mercredi 2 mars 2016

[GeeKritique] Ma critique de Rainbow Days Tome 1

Regarder un shôjo en animé est une chose, le lire en est une autre et j'avoue que ce n’est pas dans mon habitude. Toutefois, je me suis laissé tenter par Rainbow Days qui s'avère être le quatrième manga de Minami Mizuno et qui devait à la base être un one-shot. Une chose en amenant une autre il lui a été proposé d’en faire une série. Et comme elle aime dessiner des garçons (qu’elle dessine selon elle mieux que les filles), Minami Mizuno s’est donc fait plaisir avec Rainbow Days où les principaux protagonistes sont quatre joyeux barges. J’ai donc le plaisir de partager avec vous, au travers de cette nouvelle GeeKritique, mon ressenti suite à la lecture de ce premier tome de Rainbow Days disponible chez Kazé.


Le lycée, là où l’amitié peut nous prouver qu’il n’y a que ça de vrai, ou presque. Mais tout n’est pas forcément toujours rose. Nous allons donc, suivre le quotidien de quatre lycéens, liés d’une forte amitié qui n’ont aucun tabou à parler entre eux de leurs histoires avec les filles. Une chose est sûre, ils ne veulent rien manquer de leur jeunesse. L’histoire de ce tome nous plonge directement dans le bain en nous présentant les quatre garçons. Natsuki est vraiment le romantique du groupe, il veut toujours bien faire et souhaite fêter Noël comme il se doit en compagnie de sa petite amie avec qui il est depuis 1 mois. Il a de ce fait, besoin des conseils de ses amis Tomoya et Keiichi, Tsuyoshi étant déjà rentré chez lui pour préparer la prochaine convention manga. Ce dernier n’est d'ailleurs autre que l’otaku de la bande et qui plus est le plus timide. Mais voilà Natsuki est largué, il aimerait offrir un joli cadeau à sa copine et va donc demander l’aide de Tomoya, le « lover » pour qui la drague n’a pas de limite et qui sort « actuellement » (oui entre guillemets, vous comprendrez l'anecdote en lisant le tome 1) avec 5 filles, et de Keiichi que l’on peut qualifier de « pervers », il est dominateur avec les femmes, à la limite du SM. Quoi que non, il est bien sadomasochiste.

Après avoir fait plus ou moins connaissance avec ces garçons, nous allons découvrir que Natsuki, manquant d’expérience dans le domaine amoureux, va se faire avoir par sa copine qui n’en a que pour son argent. Tomoya et Keiichi l’avait pourtant prévenu que c’était une garce, qu’elle se jouait de lui après l’avoir aperçue dans un café accompagnée de ses amies où elle parlait de Natsuki avec un certain mépris. Ne voulant pas croire ses amis sur le coup, Natsuki va finir par tomber de haut mais ne baissera pas les bras pour autant tombant sous le charme d’une jeune fille, jusqu'alors inconnue, qui s’avère être dans le même lycée que lui. Cette dernière ne va pas le laisser indifférent et ce sentiment semble être réciproque.

Ce premier tome met clairement en avant Natsuki. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce n’est pas mon personnage favori. Il ne sort pas du lot pour moi, il est beaucoup trop naïf, trop efféminé à mon goût même. Mais bon les goûts et les couleurs de chacun… Bref. Je reproche un peu à Minami Mizuno de s’être trop attarder sur ce dernier, laissant au second plan ses trois autres camarades et là j’annonce la couleur d’emblée, j’adore Keiichi ! Je trouve qu’il en impose bien plus que les autres, tout comme Tomoya, mais un déca en dessous. La façon d’agir de Tomoya et son comportement envers les filles m’ont bien fait délirer. Mais les répliques de Keiichi sont excellentes, il casse le stéréotype que l’on peut se faire des relations amoureuses. Son langage cru est très apprécié de mon point de vue, et puis on est entre mecs, non ? Je ne mets pas aux oubliettes Tsuyoshi, il a son style, son caractère mais hélas il est trop peu développé. Il subit un peu le même traitement de faveur que Tomoya et Keiichi. Toutefois, on prend vraiment plaisir à découvrir leurs discussions pleines d’entrain.

NIJIIRO DAYS ©2011 by Minami Mizuno/SHUEISHA Inc.

Minami Mizuno nous offre un coup de crayon assez bien détaillé et très appliqué. On prend plaisir à regarder les protagonistes vivre leurs petites histoires au fil des pages. Aussi, j’ai trouvé cela très original d’intégrer des « entrefilets » en cours de lecture, sur un bord de page où l’auteure nous conte de petites anecdotes la concernant. Par contre, je constate que de nombreuses vignettes n’ont pas d'images en arrière-plan. On le remarque d’autant plus quand plusieurs personnages y sont impliquées. Certes, certains plans d’action sont très bien fournis, mais on en compte bien plus vides de décor. Pas que ce soit le fouillis, mais par endroits on ne sait plus où donner de la tête, tellement les bulles sont disposées un peu partout. Alors évidemment c’est un shôjo, on sait donc à quoi s’en tenir, mais tout de même… Cette édition proposée par Kazé est très plaisante, aussi bien en cours de lecture avec des pages de qualité et agréables au toucher. En parlant de toucher agréable, sachez que la couverture l'est d'autant plus. Un détail pour certain, mais qui fait la différence pour d’autres.

Qu’ajouter de plus ? Ce premier tome de Rainbow Days m’a bien plu et pourtant je ne suis pas forcément adepte du genre mais le synopsis de Kazé m’a donné envie d'aller plus loins et je ne le regrette pas. J'apprécie aussi les deux histoires courtes proposées à la fin du tome mais j’ai particulièrement aimé la « postface » écrite par Minami Mizuno qui remercie entre autres ses fans. Un message qui fait plaisir à lire et qui montre l’intérêt porté à ses fans. Une pratique peu rependue, je trouve, mais qui pour moi prouve que les lecteurs ont une importance dans la vie d’un mangaka. Alors n’hésitez pas à lui faire part de vos messages d’encouragements via Twitter sur son compte @Mizuno007. Sur ce, je suis impatient de découvrir le tome 2 qui sortira le 13 avril 2016.
« Découvrir cette bande de potes nous apporte une bonne dose de fraîcheur tout en montrant que l’amitié, bien qu’elle ne soit pas toujours simple, est peut-être plus forte que tout. »
GeeKritique de Samy Joe

Rainbow Days Tome 1
de : Minami Mizuno

Prix : 6.79€ (Le commander chez Kazé)

Genre : Comédie
Public conseillé : 12+

Lire les premières pages

Lire la critique du tome 2tome 3, tome 4.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire