jeudi 17 novembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de Platinum End Tome 2

Metropoliman, un « super-héros » issu d’une série télévisée, faisait une réelle apparition en ville et se voyait interviewer par une journaliste. Ce soi-disant super-héros racontait son intervention musclée lors d’un braquage de banque. Force est de constater que cet usurpateur n’était autre que l’un des 13 candidats qui se prenait pour un héros justicier en indiquant être un envoyé de Dieu pour vaincre 12 ennemis. À entendre de telles paroles et à découvrir que Metropoliman possédait des ailes, Mirai ne pouvait exclure le fait qu’il ait tué Rodriguez et qu’il comptait bien éliminer les autres candidats. Une fois sa prestation terminée, Metrolpoliman retournait aux côté de son ange et nous découvrions que lui aussi n’est autre qu’un jeune lycéen. De son côté, craignant d’être tué, Mirai annonçait à Nasse ne plus vouloir de ses ailes, mais de ce fait il viendrait à mourir. Après une bonne discussion avec Nasse, il décida d’entamer sa première journée au lycée et une fois sur place il y vit un ange, qui se dressa face à lui. Une fois retourné, Mirai aperçu Saki se tenant droit devant lui le touchant d’une flèche rouge. Voilà comment prenait fin ce premier tome, voyons donc ce qu’il advient de Mirai dans ce second tome de Platinum End, disponible aux éditions Kazé.


Suite au geste de Saki transperçant Mirai d’une flèche rouge, le voilà qu’il lui avoue son amour. Saki lui demande alors de se rendre chez elle et d’attendre patiemment sa venue. Ni d’une ni deux, il s’envole. Une fois Saki rentrée, Rubel, son ange, lui demande de questionner Mirai au sujet de son ange et découvre que ce dernier est un ange suprême. Saki et Rubel poursuivent alors leur interrogatoire cherchant à savoir si Mirai serait en fait Metropoliman. Suite à la réponse de ce dernier, Rubel vient alors à lui demander de devenir les ailes de Saki car malheureusement pour elle, cette dernière en est dépourvue. Cela va sans dire que Mirai, fou amoureux de Saki, accepte sa requête pour l’aider à face à la menace des autres candidats. Tous deux apprennent alors à voler ensemble en unissant leur bracelet afin de former un lien de sécurité. Mirai est alors prêt à veiller pleinement à la sécurité de Saki.

D’un autre côté, la publication de nouvelles au sujet de Metropoliman se poursuit et Mirai décide alors d’aller à sa rencontre lorsqu’il tombe nez à nez avec Nasse qui lui fait comprendre que Rubel s’est un peu joué de lui en le manipulant. De cette mésentente née alors une entente entre les deux anges, la création d’une alliance est donc de mise pour lutter face aux autres candidats. D’ailleurs, une fois encore Metropoliman fait parler de lui suite à une nouvelle arrestation d’un trafiquant de drogue.

33 jours plus tard, Metropoliman s’adresse en direct à ses 11 concurrents indiquant que tous se ressemblent et qu’ils devraient former une équipe. Il souhaite donc tous les réunir afin d’en parler mais reste à savoir si toute cette mascarade n’est pas en réalité faite pour les mener droit dans un piège causant ainsi leur perte…

PLATINUM END © 2015 by Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / SHUEISHA Inc.

Le début de ce second tome nous met face aux sentiments de Mirai envers Saki, il se dévoile davantage lui faisant comprendre qu’elle peut compter sur lui. Le fait est que Mirai a été touché par la flèche rouge qui fait tomber amoureux. Du coup, cela l’aide sans doute à dévoiler ses sentiments. Ces premiers instants sont intenses, on y évoque la confiance et l’union de deux personnes. Ce passage où ils apprennent à voler est plutôt agréable à l’œil, avec de très belles vignettes et puis je trouve que Mirai est plutôt stylé avec ses ailes. Mais en plus d’une allure très classe, Mirai fait aussi preuve de courage et de détermination pour que rien de mal n’arrive à Saki.

Metropoliman poste régulièrement des informations au sujet d’arrestations mais Rubel se doute qu’une chose mauvaise se trame, c’est pourquoi il entreprend certaines paroles afin de faire réagir Mirai, toujours sous l’effet de la flèche rouge. Mais voyant que Mirai ne revient pas, Nasse décide de le retrouver et rencontre Rubel. Le face à face entre les deux montre la rivalité qu’il existe entre les anges et leur méthode pour arriver à leurs fins. On a beau être un ange, on peut tout aussi bien devenir machiavélique pour remporter un duel, surtout qu’ici seul un candidat pourra devenir Dieu.

Dans ce second tome, Metropoliman montre son désir et sa détermination à éliminer ses concurrents. Personnellement, je trouve le personnage doté d’un grand charisme et j’aime beaucoup l’allure qui émane de lui en armure. Son caractère par contre est trop hautain, bien qu’il semble être intelligent, je le trouve beaucoup trop sûr de lui. J’ai particulièrement aimé la scène dans le stade de baseball où les candidats doivent retrouver Metropoliman. D’ailleurs ce dernier a fait une arrivée des plus remarquées dans le stade, suivi de Blue et Yellow, deux autres « super-héros ». En parlant d’eux, le flashback de leur rencontre avec leurs anges nous permet d’en savoir un peu plus sur leurs caractères d’origine et de ce qu’ils ressentaient avant cette rencontre angélique. Quoi qu’il en soit, les hostilités débutent, le suspens monte d’un cran. La peur se fait ressentir, le désespoir envahit même certains candidats.

PLATINUM END © 2015 by Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / SHUEISHA Inc.

D’autres candidats se montrent à leurs tours, le scénario prend alors une tournure à la fois intéressante et intrigante. Le duo de renom Ohba/Obata fait des étincelles et j’en prends autant plein les yeux que j’ai à tourner les pages une à une découvrant la suite des événements. Je suis aussi resté saisi par la fin de ce tome qui annonce du lourd pour la suite. Ce second tome nous offre aussi des combats très percutants aux mouvements bien fluides où les candidats en armures sont à l’honneur. Ça tombe bien, je vous dirais car j’adore ça. Petite parenthèse, les armures ici présentes m’ont d’ailleurs fait penser à celles que l’on trouve dans l’animé Tiger & Bunny. Bref, ça bastonne sévère et j’approuve !

Ici, l’union ferait-elle la force ? Je ne suis pas si sûr, en tout cas l’entraide est de mise face à un être d’aucune pitié dépourvu de sentiments quand il s’agit d’arriver à ses fins. Tous font partis de ce petit jeu et même les anges s’en mêlent. Ce passage en question m’a d’ailleurs surpris, je ne m’y attendais pas. Je n’en dévoile pas davantage mais sachez que vous découvrirez certains rebondissements intéressants. Ce tome met principalement en avant la compétition avec l’affrontement face à un candidat de grande envergure. Aussi, les auteurs nous gratifient de quelques scènes orientées fan service avec des postures de la gente féminine qui mettent en avant certains de leurs atouts physiques. Cependant, l’intrigue prend davantage une tournure dramatique.

« La violence est ici bien présente. Le jeu passe à un niveau supérieur avec des morts très brutales. Le ton est donné et les événements tournent au drame ! »
GeeKritique de Samy Joe

Platinum End Tome 2
de : Tsugumi Ohba et Takeshi Obata

Prix : 6.99€ (Le commander chez Kazé)
Genre : Suspens, Fantastique

Lire les premières pages.
Voir la bande-annonce du manga.
Accéder au mini-site.

Lire la critique du tome 3, tome 4 (Tome 5 à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire