mercredi 28 septembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de Blood Blockade Battlefront Tome 3

Une affaire de drogue sévissait et les membres de Libra sont restés bredouille, ne trouvant aucune information potable au sujet de l’Angel Scale, ni de sa filière. Klaus décida alors d’aller à la rencontre de Don Arlelelle dans L’Alter Monde afin de lui soutirer des renseignements au sujet de l’Angel Scale. S’en suivi alors d’une partie de Prosfair, un jeu extrêmement dangereux et très compliqué, de 99 heures consécutives. Grace aux informations obtenues, les membres de Libra ont pu clôturer le dossier sur l’Angel Scale. Cela fait maintenant 6 mois que Léo est Hellsalem’s Lot où il continue de tournait son reportage racontant un peu son quotidien jusqu’au moment où il aperçut une incroyable lumière ressemblant à des ailes. Chose qui sauta aux oreilles de Klaus, Léo avait aperçu un vampire. Tonio et sa signorina se retrouvait face à K.K et Steven en attendant le retour de Klaus qui volotilisa Tonia et scella cette fameuse signorina appelée Valcuel Rozzo Valktovo El Girika. C’est ainsi que prenait fin le deuxième tome de Blood Blockade Battlefront, voyons donc comment Libra s’en sort dans ce troisième tome, disponible aux éditions Kazé.


Une fois n’est pas coutume, et alors que Leo rêvassait, le chaos marque une fois de plus sa présence à Hellsalem’s Lot où le Comte GigaGigafoot-Massif parcoure la ville demandant aux habitants de se mettre à l’abri. Leo, ayant la tête ailleurs, vient à bousculer le boss d’une bande de malfrat qui ne le lâchera pas de sitôt et prendra un mal fou à le tabasser avant de le dépouiller de tout son fric. De son côté, Steven est en plein préparatif d’une soirée où sont conviées de nombreuses personnes dont certaines hautement placées. Tous semblent vaquer à leurs occupations et en ce qui concerne Zapp, le voilà pris au piège, il se voit contraint de retrouver un chat qui s’est fait la malle s’il souhaite récupérer son « Infinite Magnum » qui n’est autre que son attribut sexuel dont il est si fier.

Zapp part donc à la recherche de ce minou, Steven s’occupe de ses invités et Leo compte récupérer ce qui lui a été volé et pour se faire il va se procurer une arme avant de rejoindre le bar mal famé où se terrent les voyous qui l’ont agressé. La chance ne lui sourit pas, une fois de plus il se fait mettre à l’amende. C’est alors que Chain entre en scène dans ce même bar où elle défiera le boss, qui a précédemment mis Leo  KO, à boire jusqu’à n’en plus finir. Quant à Steven, sa soirée sera un tant soit peu perturbée par des invités à formes humaines mais d’entité belliqueuse.

Désespéré, Zapp fini par tomber sur Leo et le supplie de lui venir en aide afin de retrouver le chat perdu. Les membres de Libra n’ont à priori pas le temps de s’ennuyer et cela se confirme à plus grande échelle face à un camion destructeur qui dévore tout sur son passage dirigé par Aligura, la Reine Monomaniaque…

© 2015 Yasuhiro Nightow / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project

Dans la première partie de ce troisième tome, on passe d’un personnage à l’autre sans transition aucune, faisant avancer leurs histoires de manière individuelle avant de passer à la seconde partie de ce tome bien plus intéressante. Bien qu’il soit amusant de se focaliser sur une histoire par personnage en première partie, cela n’apporte pas grand-chose au scénario. D’ailleurs, cette partie du tome ne figure pas dans la version animée, contrairement à la seconde moitié du tome qui est bien plus intéressante, mêlant toute l’équipe à la même histoire. J’ai vraiment apprécié cette deuxième partie qui, soit dit en passant, correspond à l’épisode 6 de la série animée (dont la chronique est disponible via ce lien) et je l’ai trouvé bien menée. L’action est bien mise en pratique et je parle ici de la version papier, même si dans l’animé l’animation de Bones est jouissive. L’intrigue qui en découle dans cette scène avec Deldro Brody et Dog Hummer son hôte, qui ne forme qu’un, est assez rythmique. On ne s’ennuie pas de voir la présence de sang qui coule dans ces diverses vignettes, mais sachez que ce n’est pas du sang qui gicle à proprement dit mais il a tout de même une certaine particularité car ce même sang n’est autre que… Oh et puis j’ai décidé de me taire sur ce coup-là.

Sinon pour en revenir un peu plus au début du tome. Bien que le duel entre le boss malfrat et Chain soit intense en boissons, cette scène du bar part tout de même bien en vrille. On sent que Yasuhiro Nightow s’en donne à cœur joie, jouant aussi beaucoup sur les traits de visages des principaux concernés. Suite à cela, le gros bordel suit son cours, qui rappelons-le est une des forces de cette série qu’est Blood Blockade Battlefront. Pas de prise de tête, on enchaîne d’un personnage B à A, pour ensuite s’intéresser au D avant de rebondir sur le C qui découlera sur une action en E. Vous me suivez ? En somme, tout ce mélange pour offrir une vision différente, un angle d’approche particulier au lecteur. C’est en tout cas mon ressenti concernant la lecture de cette série et ce troisième tome en est la preuve dès les premières scènes.

J’aime toujours autant le duo Zapp/Leo qui fait forte impression dans ce tome, c’est vraiment une équipe de choc et des chocs il y en a les concernant, en plus de voir Leo pris en otage par Aligura. Ce combat mené par les membres de Libra est des plus plaisants je trouve, misant davantage cette fois sur un autre duo : Hummer/Brody. Ici, on fait place à la loi charnelle, l’apparence corporelle est un fruit qui peut s’avérer dangereux mais nécessaire par moments. Il faut savoir faire le mal avant de récolter le bien et Libra nous fait de nouveau part de leurs méthodes entreprises face à Aligura où une légère violence nous honore de sa présence.

© 2015 Yasuhiro Nightow / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project

L’auteur ne manque pas de mettre Leo dans des situations toutes plus loufoques les unes que les autres et ici son pouvoir est mis de côté, laissant de ce fait la résolution de cette affaire entre les mains de Klaus notamment mais où Hummer et Brody est d’une aide plus que précieuse, nécessaire même. L'équipe fait donc ici appel à une aide extérieure pour le bien de tous. De son côté, Leo passe son temps pris au piège par Aligura tentant de semer le doute dans son esprit et apprenant par la même occasion la raison du pourquoi à tout ce vacarme mené par Aligura au sujet de Dog Hummer.

Ce troisième tome nous offre toujours autant de panache dans les actions qui sont entreprises au travers des divers chapitres et l’humour déjanté ne manque pas de nous montrer à quel point l’attitude de tel ou tel personnage envers son collègue est primordial pour que le charme opère. Je l’ai déjà dit mais je le reformule une fois encore ici pour rappeler que le charme opéré n’est pas à considérer au niveau du design de cette œuvre, bien qu'on profite de belles pages par moments, mais bien en termes de son contenu mis en bordel monstre. C’est du grand n’importe quoi de voir une action découler d’une autre sans réelle transition, de voir que l’on passe du coq à l’âne d’une vignette à l’autre. Même la postface de l’auteur n’échappe pas à cette règle. C’est vraiment ce qui me plaît dans cette série, tout se mélange, de petites histoires font entrer en scène tel ou tel personnage pour au final s’attarder sur un souci de plus grande envergure, où le principal de l’intrigue sera fixé se focalisant aussi sur les principaux concernés. Que ce soit à Hellsalem’s Lot ou ailleurs, ça explose de partout pour mon plus grand plaisir.

« Le duo Zapp/Leo fonctionne toujours aussi bien, trop bien même, humoristiquement parlant. Ce troisième tome met aussi en avant un autre duo, Hummer/Brody, qui, en plus d’être intéressant, a de la gueule ! »
GeeKritique de Samy Joe

Blood Blockade Battlefront Tome 3
de : Yasuhiro Nighthow

Prix : 8.29€ (Le commander chez Kazé)
Genre : Aventure, Fantastique, Action

Lire les premières pages du tome 1.

Voir la bande-annonce du manga.

Lire la critique du tome 4tome 5, tome 6 (à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire