jeudi 25 juin 2015

[New 3DS] Le test de Xenoblade Chronicles 3D

En Août 2011, sortait en Europe Xenoblade Chronicles sur Wii U. Développé par la société Monolith Soft, ce RPG fût baptisé ainsi en hommage à Tetsuya Takahashi, créateur de la série Xenosaga. Le titre rencontra un franc succès aussi bien au niveau de la communauté des joueurs que de la presse spécialisée. Xenoblade Chronicles 3D est son adaptation exclusive, réalisée par Monster Games, pour les nouvelles consoles portables de Nintendo, que sont les New 3DS et New 3DS XL.


NOUS AVONS EU LE BIG BANG, ILS EURENT UN COMBAT SÉCULAIRE.
Le début de Xenoblade Chronicles 3D revient sur la genèse du monde. Au départ, il n’y avait rien d’autre qu’un océan sans fin, puis deux titans, Bionis et Mekonis, firent leur apparition. Plongés dans une bataille séculaire, ils se combattirent jusqu’à ce qu’il ne resta plus que leurs dépouilles inanimées. Sur ces deux titans fossilisés la vie a fini par apparaitre : les Homz (humains), la faune et la flore, sur Bionis et les Mekons, être robotiques, sur Mekonis. Les Homz vivaient en paix, jusqu’à il y a un an, quand les Mekons tentèrent d’envahir massivement Bionis. Cette attaque fût repoussée mais la menace persiste.

IL ÉTAIT UNE FOIS… UN UNIVERS ET UN GAMEPLAY UNIQUE.
Vous incarnez Shulk, jeune habitant d’une colonie Homz menacée et dont la destinée sera peut-être de sauver Bionis grâce à la Monado, épée légendaire, qu’il semble être un des seuls à pouvoir utiliser. 

Xenoblade Chronicles 3D n’est pas un jeu linéaire, c’est un monde totalement ouvert, aux proportions énormes. Vous pouvez suivre la trame principale de l’histoire mais également la laisser un peu de côté pour faire des quêtes secondaires ou tout simplement de l’exploration. Les lieux rencontrés sont très variés : des villes, des lieux abandonnés car trop près de la faille utilisée par les Mekons pour rentrer dans le monde de Bionis, des plaines, des montagnes, des océans, etc. La météo varie selon les lieux. Le cycle jour/nuit a une importance non négligeable puisque certains monstres à tuer pour des quêtes n’apparaitront que la nuit, tout comme certains personnages à qui vous devrez parler dans les villages, par exemple.


En ce qui concerne l’histoire, celle-ci est extrêmement intéressante et bien construite. La pression sur nos épaules va crescendo mais son évolution est savamment dosée et donne vraiment envie au joueur d’avancer afin de savoir ce qu’il va se passer.

Xenoblade Chronicles 3D laisse une grande place à l’exploration mais se « balader » ne sera pas la seule chose que vous aurez à faire, il faudra aussi vous battre. Que ce soit contre des attaques de Mekons ou des animaux sauvages, le combat sera parfois inévitable. Si vous connaissez déjà le système de combat de la version Wii vous ne serez pas dépaysé, celui-ci n’ayant pas été modifié. Si par contre, c’est votre première incursion dans l’univers de Xenoblade, le système de combat très complet va demander un petit temps d’adaptation mais au final vous vous rendrez compte qu’il se révèle très intéressant. En effet, il se base sur un système d’ « Arts » qui permettront d’activer des attaques, des défenses, d’utiliser des armes spéciales telles que la Monado de Shulk ou encore de gérer les interactions avec vos 2 coéquipiers afin de déclencher des capacités spéciales, simultanées ainsi que des combos. 

Vos deux coéquipiers sont gérés par l’IA du jeu mais néanmoins, vous vous rendrez vite compte que gérer les interactions avec eux sera indispensable pour vaincre certains ennemis récalcitrants. Les attaques et défenses ne se font pas au tour par tour, tout se fait simultanément, sans pause. Le seul moment où l’action s’arrête c’est lorsque vous changer d’Art. Il faut donc gérer, les changements d’Art, les timings de différentes attaques et défenses et les relations avec les coéquipiers afin de déclencher les combos. Cela peut sembler beaucoup mais on s’y fait finalement assez vite et cela donne un style de jeu très dynamique, très explosif qui ne pourra que vous ravir.


L’aspect relationnel a son importance dans le jeu, puisqu’il existe un sociogramme qui montre les liens que vous avez avec la population rencontrée mais également avec vos divers coéquipiers. La qualité de la relation avec ces derniers aura un impact sur les performances et la cohésion lors d’un combat, et elle ne sera donc pas à négliger. Ainsi, distiller des encouragements à votre équipe pendant un combat aura des impacts parfois insoupçonnés mais toujours positifs. En dehors des combats, discuter avec vos amis ou revenir avec eux sur des lieux chargés d’histoire aura pour conséquence de renforcer vos liens mais aussi de faire apparaître des flash-backs qui permettront d’en apprendre plus sur l’histoire.

À noter que si la visite de certains lieux va vous faire revivre des instants du passé, la Monado, l’arme de Shulk aura, quant à elle la capacité de vous faire voir l’avenir. Ainsi, durant les combats, il est possible que la Monado provoque une vision montrant la mort imminente d’un de vos amis si rien n’est fait pour contrecarrer le destin. Heureusement, diverses solutions vous seront suggérées et pour peu que vous mettiez en œuvre l’une d’entre elles, l’ami menacé pourra être sauvé.

Dans tout bon RPG qui se respecte, on se bat, on discute avec les villageois, on s’approvisionne en vivre et autre potions mais aussi et surtout, on gère son équipement. Dans Xenoblade Chronicles 3D, vous aurez la possibilité de vous confectionner l’équipement qui vous conviendra le mieux. Une grande quantité d’armes et d’armure sont disponibles. Il sera possible de faire évoluer les caractéristiques de l’équipement en les équipant de gems vous apportant au passage des bonus non négligeables.


ET D’UN POINT DE VUE TECHNIQUE ?
Le portage est de très bonne facture et cela se ressent dans la taille du jeu. En effet, Xenoblade Chronicles 3D ne tient pas sur un les cartes SD de 4Go qui sont livrées avec les New 3DS et New 3DS XL. Il vous faudra donc une carte SD de 8Go minimum pour télécharger le jeu sur l’eshop ou alors vous procurer le jeu en boutique.

Graphiquement, le jeu est beau même s’il n’égale pas son ainé. En effet, les textures ont été compressées et ont donc perdu en finesse et en qualité. L’aliasing est, quant à lui, assez présent. On remarque également parfois une baisse du nombre d’image par seconde qui se traduit par une fluidité moindre mais heureusement cela n’empêche pas de jouer dans de bonnes conditions et d’en prendre plein les mirettes. En ce qui concerne le rendu 3D, celui-ci est bien présent et se révèle plutôt efficace.

La bande son est une vraie réussite, les musiques magnifiques et les effets sonores sont parfaitement adaptés et participent activement à l’atmosphère du jeu.

En ce qui concerne l’écran tactile de la console, celui-ci va être utilisé pour déporter une partie de l’affichage afin d’avoir une interface plus claire au niveau de l’écran principal. Les niveaux de vie des différents personnages ainsi que la mini-map viendront s’y loger. C’est également sur cet écran qu’apparaitront le sociogramme, l’inventaire, la liste des quêtes, et autre galerie de portraits.

Les contrôles sont bien pensés et enchaîner plusieurs heures de jeu se fera sans le moindre problème tant la prise en main est confortable et l’ergonomie du titre bien étudiée.



POUR CONCLURE, ON CRAQUE OU PAS ?
Si vous avez déjà fini le jeu dans sa version Wii alors, j’aurais tendance à vous conseiller de vous abstenir. En effet, entre la version Wii U et la version 3DS, il n’y a pas d’amélioration notable susceptible de vous faire découvrir le titre sous un autre jour et ce n’est pas le menu « Collections » qui justifiera à lui seul d’invertir à nouveau quelques dizaines d’euros. Ce menu « Collections » permettant simplement d’accéder à une base de données contenant l’ensemble des musiques du jeu ainsi que les personnages en 3D. À noter que si vous êtes fan d'amiibo, vous pourrez utiliser votre amiibo Shulk afin de récupérer, une fois par jour, des jetons supplémentaires qui vous aideront à vous procurer les bonus précédemment cités.

Si par contre, vous n’aviez pas joué à la version Wii U, je ne saurais trop vous conseiller de vous précipiter sur l’eshop ou chez votre revendeur de jeux préféré. Xenoblade Chronicles 3D ne vous décevra pas tant son histoire, son atmosphère et son gameplay sont riches. La Monado vous attend et vous fera découvrir un monde insoupçonné.

Test de Ikekreham

Le choc de titans à l'origine de la vie.

Ce qu’on a aimé :
  • Un monde ouvert énorme et varié, tant au niveau des paysages que des ennemies rencontrés.
  • Une trame historique riche, bien construite et prenante.
  • Un gameplay complet, à la hauteur des espérances et qui rivalise avec ceux des plus grands RPG.
  • La durée de jeu tout simplement phénoménale avec son histoire principale et ses très nombreuses quêtes secondaires.

Ce qu'on a moins aimé :
  • L’aliasing très présent et certaines textures qui ont souffert de la conversion.
  • Une perte de fluidité survient parfois lors de phases de jeu exigeantes en termes de ressources pour la 3DS.

Prix : 44,99€ sur l’eShop / à partir de 30€ en boutique ou sur les sites de vente spécialisés.
Genre : Jeux de rôle (J-RPG)
Développeur : Monolith Soft

Aucun commentaire:

Publier un commentaire