lundi 26 septembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de Team Butler Tome 2

Monchi n’avait pas une minute de répit à lui, entre le nettoyage et le rangement du vestiaire, la gestion des crampons ou des maillots, sans oublier les divers conflits au sein de l’équipe, il répondait présent et ne s’en plaignait pas. Ryô Adachi nous offrait un premier tome très intéressant où l’on découvrait en détail ce poste d’intendant du club bien souvent mis de côté voire même inconnu de certains. Outre les diverses tâches ménagères, l’accent était aussi porté sur divers autres joueurs dont Hidaka, le célèbre attaquant phare du club qui a subit, il y a un moment déjà, une blessure aux ligaments qui le priva de sa vitesse d’antan. Mais le premier tome mettait aussi en avant la rivalité entre deux membres de l’équipe et nous montrait que le dévouement de Monchi envers l’équipe est à son maximum, ce dernier allant même à être hospitalisé. Aussi, nous profitions de certaines scènes de matchs bien pêchues dotées d’une bonne mise en scène ponctuées d’une bonne dose d’humour. Sur ce, découvrons quels tours Monchi garde sous sa manche avec ce second et dernier tome de Team Butler, disponible aux éditions nobi nobi!.


Le Saitama Hopes, équipe qui mène le championnat de N2-Ligue, est venu affronter le Korporosa Sapporo pour un match d’entraînement où Monchi fera la brève rencontre d’un des intendants de l’équipe adverse qui lui fait part d’une remarque, à savoir que Monchi dispose d’une faille dans son rôle qu’il chéri tant. Un mois plus tard, le destin les réunit de nouveau et l’intendant de l’équipe de Saitama Hopes lui fait part de ce qu’il attend réellement d’un intendant, un poste encore trop peu reconnu selon lui. Monchi est alors troublé par les explications qui lui sont dites, semant le doute dans son esprit car il est vrai qu’en plus d’être l’intendant du club, il s’adonne à aider les membres de l’équipe pour toutes sortes de choses, dont de nombreuses plutôt futiles.

En plus de remettre en question son travail, Monchi va devoir faire face à l’arrivée de Davinia Da Silva, un nouveau joueur, prêté par le Saitama Hopes. Mais la galère ne s’arrête pas là, Monchi va aussi devoir affronter les difficultés à gérer une équipe face à l’annonce de départ en retraite d’un vétéran de l’équipe, Yuzo Tanuma, ainsi qu’à l’arrivée d’un président intérimaire. Et pour couronner le tout, Monchi se voit offrir une très belle opportunité. Tous ces chamboulements vont le mener à s’interroger sur son avenir personnel et celui de Korporosa Sapporo. Monchi va alors devoir faire face à un choix des plus difficiles…

Nous découvrions au travers du premier tome que Monchi prenait très à cœur son travail d’intendant et il ne déroge pas à cette règle dans ce second tome. Il continue de s’occuper du matériel du club tout en aidant les joueurs de l’équipe et les membres du club de multiples façons. Ses tâches vont bien au-delà de sa mission première et c’est que lui fait remarquer un des intendants de l’équipe de Saitama Hopes. Ce dernier voit les choses d’un autre œil et ne se focalise que sur sa mission principale touchant les activités des joueurs, tout ce qui est d’ordre personnel cela ne le concerne pas. Ce qui lui vaut une meilleure présence et gestion dans son travail. Cette rencontre sème le doute au sein de Monchi qui un mois plus tard se fera reprendre par ce même intendant, lui montrant par A + B qu’il a été négligent et que cela peut nuire aux joueurs.

© 2015 Ryo Aduchi • MAG GARDEN Corporation

Mais les difficultés vont de bon train dans ce second opus où Monchi fait face à divers changements dont certains assez importants. Il va devoir gérer l’arrivée d’un nouveau joueur au sein de l’équipe, un joueur qui va d’ailleurs chambouler le système de jeu, mais Monchi va aussi devoir affronter les méthodes drastiques du nouveau président du club par intérim qui selon lui, Monchi est un luxe pour le club qui ne peut se le permettre. Jamais deux sans trois, Monchi doit aussi gérer le départ d’un vétéran du club qu’il a connu dès son plus jeune âge et avec lequel une certaine passion est née quant au fait que Monchi soit devenu intendant. Ce second tome nous envoi dans le passé, lors de l’enfance de Monchi âgé alors de 7 ans où il rencontre Yuzo Tanuma âgé quant à lui de 25 ans, contre 39 au moment où Monchi est intendant. À cette époque, M. Tanuma avait remarqué le potentiel de Monchi qui avait l’œil sur les divers soucis à régler pour une meilleure gestion de l’équipe. Il était déjà un jeune garçon très consciencieux et il l’est devenu davantage de nos jours. Ce jour-là, M. Tanuma demandait à Monchi d’envisager de devenir l’intendant du Korporosa Sapporo et depuis Monchi s'est adonné à ce "rêve".

J’ai trouvé le bond dans le passé intéressant, avec une belle rencontre entre un jeune garçon et une star du football. Une promesse fut alors faite et respectée. Ce second tome met aussi Monchi face à un choix des plus difficiles après s’être vu offrir une très belle opportunité et d’ailleurs à cet instant on profite de joueurs de l’équipe qui réagissent et se comportent d’une toute autre manière. On constate alors que le rôle d’intendant est indispensable au sein d’une équipe et qu’il est bien trop souvent mis à l’écart, voire inconnu des fans de football. L’auteur, Ryô Aduchi, s’y attarde en nous invitant à découvrir en quoi consiste ce poste. Il a d’ailleurs pour cela reçu l’aide du FC Tokyo et du Aji No Su Stadium, afin de palier à nous offrir une meilleure documentation pour sa série. Cette série courte en deux tomes fut pour moi une très belle surprise, d’autant plus que le scénario est intéressant et le côté graphique simple mais bien vivant.

« Team Butler est une série pleine de vie qui nous offre une autre vision sur le thème du football, un autre angle d’approche sur un métier trop peu reconnu qu’est celui d’intendant du club. »
GeeKritique de Samy Joe



Team Butler Tome 2
Scénario et Dessin : : ADUCHI Ryô

Type: Shonen
Genre: Sport, Tranche-de-vie

Aucun commentaire:

Publier un commentaire