dimanche 28 août 2016

[GeeKritique] Ma critique de Atlantid Tome 2

Après avoir mis la main sur un étrange anneau, le jeune pickpocket Sully s’est vu entraîné dans une aventure bien étrange. Une fois cette bague dérobée à Almendra, Sully découvrit à ses dépens que l’anneau renfermait un pouvoir à la fois étrange et de grande envergure. Et qui dit grand pouvoir dit forcément une organisation malfaisante appelée Judge Holder, dirigée par Sir Bannister, qui souhaite à tout prix mettre la main sur ce pouvoir qui dépasserait l’entendement humain. Sully, Pedro et ses amis, accompagnés d’Almendra, entamèrent alors un voyage et subirent alors moult péripéties, jusqu’au moment où Sully fit jaillir de l’anneau une énorme machine. Le moment fut alors opportun pour Sully de partir à la recherche de son passé, quitter Londres avant de croiser le chemin de Roméo. Leurs aventures suivent alors leurs cours et c’est au travers de cette nouvelle critique que nous allons faire le point sur ce deuxième tome d’Atlantid, disponible aux éditions Kana.


Le premier tome nous dévoilait le passé d’Almendra, nous évoquait un peu le fonctionnement de cette machine mystérieuse et nous faisions connaissance de Sully et sa bande de potes. Ce deuxième tome démarre tambour battant sur un premier affrontement où Sully, Almendra et ses amis se retrouvent face à Sliver l’empoisonneur, un ennemi envoyé par Judge Holder. Roméo est lui aussi de la partie, il prend alors part au combat faisant jaillir de sa main une machine. Il met ensuite fin au combat contre Sliver et fait part d’une révélation de grande ampleur, Roméo n’est autre que le bras droit du chef de Judge Holder.

Ne cherchant pas à voler l’anneau en possession de Sully, Roméo lui indique que Sully a lui aussi été choisi pour porter l’anneau, il serait alors lui aussi une enveloppe charnelle dédiée à l’Atlantide. Sully a besoin de réponse s’adressant dans un premier temps à Skunky. La traversée de la mine suit son cours avec pour première destination : le Quartier Général du Bouclier Royal ! Mais s’y rendre n’est pas si simple, d’autant que les amis de Sully ayant été kidnappés par des malfrats travaillant pour Judge Holder. Les voilà prêts à être vendus comme esclaves. Direction : le château où ils sont retenus prisonniers…

Ce second tome est très dynamique, intriguant et il apporte certaines réponses. On nous introduit davantage l’histoire de l’Atlantide ou encore le système d’enveloppe charnelle au sujet de l’anneau. Un certain Lawrence, friand d’histoires mythologiques, est ici évoqué et il est du genre à pouvoir apporter à Sully certains éclaircissements au sujet de l’Atlantide. Doucement mais sûrement, le lecteur récupère diverses informations sur l’intrigue principale ainsi que sur les diverses activités de l’organisation Judge Holder. Ici on arbore le thème de l’esclavagisme et j’ai d’ailleurs bien accroché lors de ce passage. Pourquoi ? Car Sully, au tempérament bien trempé, souhaite foncer tête baissée à la rescousse de ses amis mais Skunky lui fait entendre raison.



Bien que Sully soit le héros de cette série, ici Skunky est plutôt bien mis en avant et je trouve le personnage très intéressant, à la fois drôle et sérieux. J’aime le charisme qui émane de ce personnage, son caractère mais surtout sa dégaine ! Skunky est un prestidigitateur et il maîtrise ses talents avec précision. Le voir donc avec une coupe afro et des vêtements stylés, le rend plutôt unique en son genre. Il a plus d’un tour dans son sac et fort heureusement car son aide fut précieuse pour Sully. En plus de Skunky, une révélation inattendue nous est confiée au sujet de Sully. Même si l’idée m’a effleurée, je me posais encore la question de savoir quand serait pourrait être dit. Sully est à la recherche de son passé et la vérité est ici révélée à son sujet. J’ai apprécié ce deuxième tome, je l’ai trouvé bien plus intéressant que le premier. Pour rappel, la série compte 3 tomes au total et nous amène sur un dénouement intéressant.

Hidenori Yamaji nous offre ici un scénario dans la continuité du premier avec davantage d’actions. L’univers de la série a vraiment sa place, l’auteur me fait bien plaisir ne serait-ce qu’au niveau des personnages, les tenues vestimentaires et leurs allures dignes du steampunk. Les décors sont très bien détaillés, on prend plaisir à se plonger dans cette aventure pleine de rebondissements. Le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer, ce second tome ne disposant pas de réels temps morts. Niveau shonen, nous sommes servis, avec de la baston en veux-tu en voilà ! Comme pour le précédent tome, j’ai trouvé que la réalisation globale de ce tome très réussie et les dessins font vraiment plaisir à voir. Les impacts sont vifs et précis à la fois, surtout sur de plus gros plans. Une fois de plus le steampunk et le shonen font bon ménage et c’est peu dire.

Hidenori Yamaji a une fois de plus su me tenir en haleine tout au long de la lecture de ce second tome d’Atlantid apportant quelques éclaircissements sur de précédentes interrogations et nous en propose de nouvelles. La lecture de ce tome fut un réel plaisir, la mise en avant de Skunky très intéressante avec des scènes de combats maîtrisées. Le troisième tome risque de ne pas manquer d’envergure au vue du résumé imagé proposé en fin de tome. J’attends le final avec grande impatience qui risque de nous en mettre plein la vue ne serait-ce que d’un point de vue artistique, même si l’intrigue ne risque pas de nous laisser des nus.

« De quoi se réjouir avec une intrigue menée tambour battant grâce à des combats pleins de pep’s, une mise en avant de l’organisation Judge Holder très palpitante et le secret sur le passé de Sully dévoilé. »
GeeKritique de Samy Joe


Atlantid Tome 2
de Hidenori Yamaji

Prix : 6.85€
(Le commander chez Kana)

Genre : Combat, Aventure

Lire la critique du tome 3 FIN.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire