mardi 6 septembre 2016

[Chronique] Rétrospective de mes lectures manga d'août 2016

En ce mois d'août, j'ai eu la chance de découvrir, grâce aux éditeurs, certains mangas que j'ai pris plaisir à partager avec vous au travers de mes GeeKritiques. Faisons donc le point ensemble sur mes diverses lectures du mois précédent. Pour cette 8ème rétrospective #Manga je vais m'attarder brièvement sur 6 titres qui sont Happy Clover T.3 (nobi bobi!), Sukedachi 09 T.1 (Kurokawa), Psycho-Pass - Inspecteur Shinya Kôgami T.1 (Kana), Atlantid T.2 (Kana), Are You Alice? T.4 (Kazé) et Team Butler T.1 (nobi nobi!).



Le lecteur découvrira peut-être de nouvelles faces cachées de tel ou tel personnage, jusqu’alors non connues et du coup il portera sans doute sa préférence vers un autre héros. Dans ce genre d’histoires, on a tendance à s’apparenter à un personnage dont le caractère peut nous correspondre davantage. La compassion d’un animal ou d’un héros peut alors changer au travers de ces nouvelles péripéties de courtes durées. L’avantage d’Happy Clover est de proposer plusieurs histories distinctes les unes des autres permettant ainsi de couper la lecture de manière optimale sans être réellement perdu sur les événements précédents. Une fois de plus, la rigolade et la bonne entente sont de la partie. On aurait sans doute apprécié une histoire ou deux moins drôles afin de montrer que tout n’est pas toujours rose dans la vie. Cependant, vu le public visé ce n’est pas forcément le but recherché mais cela changera peut-être avec le prochain tome, qui sait.

Lire la critique complète de Happy Clover T.3


Parlons un peu de la série en elle-même avec un scénario plutôt intrigant où de nombreux personnages dévoilent un côté assez sombre et qui tend sûrement à en dévoiler davantage, force d’avancer dans la lecture des prochains tomes. J’ai trouvé que le style graphique proposé dans Sukedachi 09 est assez bon, les dessins sont bien détaillés avec certains passages bien plus sombres, les vignettes loin d’être vides avec une découpe à la fois simple mais intéressante. L'auteur mise beaucoup sur les gros plans ainsi que sur des vignettes verticales qui donnent à ce premier tome une bonne immersion. Le scénario imaginé par Sishi Kishimoto est violent et il le gère plutôt bien sans tomber dans l’abus, quoi que. Un somme, ce tome est assez plaisant à découvrir et s'adresse à un public averti.

Lire la critique complète de Sukedachi 09 T.1


Ce premier tome de Psycho-Pass – Inspecteur Shinya Kôgami propose un chara-design vraiment très soigné. J’ai vraiment apprécié ce premier point, très important pour moi. Être proche de la version animée était une chose qui me faisait peur dans le sens si cela n’avait pas été respecté. Les dessins de Natsuo Sai sont vraiment de bonne facture, avec un détail précis que ce soit pour les décors que pour les expressions affichées sur le visage des protagonistes. On profite aussi d’une certaine violence mais plutôt moindre en comparaison avec la version animée. En même temps, nous n’en sommes qu’au premier tome. J’aime la gestion utilisée pour les passages clairs/obscurs ainsi que le dynamisme ressenti dans telles ou telles situations. Ce premier tome dispose aussi d’une bonne gestion des vignettes, entrecoupées de manières à proposer de bonnes scènes d’action en vue verticale. Aussi, Natsuo Sai intègre d’autres scènes sur des doubles pages rendant l’action davantage percutante.

Lire la critique complète de Psycho-Pass - Inspecteur Shinya Kôgami T.1


Hidenori Yamaji nous offre ici un scénario dans la continuité du premier avec davantage d’actions. L’univers de la série a vraiment sa place, l’auteur me fait bien plaisir ne serait-ce qu’au niveau des personnages, les tenues vestimentaires et leurs allures dignes du steampunk. Les décors sont très bien détaillés, on prend plaisir à se plonger dans cette aventure pleine de rebondissements. Le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer, ce second tome ne disposant pas de réels temps morts. Niveau shonen, nous sommes servis, avec de la baston en veux-tu en voilà ! Comme pour le précédent tome, j’ai trouvé que la réalisation globale de ce tome très réussie et les dessins font vraiment plaisir à voir. Les impacts sont vifs et précis à la fois, surtout sur de plus gros plans. Une fois de plus le steampunk et le shonen font bon ménage et c’est peu dire.

Lire la critique complète de Atlantid T.2


On parle beaucoup dans ce tome de la Chenille, du Chapelier mais un ancien personnage fait son retour. Ce dernier attend patiemment au bar, là où la Chenille et le Chapelier Fou vont d’ailleurs s’y attarder un peu en attendant qu’Alice les rejoigne. Ce personnage prudent n’est autre que le Loir lui-même qui fournira certaines informations à Alice. Maintenant, rien ne dit que ces renseignements soient de qualités. Toutefois, quand ces trois hommes sont réunis autour d’une table ronde, le Loir confie à Alice un certain point au sujet d’une sortie possible du Pays des Merveilles. Mais n’oublions pas que c’est le Lapin Blanc qui établit les règles par des contrats avec les divers intervenants au cours de ce conte une fois n’est pas coutume scénarisé habillement par Ai Ninomiya. J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce quatrième tome, Are You Alice? est une série coup de cœur au plus j’avance dans les tomes. Sûrement du fait que cette histoire n’est pas juste celle d’Alice aux Pays des Merveilles, j’apprécie d’autant plus la mise en scène des personnages ici présents, leurs comportements et divers faits et gestes de chacun. La complexité scénaristique se fait par moments ressentir mais nous autres, lecteurs, profitons d’une traduction de très bonne facture de la part d’Anaïs Koechlin de Black Studio qui nous aide à rester sur le droit chemin de la compréhension.

Lire la critique complète de Are You Alice? T.4


Ce premier tome de Team Butler est une très bonne mise en bouche de ce que peut être ce poste d’intendant bien trop souvent mis à l’écart des médias. Certes, le milieu footballistique est un business à part entière où circule une montagne de billets mais il n’en demeure pas moins que nombreux sont les postes au sein d’un club à être importants pour une bonne cohésion entre les divers membres de celui-ci. Cela est aussi bien valable pour les joueurs que pour l’entraîneur, les assistants, la responsable de la communication et bien d’autres. L’auteur, Ryo Aduchi, insiste bien sur les diverses missions de l’intendant de club au travers des yeux et du caractère de Monchi. Mine de rien à 21 ans, il a l’œil sur tout, pense au moindre détail qu’il soit d’ordre professionnel ou personnel. Et même quand il s’agit de régler les conflits de rivalité, notre intendant répond présent sans sourciller. Monchi semble vraiment ne pas connaître de répit. J’ai apprécié le scénario mis en place ici par Ryo Aduchi qui nous offre en plus d’un chara-design très réussi une bonne dose d’humour.

Lire la critique complète de Team Butler T.1

Merci aux éditeurs Kazé, Kurokawa, Kana et nobi nobi! pour le soutien apporté ce mois-ci et on se retrouve en octobre pour la rétrospective de septembre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire