jeudi 9 juin 2016

[GeeKritique] La critique de Re:Monster Tome 1

Vous en avez marre des sempiternels vampires et autres zombies ? Passez donc aux gobelins, ces oubliés de la Dark Fantasy, avec Re:Monster, qui sort ce jour chez Ototo. Ce manga est une adaptation du light novel éponyme de Kogitsune Kanekiru, avec des dessins de Haruyoshi Kobayakawa.


Re:Monster nous conte l’histoire de Kanata Tomokui, un humain doté de grands pouvoirs, qui, après avoir été sauvagement assassiné par une névrosée à l’aide d’un étrange couteau, se réincarne en gobelin. Gobu-Rô, puisque tel est désormais son nom, possède une incroyable faculté d’absorption, qui lui permet de s’approprier les pouvoirs de tout ce qu’il mange (objets comme êtres vivants ou morts) et grâce à laquelle il devient rapidement plus fort que la plupart de ses congénères.

La narration à la première personne, subtil rappel du format d’origine de cette histoire, plonge le lecteur au cœur du récit. Cet effet est d’ailleurs renforcé par l’adoption, à certains endroits, de la perspective du personnage principal, notamment lorsqu’il renaît et découvre le monde nouveau qui l’entoure. Le dessin, quant à lui, est plutôt bon, sans être exceptionnel pour autant.

L’histoire rappelle fortement les jeux vidéo, et plus particulièrement les RPG, tant au niveau du contenu (sorts de soin, objets magiques, capacités spéciales, évolution des personnages...) que de la forme (affichage du niveau des personnages, messages dans la tête de Gobu-Rô quand il obtient un objet ou une compétence…), ce qui est assez déroutant au début. Mais on s’y habitue vite et on prend goût à regarder grandir Gobu-Rô, malgré l’aspect répétitif de l’action.

©Kogitsune Kanekiru / Haruyoshi Kobayakawa published by AlphaPolis Co., LTD.

Le temps de la narration est également un peu surprenant. Ce n’est certes pas souvent qu’on trouve un manga principalement rédigé au passé-simple et au subjonctif imparfait ! Mais ne vous alarmez pas, il est très compréhensible et ces temps de contes de fées un peu vieillots, au premier abord, sont contrebalancés par le ton bien plus familier des bulles de discours des personnages.

Finalement, on s’attache un peu à ce gobelin qui, sous des dehors sévères, cache un grand cœur. On le quitte d'ailleurs dans une situation délicate. Comment va-t-il se tirer de ce mauvais pas ? Tous ces pouvoirs et compétences accumulés depuis le début de sa nouvelle vie suffiront-ils à le maintenir en vie, dans ce monde inconnu regorgeant de dangers ?

Affaire à suivre, donc.

GeeKritique de SwitchDadooka

Re:Monster Tome 1
Auteurs : Kogitsune Kanekiru (scénario) / Haruyoshi Kobayakawa (dessins)

Genre : Dark Fantasy
Parution : 09/06/2016

Format : 12.8 x 17.9
Prix de vente : 7.99€ (le commander chez Ototo)
Tomes parus en VO : 2 (série en cours)

Lire la critique du tome 2.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire