreux moments où l’exagération est montrée au niveau facial des personnages avec des expressions de visages abusives où une gestuelle excessive. L’esthétique n’est pas ce qui peut sembler être primordial même si cela contribue à la bonne appréciation d’une série, cependant Devilman Crybaby dispose de plusieurs atouts avec notamment un scénario intriguant, proposant certains rebondissements dont un en particulier que je ne voulais pas croire et qui m’a fait verser une petite l’arme. Oui je suis de nature sensible. Sachez d’ailleurs que cela se déroule pendant l’épisode 8, mais n’ayez crainte je ne vous gâcherai pas le plaisir de découvrir cette scène très intense où l’émotion est de mise.


Il est assez intéressant de voir comment la direction artistique et l’animation sont travaillées. Certains resteront sûrement sur leur premier ressenti après avoir vu le premier épisode car oui par moments c’est un peu raide mais on écope aussi d’un tout autre dynamisme au moment opportun. On peut dire que c’est raide lors de scènes calmes mais une fois qu’on monte en intensité l’animation semble disposer d’une toute autre gestion et on apprécie la gestuelle et autres mouvements rapides des personnages. Et puis j’ai aussi trouvé l’intrigue assez intéressante, avec des épisodes qui s’intensifient au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire. Par contre, je n’ai pas tout compris à la fin, on part sur un délire que je ne saurais qualifier.

Quoi qu’il en soit, Devilman Crybaby est à la fois gore, choquant, à forte connotation sexuelle, triste, drôle mais aussi intriguant. C’est un tout ! Et quand je dis drôle, je parle d’humour. J’étais étonné de la manière de marier habillement l’humour au désastre qui suit ensuite. Par moments, c’est de la pure folie ! Cependant, l’animé montre à quel point les sentiments sont importants dans le cœur d’une personne et ce que l’on soit possédé ou non. Tout être humain est sensible à sa manière et nous le découvrons ici au travers de diverses personnes aux divers caractères dont la peur d’une telle situation peut les pousser à commettre des actes inimaginables.


Vous constatez donc que j’ai agréablement été surpris par cette série qu’est Devilman Crybaby qui je le rappelle est destinée à un public averti. Je ne peux que vous conseiller cette série en vous demandant de ne pas vous arrêter à de mauvaises appréciations de certains qui n’auraient pas forcément pris la peine de visionner l’intégralité de ces 10 épisodes. Certes, les goûts et les couleurs de chacun sont différents, mais Devilman Crybaby a de quoi vous tenir en haleine et vous réserve bien des surprises.

Alors oui, selon moi, il faut regarder Devilman Crybaby !

GeeKritique de Samy Joe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire