dimanche 27 septembre 2015

[3DS] Le test de Lucky Luke & Les Dalton

Lucky Luke, cow-boy solitaire, aussi appelé "l'homme qui tire plus vite que son ombre" a connu de nombreuses adaptations sur les portables Nintendo avec un premier portage en 1996 sur Game Boy et un dernier sur Nintendo DS en 2008. Le revoilà cette fois accompagné de son fidèle destrier Jolly Jumper dans "Lucky Luke & Les Daltons" sur 3DS. Découvrons ce qui nous attend dans l'ouest du far west !


Tout d'abord sachez que le jeu se joue uniquement au stylet et se compose de plusieurs mini-jeux entrecoupés de dialogues entre chaque jeu expliquant ce qu'il faut faire. Exemple de mini-jeu, vous avez sur l'écran du haut une image fixe des Daltons avec une cible, et sur le bas la silhouette de notre héros. À certains moments, les Daltons dégainent leurs pistolets, il faudra alors déplacer la cible grâce au tactile pour tirer sur leur pétoire et les désarmer. Si dans les lignes cela semble sympa, en situation réelle de jeu ça l'est beaucoup moins. Les Daltons dégainent leurs pistolets de manière totalement léthargique, et déplacer la cible est extrêmement compliqué car elle glisse de manière exagérée, comme une savonnette, et finie par devenir incontrôlable. L’intérêt est totalement nul, esthétiquement c'est grotesque, une honte pour celui qui est censé être l'homme qui tire plus vite que son ombre et qui n'arrive même pas à placer sa cible correctement.

Bon passons à un autre jeu, vous devez diriger Lucky Luke, chevauchant Jolly Jumper avec une vue de haut sur les 2 écrans, le but étant, dans le décor qui défile tel un shoot’em up vertical, d'entrer en collision avec un certain nombre de diligences pour les détruire. Et tout cela en évitant les obstacles comme les cailloux présents sur le parcours. Ça c'est dans les grandes lignes, parce que console en main c'est plus compliqué. Les animations sont totalement absentes, déplacer le cheval au tactile est un véritable supplice tant il répond lentement, et comme il n'y a pas de points de vie je vous conseille même de vous prendre chacun des obstacles pour faire ralentir votre cheval et permettre de culbuter les cibles que sont les diligences.

Vous l'aurez compris, tous les mini-jeux sont du même acabit : graphiquement c'est juste digne d'une Nintendo DS, la 3D est inexistante, la jouabilité est exécrable, la musique bâclé… Sachez que les mini-jeux sont toutefois simple et ennuyant et qu'il y'en a en tout 77. Une fois un mini-jeu terminé, il vous sera possible d'y rejouer dans le mode de jeu libre. Encore faut-il y avoir envie. On retrouve toutefois l'univers de Lucky Luke, avec les Daltons, Rantanplan, mais ils sont tous tellement mal mis en scène qu'on se dit que c'est du gâchis. Il faut se dire que ce jeu est destiné aux enfants, soit là aussi j'ai demandé à mon fils de 6 ans ce qu'il en pensait. Il a tenu 3 mini-jeux avant d’éteindre la console.

Bref, vous l'aurez compris, on avait au départ une licence en or, qui a malheureusement été exploitée de manière bien triste. L'intérêt des mini-jeux et quasi inexistant tant il est poussif au niveau de la maniabilité et du graphisme. Dommage car notre cow-boy solitaire et nos amis bagnards méritaient largement mieux surtout vendu à 30€ dans le commerce. Espérons que ce sera pour la prochaine fois.

Test de Golden Age

Pas si "lucky" que ça...

Ce qu’on a aimé :
  • Lucky Luke

Ce qu’on a moins aimé :
  • La maniabilité exécrable
  • Les graphismes
  • Le peu de mini jeux
  • Gâcher une telle licence

Genre : Arcade, Fête
Éditeur : Anuman Interactive

Aucun commentaire:

Publier un commentaire