jeudi 8 septembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de Capitaine Albator Dimension Voyage T.2

Les Sylvidres se préparaient à envahir la Terre, ne souhaitant qu’une chose : mettre un terme à toutes vies humaines. Nombreux furent les humains à avoir quitté la Terre pour partir à la conquête de l’espace, alors que d’autres luttèrent donnant ainsi leur vie pour la protéger. Cependant, Albator, un pirate de l’espace soi-disant hors la loi, n’a pas hésité pas à se dresser face à cette invasion extra-terrestre menée par la Reine Sylvidra, jurant qu’il ferait tout pour protéger la planète bleue. Une promesse à laquelle Daiba, jeune garçon dont le père a été assassiné par les Sylvidres, va adhérer rejoignant par la même occasion l’équipage de l’Arcadia. Telles étaient les aventures que nous suivions au travers du premier tome de Capitaine Albator – Dimension Voyage, découvrons donc la suite de cette aventure spatiale au travers de ma critique du deuxième tome, disponible aux éditions Kana.


Daiba a rejoint l’équipage de l’Arcadia et Albator décide de le mettre à l’épreuve. Sa première mission : récupérer une épave Sylvidre. Cette mission, qui s’avère être simple à première vue, est loin de l’être au vue du combat engagé. De cette action, Albator souhaitait tester la rapidité d’action de Daiba afin qu’il intègre pleinement l’équipage. Mission réussie, le voilà membre à part entière de l’Arcadia mais sa joie sera de courte durée car la combattante Sylvidre de l’épave récupérée n’est pas morte lors de leur affront. Albator lui propose alors de découvrir le véritable visage d’une Sylvidre, ce peuple qui a assassiné son père…

Ce second tome de Capitaine Albator – Dimension Voyage est de nouveau à mon goût, où Leiji Matsumoto élabore un très bon scénario où Tadashi Kaiba rejoint les rangs de l’Arcadia mais j’ai surtout apprécié ce tome d’un point de vue graphique. J’aime vraiment le coup de crayon produit par Kouiti Shimaboshi, qui rappelons-le se voit offrir une première œuvre et de première ordre. J’évoquais déjà ce point dans ma critique du tome 1 (ici) et une fois de plus le tome ici présent n’échappe pas aux mains talentueuses de Kouiti Shimaboshi. Je vous invite fortement à (re)découvrir ce reboot d’Albator qui vous en mettra plein la vue. Le chara-design est très soigné, les vignettes détaillées à souhait et la découpe de ces dernières fait plaisir à son lecteur mettant bien en avant une mise en scène de l’action dynamique et profonde.

Je trouve ce second tome particulièrement intéressant et assez captivant. Cela débute avec un flashback en scène d’ouverture de tome et qui met l’accent sur Toshirô Oyama et sa rencontre avec celui qui deviendra le corsaire légendaire, Albator. On y découvre de premier abord que Toshirô Oyama ne paie pas forcément de mine d’une part à cause de sa petite taille et d’autre part au niveau de sa dégaine. Mais ce n’est pas la première fois que l’on constate qu’il faut se méfier des apparences, fort souvent elles peuvent s’avérer trompeuses et c’est ce que les auteurs nous démontrent au début de ce deuxième tome. De plus, ce tome nous fait découvrir à quoi ressemble la solidarité au sein des membres de l’équipage de l’Arcadia, jamais un des membres n’est laissé à l’abandon et Daiba s’en rendra compte. Mais je vous laisse le soin d’en apprendre davantage une fois que vous possèderez ce tome de Capitaine Albator – Dimension Voyage entre les mains.



Dans ce tome, nous suivons plus en détails la venue de Daiba au sein de l’Arcadia, ce jeune homme qui va prendre part à de nombreuses batailles forgeant ainsi son tempérament et sa force de caractère. Daiba va enfin se retrouver face à une combattante Sylvidre, ce peuple qui a tué son père. Sans hésitation aucune, il suit les ordres d’Albator avec grand enthousiasme. Daiba nous dévoile davantage sa nature et fait preuve de motivation à intégrer un poste en toute confiance que lui confie Albator. J’ai aimé la scène où Daiba découvre le véritable visage de Nurêm, la Sylvidre capturée, et l’action qu’elle entreprend une fois identifiée. Cette scène a d’ailleurs marqué tout autant l’esprit de Daiba qui ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de Nurêm. C’est aussi à ce moment-là que l’excitation bat son plein dans le cœur de Daiba. Sinon concernant les Sylvidres, le scénario leur accorde plusieurs passages, qui m’ont bien plu, où la reine montre sa haine et son désir absolu de mettre fin à la vie d’Albator, ce protecteur de la Terre. Un scénario riche aussi en scènes d’antan qui ont permis d’en apprendre un peu plus sur la rencontre entre Albator et Oyama.

Ce reboot d’Albator dévoile un personnage très charismatique, un style bien à lui, une présence sans égale. Sylvidra, sa Majesté des grandes Sylvidres, fait ici preuve de ténacité et exige la tête d’Albator. La guerre se déclare davantage entre le peuple Sylvidres et l’équipe des corsaires de l’espace commandé par Albator ! Ce deuxième tome de Capitaine Albator – Dimension Voyage dispose d’une bonne intrigue avec une guerre qui s’annonce sans pitié et où Daiba ne fait pas long feu avant de se voir offrir un poste au sein de l’équipage. Je tiens à rajouter que j’ai davantage apprécié ce second tome en comparaison du premier qui plaçait l’histoire certes, mais qui nous donnait beaucoup trop d’informations d’un coup sur l’univers lui-même. Ici, Leiji Matsumoto laisse l’action et les relations entre les personnages prendre une plus grande ampleur. À ses côtés, Kouiti Shimaboshi dévoile son talent artistique rendant les scènes bien plus profondes, pêchues et surtout agréables à l’œil.

« Un second tome bien plus approfondi, un charisme sans égale pour Albator, un nouveau membre qui fait ses preuves pour une histoire qui annonce une bataille de grande envergure. »
GeeKritique de Samy Joe


Capitaine Albator Dimension Voyage Tome 2

Scénario : Hidenori Yamaji
Dessin : Kouiti Shimaboshi

Prix : 7.45€ (Le commander chez Kana)
Genre : Aventure, Science-Fiction

Lire la critique du tome 3, tome 4 (à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire