jeudi 24 décembre 2015

[3DS] Le test de SteamWorld Heist

Vous connaissez peut-être déjà le studio Image & Form, connu pour leur pépite SteamWorld Dig, disponible sur Nintendo 3DS et Wii U. Si après ce premier jeu ce n’est pas le cas, espérons que cela le devienne avec l’arrivée de SteamWorld Heist, disponible actuellement (lors de la rédaction de ce test) sur 3DS. Ayant adoré leur premier jeu et après l’immense plaisir d’avoir testé SteamWorld Heist à Paris Games Week, je vous propose d’en savoir davantage sur ce jeu disponible depuis le 10 décembre 2015.


Avant toute chose, sachez que SteamWorld Heist est entièrement en anglais pour sa sortie, mais que le studio travaille actuellement sur diverses traductions afin de proposer d'autres langues dont le français dès janvier 2016, si tout va bien. On commence donc par un scénario assez simple où l’espace se voit être pollué par certains. De ce fait, Piper Faraday devra découvrir ce qu’il se trame. Qui vient s’amuser à perturber les pirates pilleurs de carcasses en tous genres ? Eh oui, dans SteamWorld Heist vous allez piller des carcasses de vaisseaux laissés à l’abandon afin de récolter un maximum de choses recyclables. Piller pour recycler, voilà un bon compromis pour l’écologie du système spatial… Je m’égare… Mais piller ne suffit pas, il va aussi falloir trouver de l’eau, qui vous sera indispensable tout au long de vos missions, un peu comme dans SteamWorld Dig.

Dans SW Heist on garde plus ou moins la même formule que dans SW Dig, à savoir un gameplay en scrolling 2D, un côté graphique similaire mais aux mécaniques différentes. On sent que le studio aime ce type d’animation que l’on retrouve dans leurs deux jeux, avec une pâte graphique plutôt bien colorée et des personnages qui ont de l’allure. C’est un détail, mais il a son importance. Tout comme les divers niveaux, qui soit dit en passant sont générés d’une manière assez particulière. Certains penseront que les niveaux se ressemblent. Oui, c’est vrai, ils se ressemblent mais ce n’est pas les mêmes niveaux qui sont générés une fois que vous revenez dans l’un d’eux. Je préfère ne pas trop m’attarder à ce sujet pour vous laisser le soin découvrir cela par vous-même. Le plaisir n’en sera que meilleur. Mais en parlant de plaisir, je trouve fort dommage que le studio n'est pas intégré un mode multijoueur...


Revenons à la prise en main du jeu qui propose donc un gameplay au tour par tour. Contrairement à SW Dig, SW Heist pousse ver le côté tactique tout en proposant des mécaniques de jeu très diversifiées. On choisit l’emplacement de son personnage puis ses actions et adviendra ce qu’il adviendra selon les choix que vous aurez effectués. Pensez à vos déplacements sous divers angles. Il est important de s'attarder sur le côté tactique du jeu et de vos mouvements. Ce qui vous amènera, dans chaque mission, à réaliser divers objectifs. Sur ce point, il faut savoir que le côté répétitif en ressort, un coup on dégomme des ennemis, un autre on pille, on doit détruire des générateurs… C’est assez peu varié sur ce coup, même si certains boss remplacent certains ennemis se voyant aussi plus coriaces. On reste dans le même style de missions, ça n’évolue pas beaucoup.

Par contre ce n’est pas le cas de votre équipage, qui au contraire va devoir évoluer. À vous le recrutement de « soldats pirates ». Avant toute mission, vous choisirez donc vos gars, leurs équipements, histoire de partir au combat bien équipé ! L’écran tactile de la 3DS sera votre atout, ce dernier gérant votre inventaire et la carte. Sachez que les batailles que vous mènerez vous seront bénéfiques car cela vous permettra de récupérer entre autres des chapeaux qui agrandiront votre collection personnelle. Une sorte de trophées ! Vous verrez aussi que tirer à tout va peut avoir du bon, et peut aussi s’avérer assez fun. Mais rien ne vous empêche de lutter au corps à corps, si vous pensez pouvoir mieux vous en tirer ainsi.



J’aimerais vous en dire davantage, mais ce serait vous gâcher un certain plaisir tant SteamWorld Heist a du potentiel. Très beau graphiquement, Image & Form montre une fois encore que son bébé a été bichonné, sans oublier que la bande son proposée par Steam Powered Giraffe est très agréable. Certes, on lui reprochera son côté répétitif, néanmoins la découverte de ce nouvel univers vaut le coup d’œil. Image & Form montre une fois encore son art dans la matière du jeu indépendant digne des plus grands éditeurs de renoms.

Test de Samy Joe

Un pirate ça peut aussi se la jouer tactique !

Ce qu’on a aimé :
  • L’originalité du gameplay
  • La touche graphique
  • L’ambiance aussi bien visuellement que musicalement
  • La dégaine des personnages
  • Les diverses armes

Ce qu’on a moins aimé :
  • Des arrière-plans trop similaires
  • Son côté « je fais un peu tout le temps la même chose »
  • Pas de multi

Prix : 19.99€ 
Genre : Action, Stratégie
Développeur : Image & Form

Aucun commentaire:

Publier un commentaire