jeudi 10 novembre 2016

[GeeKritique] La critique de Entre Toi & Moi Tome 1

Lorsque Sam m’a proposé de sélectionner un titre pour ma prochaine Geekritique, j’ai choisi de piocher dans le catalogue shôjô. C’est Entre Toi & Moi (titre original : Watashitachi Ni Wa Kabe Ga Aru), publié aux éditions Kana, qui a retenu mon attention. Ce manga de Haru Tsukishima, paru en France en mai 2016, est une histoire d’amour-amitié entre Makoto et Reita, qui se retrouvent soudain à sortir ensemble suite à un quiproquo.


Résumé de l’éditeur
Reita Kikuchi et Makoto Sakurai sont amis d’enfance et vivent dans des maisons voisines. Leurs parents s’entendent bien. Un jour, Reita, qui a la cote auprès des filles, mais qui est aussi un Narcisse imbu de sa personne, annonce à Makoto qu’il va devenir son petit ami...

Dans ce premier tome, on découvre donc Reita Kikuchi, un beau gosse séducteur, très populaire auprès de ses camarades lycéennes, mais complètement imbu de sa petite personne. Makoto Sakurai, sa voisine et amie d’enfance, est quant à elle une fille plutôt ordinaire, qui ne s’intéresse pas beaucoup aux garçons.

Depuis qu’ils sont au lycée, ils sont un peu moins proches qu’auparavant. Mais un beau jour, Reita décide unilatéralement de « faire la faveur » à Makoto de sortir avec elle, puisqu’elle n’a pas de petit ami, et l’annonce haut et fort devant témoins. Bien entendu, Makoto refuse et, par défi, décide de se trouver un petit ami digne de ce nom. Sa recherche tourne mal et manque de tourner au fait divers, mais heureusement, Reita veille au grain et intervient en sauveur au dernier moment (un grand classique, certes, mais toujours efficace). Seulement voilà, Makoto s’était déjà vantée à tous ses camarades d’avoir trouvé le copain parfait. Comment sauver la face au lycée ?

© 2014 Haru Tsukishima by Kodansha Ltd.

Elle accepte alors de se faire passer pour un couple avec Reita, et s’ensuivent diverses situations romantico-cocasses. La façon dont se termine leur premier rendez-vous « en amoureux » au zoo m’a d’ailleurs beaucoup fait rire. De même, la manie qu’a Reita de plaquer au mur hommes, femmes et enfants à la moindre occasion est assez amusante.

Côté psychologie des personnages, si Reita semble au premier abord être un banal frimeur superficiel, on comprend vite que c’est un gentil garçon attentif à son entourage et que ses sentiments à l’égard de son amie sont sincères. Quant à Makoto, si elle est si peu intéressée par le sexe opposé et semble avoir peur de s’attacher aux garçons, c’est parce qu’elle reste affectée par le divorce de ses parents, survenu dans son enfance suite aux infidélités répétées de son père.

Entre Toi & Moi reprend les classiques du shôjô : on y retrouve le sauvetage de demoiselle en détresse, la garde-malade, la jalousie (celle des autres filles envers Makoto mais aussi celle, naissante, de Reita envers Yûsûke, son ami mais néanmoins possible rival), et ainsi de suite. Cependant, le récit est bien mené et teinté d’humour, le dessin est agréable et tous les ingrédients qui font un bon shôjô sont réunis.



J’attaque donc de ce pas la lecture du tome 2, qui fera l’objet d’une prochaine Geekritique, pour savoir comment la relation entre les deux héros va évoluer, quelle place Yûsûke va prendre dans le cœur de Makoto, et surtout, si la passion de Reita pour les placages au mur va perdurer.

Geekritique de SwitchDadooka


Titre : Entre Toi & Moi Tome 1
Scénario et dessin : Haru Tsukishima

Nombre de pages : 192
Lire les premières pages du tome 1.

Lire la critique du tome 2, tome 3 (à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire