mardi 27 septembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de Rainbow Days Tome 3

Dans l’opus précédent… Anna souhaitait bonne chance à Natsu pour son concours de travestissement en lui demandant qui plus est une photo souvenir de ce dernier déguisé en fille. Chose qui ne lui plaisait pas vraiment et il ne pouvait que remercier son ami Kei pour avoir vendu la mèche. Voilà la bande prête à le photographier afin d’offrir cette photo à Anna. D’un autre côté, ce second tome se terminait sur un chapitre dédié aux « girls » avec en guest star Anna, Mari et Yuki. Cette dernière, ami d’Anna, rencontrait Mari et décida de raconter comment elle imaginait qu'Anna et Mari soient devenus amies. Et là nous assistions à un duel de sabre entre les deux jeunes filles, qui n’étaient que pure invention, Yuki se laissant aller à d’indécents bavardages avant de filer à son rendez-vous. Ce départ convenait à Mari qui l’a trouvé trop bruyante mais au fond d’elle elle craint que son amitié en duo avec Anna ne se transforme en trio. C’est sur cette dernière scène que prenait fin le second tome de Rainbow Days, découvrons donc la suite de leurs péripéties dans ce troisième tome, disponible aux éditions Kazé.


Tsuyo ne pense qu’à une chose, le comiket d’été qui est pour lui l’occasion de mettre en place le manga qu’il passe jours et nuits à créer. Tsuyo va alors s’envoler pour cette convention qui se déroule à Tokyo et il a aussi omis de dire à ses amis qu’il y va avec Yuki et que c’est leur premier voyage ensemble.

Les vacances d’été sont enfin là, mais voilà que trois membres de notre bande de joyeux gais lurons suivent des cours de rattrapage, Tsuyo quant à lui est aux côtés de Yuki. Toute la bande décide alors de se donner rendez-vous à la plage et comme par enchantement Yuki avait elle aussi l’intention d’aller à la plage avec ses amies ce même jour. Cerise sur le gâteau, elle est accompagnée d’Anna, ce qui surprend Natsu mais le rend tout aussi joyeux mais voilà qu'il perd ses moyens.

Déclarations, rencards, création de manga, tout est de mise pour que Natsu, Tsuyo, Kei et Tomoya passent des moments inoubliables remplis d’émotions mais aussi de difficultés.

Ce tome nous invite à découvrir de nouvelles facettes de notre quatuor mais on profite davantage de leur relation avec la gente féminine. Alors que certaines scènes sont assez épicées, notamment entre Mari et Tomoya, de leur côté Natsu et Anna vivent des instants un peu trop timides. Cela manque de piquant dans leur relation qui je trouve est vraiment trop calme. Certes, Natsu n’a pas le même tempérament que ses amis mais son attitude m’énerve légèrement par moments, on aurait envie de le secouer un bon coup. La scène à la plage où ils passent leur temps à faire un château de sable avant de le prendre en photo, n’est plus trop de leur âge, je trouve. Chacun des quatre garçons à un comportement qui lui est propre mais celui de Nastu manque de pep’s.

J’aime dans ce troisième tome le fait que Mari soit bien mise en avant, j’aime la façon qu’elle a de répondre et l’attitude qu’elle dévoile au sein du groupe. Ce n’est pas la personne la plus présente dans Rainbow Days, mais il n’en demeure pas moins que cela me fait bien rire lorsqu’elle entre en scène. Ne serait-ce qu’au niveau de ses mimiques et des dialogues crus qu’elle n’hésite pas à balancer.

NIJIIRO DAYS ©2011 by Minami Mizuno/SHUEISHA Inc.

Ici, on évoque aussi certains fantasmes du côté de Natsu et si ce dernier venait à se bouger un peu plus cela pourrait devenir réalité le concernant. Mais passons… J’évoquais le fait dans ma critique du second tome, que je trouvais dommage qu’après un premier tome intéressant, le second retombe assez vite dans le shojo traditionnel. Toutefois, ce troisième tome remonte un peu la barre avec des chapitres davantage intéressants surtout au sujet de Tsuyo et Kei. J’ai aimé les scènes où ils sont mis en avant et je trouve qu’ils sortent un peu du lot, ils se dévoilent un peu plus et j'a le sentiment qu’il émane de ces deux-là des situations qui remontent un peu le niveau du groupe. L’un toujours provocateur et l’autre un peu à l’ouest, claqué de ses nuits blanches. Aussi, ce tome propose comme les précédents, divers petits bonus à droite à gauche qui font plaisir au lecteur autant que Minami Mizuno a pris plaisir à les écrire.

Un troisième tome donc plus intéressant que le second que je trouvais trop commun au shojo. Ici, le niveau remonte un peu plus notamment grâce à certains personnages qui se démarquent du lot. Le travail fournit par Minami Mizuno est toujours de bonne facture avec un chara-design que j’apprécie beaucoup, c’est d’ailleurs une des choses qui me plaît le plus dans Rainbow Days. Nos héros, accompagnés de leurs amies, nous offrent tout de même certains bons moments passionnels. Une fois encore, Minami Mizumo nous propose une histoire bonus assez plaisante à lire, alors si vous aimez ce qu'elle partage, n’hésitez pas à lui faire part de vos messages d’encouragements via Twitter sur son compte @Mizuno007.

« Une journée à la plage, des rencards piquants, des déclarations en tout genre, tels sont les principaux atouts de ce troisième tome de Rainbow Days. »
GeeKritique de Samy Joe


Rainbow Days Tome 3
de : Minami Mizuno

Prix : 6.79€ (Le commander chez Kazé)

Genre : Comédie
Public conseillé : 12+

Voir le trailer ou l'épisode 1 de la version animée.
Lire la critique du tome 4.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire