vendredi 16 octobre 2015

[3DS] Le test de Xeodrifter

Chez Renegade Kid on aime le pixel, qu’on a d’ailleurs pu apprécier sur l’excellent Mutant Mudds. Alors quand on voit que le studio propose un autre titre dans le même acabit, on ne peut que se réjouir d’avance. Pour cause, nous posons la main sur Xeodrifter, un plateformer comme sait si bien le faire Renegade Kid et qui plus est nous offre un petit goût de Metroid.


Xeodrifter est un metroivania très plaisant à prendre en main et très simple d’accès, à première vue. Oubliez tout ce que vous connaissiez de Mutant Mudds car ici le linéaire n’a pas lieu d’être. En effet, vos devez explorer diverses planètes, quatre pour être précis, à la recherche d’aptitudes pour votre personnage. Comprenez par là qu’il faudra commencer à jouer sur une planète pour ensuite récupérer un pouvoir qui débloquera un accès sur une autre planète. Sur cette dernière vous récupérerez un autre pouvoir qui débloquera un accès sur telle ou telle planète. Les allers-retours seront assez nombreux et malheureusement les checkpoint sont très limités. Un conseil, si vous commencez une phase, terminez-la.

Le jeu est assez inspiré de la licence Metroid, ne serait-ce que par la combinaison de votre personnage ou de ses aptitudes. Vous verrez aussi un autre clin d’œil à la licence de Nintendo avec les diverses portes à franchir ou les couloirs à explorer. On remercie Jools Watsham qui ayant apprécié le genre de cette licence a décidé de l’intégrer dans Xeodrifter. Nous connaissons Samus Aran dans la licence Metroid mais qui est notre personnage dans Xeodrifter ?


Dans Xeodrifter, le joueur incarne un astronaute équipé d'une arme, à la même manière que Max dans Mutant Mudds. Le vaisseau de notre astronaute a des soucis d’hypervitesse, de ce fait il va falloir explorer les planètes à la recherche de matériel. Un scénario pas folichon, mais on privilégiera ici l’action. Par contre, comme on l’évoquait plus haut, ne pensez pas jouer à Xeodrifter de la même manière qu’à Mutant Mudds. Les mécaniques de gameplay sont assez différentes car elles se baseront sur les pouvoirs que vous récupéreraient.

D’ailleurs, une fois arrivé sur une planète, on peut y sauvegarder sa progression de la même manière que dans Metroid. Par contre en cours d’exploration, les sauvegardes secondaires ne sont pas là. Une chose bien embêtante quand on arrive devant un boss car certes, si on meurt lors du combat contre ce dernier on revient sur l’écran juste avant le boss, mais via un checkpoint. Si on souhaite sauvegarder devant le boss, ce n’est pas possible. Et en parlant de boss, personnellement je trouve qu’ils ne sont pas variés, on est face à la « même bêbête » mais d’une autre couleur.

Aussi, on appréciera au niveau du gameplay les phases sous-marines, malgré qu’elles soient peu nombreuses. Xeodrifter est assez coloré, bien que parfois un peu vide d’ennemis ou d’arrière-plan. Le jeu misant bien plus sur l’action et propose une légère immersion avec la 3D activée. On apprécie la façon qu’a Renegade Kid à gérer le retro, et la musique n’échappe pas à cette règle. On restera cependant un peu sur sa fin car si vous êtes un « gamer » vous pourrez finir le jeu assez rapidement. Un joueur lambda mettra quant à lui un peu plus de temps surtout s’il meurt entre temps et doit recommencer depuis le début.



Pour conclure, Xeodrifter saura plaire aux fans de la licence Metroid mais aussi à tout autre joueur. Son univers retro propose un aventure pleine d’action, quoi qu’un peu trop courte à mon goût. Certains ennemis, trop longs à battre en cours d’aventure, pourront vous mettre les nerfs à fleur de peau, surtout si vous mourrez car il faudra recommencer depuis le début. L’avantage dans cette version 3DS est que le jeu propose de télécharger gratuitement le jeu sur Wii U (aux USA). Or, pour le moment le jeu n’est pas encore disponible sur l’eShop en Europe. Toutefois, Jools Watsham a indiqué sur Twitter que le nécessaire sera fait pour le territoire européen.

Test de Samy Joe

Mission... Complete!

Ce qu’on a aimé :
  • L’univers qui nous rappelle de bons souvenirs d’antan
  • Une prise en main simple et efficace
  • Du retro géré au poil
  • Un level design qui poussera le joueur au speed Run

Ce qu’on a moins aimé :
  • La courte durée de vie
  • Les boss
  • Pas de sauvegardes intermédaires

Prix : 9.99€
Genre : Plateforme, Aventure
Développeur : Renegade Kid

Aucun commentaire:

Publier un commentaire