mercredi 21 septembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de God Eater - Intégrale DVD

À l’occasion des 5 ans de la licence God Eater, avec un total de plus de 3 millions de jeux vendus au Japon, une adaptation de l’univers présents dans le jeu vidéo du même nom a été réalisée en série animée. Diffusée en VOstFR sur la plateforme de streaming ADN, la série God Eater est aujourd’hui disponible en coffret intégrale aux éditions Kazé et déclinée en deux coffrets, l'un DVD et l'autre Blu-ray. La réalisation a été confiée à Ufotable, un studio de renom, et ayant déjà vu certaines de leurs séries c’est avec plaisir que je découvre ce coffret de 13 épisodes de God Eater dont la réalisation est époustouflante.


Résumé éditeur :
Monde en destruction, humanité ravagée... mais que s’est-il passé ? 
Années 2050, une forme de vie inconnue fait son apparition sur Terre et corrompt tous les organismes terrestres : il s’agit des Oracle Cells. En peu de temps, ces cellules mutent en de redoutables créatures assoiffées de sang : les Aragami, dit les dieux violents. 
En à peine vingt ans, l’espèce humaine est quasiment décimée mais il reste un espoir ! Des chercheurs ont réussi à utiliser les Oracle Cells pour créer des armes surpuissantes, les God Arc, capables de détruire les Aragami. Seule une troupe d’élite est capable de les manier et Lenka Utsugi, nouvelle recrue déterminée et surdouée, va faire la différence.
Le sort de l’humanité repose sur les épaules des God Eater. Parviendront-ils à sauver le monde du chaos ?

À peine le premier épisode entamé, je ne pouvais éviter le rapprochement entre deux licences bien connues. God Eater m’a d’une part fait penser au jeu vidéo Monster Hunter où les chasseurs viennent à bout de monstres terrifiants et gigantesques munis d’armes qui le sont tout autant. D’ailleurs, le jeu vidéo God Eater est l’un des premiers à tenir tête à Monster Hunter, licence qui prend la place du podium dans le genre Hunting-RPG, bref. D’autre part, le début du scénario m’a immédiatement fait penser à L’attaque des Titans dans le sens où la ville est encerclée d’un immense mur et une fois n’est pas coutume, les Aragami, ennemis dans God Eater au même titre que les Titans, parviennent à s’introduire dans cette enceinte et là un affrontement de taille est au rendez-vous. Même schéma aussi pour le héros, Lenka âgé de 15 ans, qui n’a qu’une envie : celle de devenir God Eater !

Lenka Utsugi est donc le héros de cette série, il souhaite affronter et tuer ces Aragami afin que le monde puisse retrouver un semblant de liberté. C’est un jeune homme très ambitieux, qui fait preuve d’une grande persévérance et qui n’hésite pas à venir en aide à son prochain. C’est d’ailleurs ce que l’on découvre dès le premier épisode où les événements évoluent assez vite : il arrive à la branche extrême-est de Fenrir, débute son entraînement, écope de son God Arc et suite à une invasion il désobéit aux ordres de Tsubaki Amamiya, sa responsable et accessoirement sœur de Lindow. D’ailleurs, Lindow débarque lui aussi dans ce premier épisode accompagné des membres de l’unité 1 dont il est le chef. Ce premier épisode est assez chargé et pose directement le ton et l’ambiance de la série. J’ai d’ailleurs trouvé assez classe le combat qui prend vie en fin d’épisode, l’animation et la bande-son sont assez dynamiques et l’entrée en scène de cette unité est de grande envergure. Les membres de cette unité dégagent immédiatement un grand charisme et bien que Lindow en soit le chef, j’ai eu une préférence pour Soma Schicksal, qu’on surnomme le « Shinigami ».

©BNEI/PROJECT G.E.

Comme je vous disais, le premier épisode vous met directement dans le bain, un bain qui deviendra de plus en plus sanglant d’ailleurs. Il est important, du moins me concernant, d’être captivé dès le premier épisode, c’est ce qui me donne envie de continuer à voir la suite. Après, je n’abandonne pas non plus au bout d’un épisode si cela ne m’a captivé, mais sur une série courte, ici 13 épisodes, il faut que cela démarre au quart de tour et c’est le cas dans God Eater. On suit donc Lenka et sa rage de vaincre les Aragami, ces monstres puissants qui déciment la population depuis bien trop longtemps. L’ascension de Lenka monte au fil des épisodes et force de ténacité il maîtrise son God Arc et ses évolutions à la perfection. J’aime l’action et l’ambiance qui émanent de cette série, une série assez sombre et plutôt violente. En plus de la violence présente dans certaines scènes, d’autres sont plutôt éprouvantes, cette animé s’adresse donc à un public averti.

Le scénario est vraiment bien ficelé, j’ai aimé l’intrigue qui prend vie au sein des God Eaters et leurs batailles face aux Aragamis. Alors qu’on comprend assez vite le système des God Eaters ou encore des God Arcs, le développement des principaux protagonistes prend un peu plus de temps, chacun est touché par un vécu qui lui est propre, difficile voire morbide pour certains et ces événements sont assez touchants. Le scénario s’y attarde au fur et à mesure. Le tragique fait aussi parti du dénouement de ce scénario qui m’a vraiment tenu en haleine. Passons un peu au côté graphique de God Eater qui impose un style assez particulier avec une réalisation faite en 3D, qui je pense ne plaira pas à tout le monde. Certains adeptes d’animation japonaise ne raffolent pas de ce rendu visuel et je peux comprendre. Me concernant, tout type graphique me convient tant que la série tient la route. Ici, j’ai trouvé que la réalisation était vraiment propre, le studio Ufotable a plutôt bien géré l’animation et l’ambiance de cet univers. Par contre, j’ai visionné la série en DVD mais je pense que pour ce genre visuel la version HD proposée dans le coffret Blu-ray devrait être plus fluide et adaptée à ce choix graphique.



Faisons un petit aparté au sujet du studio d’animation Ufotable, histoire de savoir sur quelles séries le studio a travaillé. Vous connaissez peut-être Coyote Ragtime Show, Fate/Zero, Fate/stay Night: Unlimited Blade Works ou la série plus récente Tales of Zestiria The X. D’ailleurs, cette dernière série citée est disponible en streaming sur le site d’ADN via ce lien. Vous constatez que le studio a eu à charge de grosses séries, et je ne vous parle pas des films Kara no Kyoukai. Mais revenons à God Eater pour nous attarder un peu sur sa bande-son que je trouve presque épique. Les musiques ici présentes sont assez pêchues, j’ai trouvé qu’elles sont plutôt bien placées, surtout au niveau des combats qui se voient davantage dynamisés ainsi que sur les scènes tournant autour de l’émotionnel. Les musiques sont ici appréciables, je trouve.

J’évoquais un peu plus l’animé L’attaque des Titans, auquel on trouve certains points communs, et je tenais à vous dire que God Eater tient plutôt bien la route dans l’ensemble, même s’il est un cran en dessous en comparaison de L’attaque des Titans. Du coup, j’aurais apprécié que la série God Eater dispose d’un supplément d’épisodes, ce qui aurait pu détailler davantage divers points ou s’attarder un peu plus sur le passé de plusieurs personnages. Toutefois, le principal est ici présent, God Eater a su me captiver, d’autant plus que les épisodes se terminent quasiment toujours sur une scène intéressante qui fait que l’on enchaîne sur l’épisode suivant.


Ce coffret proposé en version intégrale embarque donc 13 épisodes en VOstFR et le doublage en VF est lui aussi présent. La finition de ce coffret est identique à celui de Blood Blockade Battlefront (lire la GeeKritique du coffret DVD), sorti le même jour, c’est-à-dire en coffret souple accompagné d’un livret de 64 pages en couleurs dans lequel vous trouverez une description des personnages, un guide d’épisodes, l’interview du doubleur de Lenka sans oublier d’être gratifié de 7 cartes exclusives sur les personnages et leurs armes (recto/verso) ou encore de divers bonus vidéo comme l’univers sonore de la série, sa conception ou l’épisode spécial 6 ans auparavant et j’en passe. Au prix proposé, je trouve le contenu du coffret très complet, et sachez que vous pouvez le commander directement sur le site ADN (ici) à un prix encore plus intéressant.

En plus d’avoir été, et d’être toujours, diffusé sur ADN, l’émission Yatta a été lancée sur cette même plateforme avec un premier rendez-vous justement consacré à God Eater et qui est animé par le journaliste et animateur TV, Sébastien Abdelhamid accompagnés de ses invités. Je vous invite à découvrir leurs avis sur cet univers animé/jeu vidéo : les influences de l'anime God Eater.



Lenka n’est pas le seul à avoir débuté son entraînement, il était aux côté de Kota Fujuki. Mais l’ascension de Lenka ne se fait pas attendre, il est très vite pris sous l’aile de Lindow, et maîtrise d’une main de maître les diverses évolutions de son God Arc. Il y a plusieurs personnages qui sortent du lot et comme je le disais j’aime assez le style de Soma et Alisa, ne serait-ce qu’au niveau de leur dégaine. D’ailleurs, le chara-design est assez bien travaillé, au même niveau que les God Arcs, ce qui rend la réalisation de la série assez complète. Ce coffret proposé par Kazé embarque donc un contenu bien étoffé pour une série vendue à 34.95€ sur le site de Kazé mais au moment d’écrire ces lignes vous pouvez l’acheter à 27.96€ sur le site d’ADN. Les épisodes sont tous intéressant à leur manière, où certains héros sont à l’honneur. D’ailleurs, plusieurs épisodes sortent du lot et si je peux vous donner mon top 5 des épisodes favoris ce serait 3, 6, 7, 9 (moi qui voulait en savoir plus sur le passé de Soma, j'étais servi) et 13. Cette série m’a convaincu, je l’ai vraiment apprécié et, comme déjà dit, j’aurais aimé que God Eater fasse 26 épisodes, histoire de s’en mettre un peu plus plein les yeux.

« God Eater est un animé convaincant où le scénario est à la fois intriguant et violent. Le studio Ufotable réalise ici une belle prouesse graphique avec un chara-design très intéressant. »
GeeKritique de Samy Joe


Titre : God Eater
Titre original : ゴッドイーター (Goddo Ītā)

Type : série d'animation
Genre : action, science-fiction, fantastique
Durée : 13 x 25 minutes
Année de production : 2015

Langues : version française et version japonaise sous-titrée en français



Studio : Ufotable
Réalisateur : Takayuki Hirao
D'après l'œuvre de BANDAI NAMCO Entertainement Inc.
Chara designer : Keita Shimizu
Musique : Gō Shiina
Directeur Artistique : Masaru Yanaka

Commander la version Blu-ray ou DVD sur le site de Kazé ou sur le site d'ADN.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire