vendredi 18 septembre 2015

[3DS] Le test de Yakari : Le Mystère de Quatre-Saisons

Saviez vous que Yakari est apparu pour la première fois en bande dessinée en 1973 et qu'il est arrivé à la télévision en 1983 et qu'en plus de 30 ans, ce jeune indien (qui n'a pas pris une ride depuis) n'a jamais connu d’adaptation en jeu vidéo ? C'est désormais chose faite et c'est sur 3DS que cela se passe avec Yakari : Le Mystère de Quatre-Saisons.


Pour ceux qui ne connaîtraient pas Yakari, sachez que ce jeune indien sioux, pas plus haut que 3 pommes, a la particularité de comprendre et de parler le langage animal. C'est ainsi, qu'en général, ses aventures l’emmènent à la rencontre d'animaux en tout genre.

Qu'en est-il de ce passage en jeu vidéo ? Pour une raison inconnue, l'hiver est arrivé juste après l'été, et Yakari va devoir trouver grand aigle, le totem, qui saura quoi faire. C’est ainsi que débute l'histoire du titre sous forme de BD. Nous voila sans plus attendre en train de diriger notre indien préféré dans ce jeu de plateforme où il faudra avancer en collectant des étoiles, et autres trésors cachés tout en évitant les ennemis et autres pièges du décor. À noter qu'il faudra collecter un certain nombre de sacoches avant de pouvoir passer au niveau suivant.


Yakari se dirige uniquement avec la croix, le stick servant à déplacer la caméra. Notre héros peur sauter, se baisser et même grimper à l'échelle ou à la corde. En général, il faut avancer de plateforme en plateforme en évitant certains ennemis, car en effet Yakari ne peut pas les attaquer ni les éliminer. Il faudra donc tout faire pour éviter de les toucher.

Votre héros dispose de 5 étoiles qu'il perdra s’il percute un ennemi où s’il touche certains éléments du décor. S’il vient à perdre ses 5 étoiles c'est retour à la case départ ! Toutefois, s’il chute dans d'atroces souffrances, empalé la plupart du temps par des piques, vous perdrez un cœur et reprendrez le niveau au dernier checkpoint rencontré qui se présente sous la forme d'une tente. Petite aparté, si vous ramasser 50 étoiles vous bénéficierez d'un cœur supplémentaire.

Par contre, le gros défaut c'est qu'il est très difficile dans le jeu de détecter ce qui peut être nuisible ou pas à notre personnage. En effet, il vous arrivera de vous cogner contre un mur, qui n'en était pas un par exemple, mais qui était en fait un obstacle. Fallait-il encore le deviner… De ce fait, il vous arrivera souvent de devoir mourir ou perdre de la vie pour continuer à progresser dans le niveau. En termes de durée de vie, il n'y a que 8 niveaux, et il m'a fallu moins de 10 minutes pour boucler les 2 premiers. Je vous laisse faire le calcul.

Les graphismes se rapprochent nettement du dessin animé qui passe actuellement sur France 3 (lors de la rédaction de ce test) et sont vraiment très réussis. Très fidèle à la série. Les animations sont toutefois un peu 'étranges'. En effet, quand Yakari saute il se met dans une posture assez cocasse. Que fait-il ? Il prie ? Il est en position fœtale ? Et il a tendance à être très, mais vraiment très raide au niveau de ces mouvements. Les musiques collent bien à l'esprit du jeu, elles sont même entraînantes.



On se retrouve là avec un jeu fidèle à l'univers du personnage, mais qui se retrouve lourdement déséquilibré à cause des gros défauts signalé précédemment : faible durée de vie, animations ridicules… Les enfants y trouveront sûrement leur compte mais si vous cherchez un bon jeu de plateforme 2D il vaudra mieux aller voir ailleurs.

Tes de Golden Age

Y'a qu'à rire...

Ce qu’on a aimé :
  • L'environnement extrêmement fidèle à la série éponyme

Ce qu’on a moins aimé :
  • Les animations
  • Les pièges difficiles à différencier dans le décor
  • La durée de vie extrêmement faible

Genre : Plateforme
Éditeur : Microids

Aucun commentaire:

Publier un commentaire