mardi 22 mars 2016

[GeeKritique] Ma critique de Let’s Get Married! Tome 1

Jeunes mariés, futurs mariés, ou simples célibataires en recherche de shôjo, Kazé a pensé à vous (et à d’autres aussi) avec une nouvelle série du nom de Let’s Get Married!, écrite et dessinée par Izumi Miyazono. Cette auteure nous offre ici un manga où elle aborde le thème du mariage, chose dont beaucoup de femmes rêvent, selon elle. D’un côté une fille qui veut à tout prix se marier et d’un autre un homme pour qui le mariage n’est pas envisageable. Cela laisse imaginer un scénario et des événements émotionnels difficiles ou drôles et c’est donc ce que nous allons découvrir au travers de mon ressenti après la lecture de ce premier tome de Let’s Get Married! disponible chez Kazé.


Comme de nombreuses femmes, Asuka pense au mariage. Elle souhaite que son jour vienne pour être une épouse et une mère au foyer. Comme elle le dit si bien, c’est une chose pour laquelle elle pense être vouée. Pour Asuka, rien n’est plus important que de soutenir son conjoint et de veiller au mieux sur sa famille. Elle souhaite vraiment reproduire l’atmosphère dans laquelle elle a elle-même vécu étant enfant. Tel est son rêve, mais reste maintenant à savoir si ce dernier pourra se concrétiser aussi facilement.

L’histoire débute justement lors d’un mariage ou Asuka réussi à attraper le bouquet jeté par la jeune mariée et comme la coutume le veut cela signifie qu’elle sera la prochaine à se marier. Mais voilà, une fois rentrée de la cérémonie, une discussion difficile l’attend au tournant avec Kôichi, son petit ami, qui souhaite rompre avec elle. Leur idylle aura tout de même tenue 5 ans mais malgré cela Asuka ne s’apitoie pas « trop » sur son sort et se prend en main en commençant pas une soirée entre amis bien arrosée. Le plus drôle dans cette histoire, c’est que cette beuverie aura pour incidence de la remettre sur le chemin de Ryû Nanami, le présentateur TV qu’elle a précédemment croisé à la cérémonie et qu’elle ne pensait jamais revoir. Leur rencontre va ici se faire de manière particulière et Asuka ne souhaite pas entamer de nouvelle relation avec un homme adepte d’histoires d’un soir. Et pourtant…

Dans ce premier tome nous suivons la rencontre d’Asuka et de Ryû où leurs convictions au sujet du mariage sont totalement opposées. Ryû n’y va pas par quatre chemins quand il lui expose les faits. Il impose sa force de caractère et montre que ses convictions lui sont chères, quant à Asuka, elle défend ses idées et principes sur le mariage et le bien de fonder une famille. Tous deux ne sont pas du tout sur la même longueur d’ondes, pourtant Ryû félicite à plusieurs reprises Asuka dans les choix qu’elle envisage l’a mettant à de nombreuses reprises dans le flou. Pour Asuka, ils ne sont pas faits pour être ensemble. Mais qui sait, rien n’est impossible…

TOTSUZEN DESUGA, ASHITA KEKKON SHIMASU © 2014 Izumi MIYAZONO/SHOGAKUKAN

J’ai pour habitude de lire le sommaire et les différents chapitres de ces derniers m’ont interpellé de par leur particularité car ce sont des citations de personnes plus ou moins connues comme Benjamin Franklin pour ne citer que lui. L’auteure nous invite aussi à découvrir une petite histoire dérivée sur Nanaryû à la fin de ce premier tome, une histoire courte plutôt sympa à lire. La lecture de ce tome 1 est plaisante, nous ne sommes pas surchargé de bulles contrairement à d’autres shôjo, par contre certaines d’entre elles sont mal positionnées à mon goût. Ces bulles en questions sont placées dans la rainure du tome et il faut donc insister pleinement pour lire le texte qui y est inscrit. Bien qu’un soin soit apporté à certaines vignettes, nombreuses sont celles qui n’affichent que les personnages et rien de plus en arrière-plan. On trouvera même par endroits des bulles seules dans une vignette. Mais bon, le scénario primant sur les relations amoureuses, le décor n’est pas primordial par contre le ressenti des sentiments oui, et là c’est du tout bon.

Les péripéties d’Asuka et Ryû ainsi que celles vécues dans ce premier tome sont assez drôles à lire. J’ai apprécié découvrir ces deux personnages que tout opposent et dont les dialogues sont francs l’un envers l’autre. Du moins ceux de Ryü, c’est un homme direct, il ne perd pas de temps avec les femmes et agit comme cela lui chante. Asuka, elle, subit certaines situations où on la voit perdue suite aux mots évoqués par Ryû. Les situations décrites ici montrent l’intérêt de chacun des protagonistes et j’ai l’impression que tous les deux s’apprécient plus qu’ils ne veulent se l’avouer.

J’ai trouvé les dessins d’Izumi Miyazono assez plaisants, aux coups de crayons plutôt fins. Mais les personnages sont très classiques à mon goût, un peu trop même, que ce soit au niveau du physique comme pour les tenues vestimentaires. L’action entreprise dans ce premier tome prise beaucoup sur la relation particulière qui s’installe entre Asuka et Ryû que j’ai pris plaisir de découvrir. J’aurais apprécié un peu plus d’excentricité, qui aurait pu être envisagé sur des personnages secondaires, avec une force de caractère autre que du standard. On verra si cela évoluera dès le 8 juin 2016 avec la sortie du second tome.
« Pris par les sentiments et une attirance mutuelle, Asuka et Ryû sont toutefois séparés par des convictions différentes. Cependant, leur relation nous offre une petite dose d’émotions et nous invite à découvrir qu’il est plus difficile de lutter contre ses sentiments qu’on ne veuille le croire. »
GeeKritique de Samy Joe


Let's Get Married! Tome 1
de : Izumi Miyazono

Prix : 6.79€ (Le commander chez Kazé)
Genre : Tranche de vie, Romance

Public conseillé : 16+
Lire les premières pages

Lire la critique du tome 2, tome 3, tome 4 (à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire