dimanche 5 juin 2016

[GeeKritique] Ma critique de Head Trick Tomes 1 à 8

À l’approche de l’EURO 2016, on ne peut pas faire autrement que de discuter football entre potes et du coup je me suis dit que j’allais vous parler de Head Trick, un manga à la sauce française (appelé plus précisément manfra), histoire de se mettre un peu dans le bain et se mêler à la foule. Par contre, je vais directement éclairer un point sur cette chronique. Je vais prochainement vous parler du tome 9, récemment sorti, et du coup je vais d’abord vous parler de la série en elle-même au travers des 8 premiers tomes. Il s’avère que je suis la série depuis ces débuts mais j’avoue que je n’ai jamais pensé à en parler sur le blog tome par tome. Mais un beau jour, après un contact avec l’éditeur, je vous ai proposé une chronique de la BD Spin-Off de Bobo’Z – Le fruit de la liberté !! (que vous pouvez lire ici). C’est parti, faisons un point sur les 8 premiers tomes avant de vous proposer prochainement une critique unique de ce fameux tome 9 intitulé « Ombre et Lumière ».


Je ne sais plus exactement comment j’ai connu Head Trick, mais une fois que je me suis connecté au site, j’ai découvert que ce titre pouvait être lu gratuitement sur le net ! Les auteurs proposent donc de découvrir les chapitres gratuitement au fur et à mesure de leur publication. La licence a depuis pris une certaine ampleur, renommée même, et a donné naissance à divers produits dérivés dont le maillot de foot officiel, la boisson énergisante Milkiky et j’en passe. Même Bobo’Z a eu droit à ce traitement de faveur en devenant une peluche de 30cm. Mais revenons à nos campons. Force de découvrir les chapitres, voilà que les créateurs de Head Trick annonce la sortie d’un premier tome en version papier. Et cerise sur la gâteau, ce premier tome a été vendu à Japan Expo où j’ai d’ailleurs récupéré ma dédicace !

Ce fut vraiment un plaisir à ce moment-là de relire ce premier tome et d’apprécier sa couverture. J’aime découvrir les couvertures des tomes, c’est peut-être pas grand-chose pour certains mais c’est un de mes petits plaisirs. Bref… Je vais donc vous proposer un petit retour en arrière, là où tout à commencer.

Head Trick nous conte en premier lieu l’histoire d’Ed, un jeune lycéen qui démarre au quart de tour. Il vaut mieux pour vous que vous ne le provoquiez pas si vous ne voulez pas gouter à son fameux coup de boule. Mais voilà, après maintes et maintes expulsion de bahuts, le voilà qu’il débarque au lycée Redcat’Z où il va devoir intégrer contre sa volonté l’équipe de foot. Ed se voit donc contraint de jouer au football, sport qu’il n’apprécie pas et dont il ne connaît pas les règles. Il en arrive là pour la simple et bonne raison qu’il a amoché Leg, le capitaine de l’équipe dorénavant blessé, et il va donc devoir prendre sa place.


C’était là un court résumé du début de Head Tick mais le début d’une longue série de chapitres. À ce jour, il existe donc 9 tomes reliés pour un total de 73 chapitres. C’est avec plaisir que je partage avec vous mon ressenti sur cet excellent manga complètement déjanté ! Pardonnez-moi du terme mais c’est du 100 % WTF par moments mais en bien, très bien même ! Les personnages sont bien barrés et c’est même valable pour la gente féminine. Head Trick est bourré d’humour donc, mais d’action aussi et je trouve que la mise en scène est impeccable. Je trouve que la gestuelle des personnages en plein match est bien maîtrisée, elle l’est aussi dans les autres plans d’actions mais c’est durant les matchs où lors de grosses actions que l’on profite du talent de K’Yat.

Sur ce, je vais au mieux vous proposer un condensé des tomes précédents en vous résumant les grandes lignes issues des propres résumés de ces mêmes tomes... OUI, les grandes lignes, une sorte de maxi best-of !

Tomes 1 à 4 :
Ed est un lycéen qui s’est déjà fait renvoyer de 49 bahuts. Doté d’un tempérament de feu, il débarque alors au lycéen Redcat’Z et là les ennuis ne mettent pas longtemps avant de faire feu le jour où Ed étale Leg, le capitaine de l’équipe de foot d’un sacré coup de boule. Pas de bol pour Ed qui va devoir remplacer Leg lors de la finale alors qu’il n’y connaît rien au foot. Mais Leg va lui venir en aide en lui confiant qu’il peut aussi utiliser sa tête pour marquer des buts. Voilà qui tombe à pic pour Ed, les coups de têtes il connaît bien, c’est son arme ultime. Les Redcat’Z remporte donc la victoire face aux Black Walls, un but marqué de la tête par Ed à la dernière minute, mais voilà suite à cela il a mis KO tous les membres de l’équipe adverse, ses coéquipiers mais aussi l’arbitre. La sentence tombe, les Redcat’Z perdent alors la finale. Là, Leg déboule sur le terrain et clou Ed au sol. Après une nuit de réflexion, il décide de devenir le meilleur joueur de foot et intègre l’équipe secrète de No’Z. Son nouveau but est de remporter la prestigieuse Z-Cup. 
C’est après une autre grande finale de l’Est que l’équipe Redcat ‘Z s’est qualifiée pour cette fameuse Z-Cup mais suite aux agissements de Ed, l’équipe A étant KO et c’est l’équipe B qui prend la relève, entraînée par No-Z. Ed parvient alors à convaincre Leg de se joindre à lui et ce dernier accepte d’intégrer cette fameuse équipe secrète. Mais Leg n’est pas au bout de ses surprises en apprenant que les autres membres de l’équipe n’ont même jamais joué au football. Seul un gars, nommé AS, connaît les règles et le voilà donc à expliquer de quoi il en retourne, comment se joue le football. L’équipe B des Redcat’Z va donc représenter le lycée dans cette compétition qu’est la Z-Cup. L’entraînement a débuté à Old Park’Z et après une bonne série d’exercices, l’entraîneur No’Z lance un défi à ses joueurs, celui de trouver ce qu’on appelle « l’esprit du stade ». Ce genre de chose n’est pas du meilleur goût pour Leg qui décide de se faire la malle mais ce n’est sans compter sur la présidente Gla’Z, vêtue d’une tenue sexy en train de taper bronzette, qui lui met le grappin dessus et qui ne souhaite pas le laisser filer de sitôt.
Tomes 5 à 8 :
Gla'Z, cette jeune « bombasse », a découvert le secret de Leg, ce dernier décide enfin d’accorder sa confiance à No’Z, l’entraîneur barjot. Les membres de l’équipe se crêpent ensuite le chignon sur le nom qui est censé les représenter et de ce fait pour trancher ils ont recours à la fusion des âmes une technique secrète enseignée par Soul’Z, l’entraîneur des Lions Blancs. Cette fameuse technique, où les âmes de 11 joueurs s’unissent, a pour effet de donner naissance à un Aniball et c’est en fonction de son espèce que le nom de l’équipe est déterminé. Et le voilà que né le Aniball qui va représenter l’équipe mais les joueurs ne sont pas au bout de leur peine. Ils reçoivent la visite d’une personne affluente de la zone : le président Z. 
Ce président n’est pas du tout convaincu du potentiel des joueurs et souhaite les voir à l’œuvre au cours d’un match d’entraînement 5 contre 5. No’Z propose plutôt un « match de Soule », un sport d’antan, totalement mis aux oubliettes où tous les coups sont permis. Le match fut pleins de bonnes surprises, l’équipe de Soul’Z ouvrait la marque mais les réjouissances furent de courte durée. Leg se retrouve face à la cage, sans gardien, sans défenseurs, personne pour lui barrer la route et… il ne tire pas au but ! C’est alors qu’As comprend que son comportement est anormal, il exige des explications de la part de Leg, qui ne peut plus se défiler. Il doit alors révéler ce lourd secret qui lui pèse depuis longtemps. Et là, la tension monte d’un cran, la victoire appartient au plus fort, c’est une question d’honneur et la bataille fait rage. En parallèle, le journaliste Brian part à la recherche d’informations sur son père au stade Groën Park’Z mais il fouine aussi sur le passé de No’Z. Alors qu’il est perdu au lac Groën, il finit par se retrouver face à un monstre effrayant tout droit issu de la préhistoire…

Head Trick propose vraiment une flopée de personnages tous assez intéressants à leur manière. Le travail scénaristique de E et D, tous deux auteurs scénaristes de la série, est assez bien pensé, très complet et plutôt intéressant. Pourquoi ? Car il existe de nombreux personnages tous disposants d’un certain caractère, d’une certaine allure et dont certains imposent un charisme de ouf ! Et à défaut d’être charismatique, d’autres personnages misent sur l’humour à donf, comme par exemple le reconnu Bobo’Z. Head Trick c’est donc un manga sportif axé sur le foot qui a pris une ampleur que je n’imaginais pas. Force d’avancer dans les tomes, on y trouve de nombreux personnages, animaux et il y a même des dinosaures qui se pointent. Je vous l’ai dit c’est déjanté, mais ce genre de personnages se fond dans le décor avec aisance. Ça paraît presque naturel. Ces personnages aux motifs de ballon de foot sont appelés des Aniballs, en somme ils naissent dans un ballon de foot et il n’y a que dans Head Trick qu’on trouve Bobo’Z le chat ballon, Ja’Z le gorille ballon et j’en passe…

Head Trick c’est vraiment un pur kiffe que je vous invite à découvrir, d’autant plus que vous pouvez découvrir et lire intégralement et surtout gratuitement tous les chapitres sur le site de Head Trick. Tout ce qu’il vous reste à faire c’est de vous inscrire sur leur site http://www.head-trick.com/. Aussi sachez que chaque tome peut y être commandé à 6.95€ et que les frais de port sont aussi gratuits. Ne vous en privez pas, d’autant plus que la qualité est au rendez-vous et que c’est FRANÇAIS qui plus est !

GeeKritique de Samy Joe

Lire la critique du tome 9 (à venir)
Acheter la série sur le site officiel : Boutique Head Trick

Aucun commentaire:

Publier un commentaire