mardi 29 novembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de Terra Formars Tome 1

Mieux vaut tard que jamais, non ? Je sais que la série Terra Formars a débuté depuis un moment déjà, mais après plusieurs bons échos et conseils avisés de plusieurs connaissances je me suis dit pourquoi ne pas tout de même m’y risquer. Du coup, je me renseigne davantage sur la série qui a tout pour me plaire aux premiers abords avec une conquête de territoire ou encore l’envoi sur Mars de jeunes gens génétiquement modifiés pour y accomplir une mission plutôt particulière, surtout qu’ils ne sont pas les premiers à y avoir été envoyés. En somme, voilà un synopsis très accrocheur qui m’a carrément donné envie d’en savoir plus. Je me lance donc dans cette nouvelle série et vous fait part de mon ressenti tout d’abord au sujet du premier tome, puis je verrai si j’écrirai une chronique pour chaque tome ou si j’en résumerai plusieurs dans un même article jusqu’à rattraper mon retard. Qui sait, il existe peut-être encore des lecteurs qui comme moi ne s’étaient pas intéressés à ce seinen de grande envergure, alors j’espère que cette chronique et les prochaines pourront vous faire changer d’avis. Sur ce, j’enfile ma combinaison pour déguster ce tout premier tome de Terra Formars, une série écrite par Yu Sasuga et dessinée Ken-Ichi Tachibana, que l’on retrouve aux éditions Kazé.


Synopsis de l'éditeur :
La population terrienne en constante augmentation épuise toujours plus les ressources de sa planète. Seule solution pour éviter l'extinction : faire proliférer sur Mars l'unique forme de vie capable d'endurer son environnement et de le rendre habitable… le cafard.

An 2599 :
La terraformation entre dans sa phase finale et les rampants doivent maintenant être exterminés. À bord du vaisseau spatial “Bugs 2", quinze jeunes gens venus des quatre coins du globe, et génétiquement modifiés en vue de cette tâche, s'apprêtent à atterrir sur Mars. Ils ignorent encore tout du sort de leurs prédécesseurs disparus en tentant de remplir la même mission… Et si la théorie de l'évolution ne s'appliquait pas qu'à l'Homme ?
 

Le scénario ne met pas longtemps à se mettre en place, au contraire le lecteur est directement plongé au sein des membres de l’équipage se trouvant à bord du vaisseau « Bugs 2 » en direction de Mars. La population sur Terre ne cesse de croître mais les ressources, elles, s’épuisent de manière constante, sans réelle renouvellement. Le processus de terraformation de Mars étant entré dans sa phase finale, l’équipage du Bugs2 a pour but de s’y rendre et d’entamer la mission qui leur a été confiée. L’objectif étant de faire proliférer sur Mars une espèce capable de survivre à l’environnement qui l’entoure et cette espèce n’est autre que le cafard, appelée aussi rampant. Une espèce un peu moche, dégoûtante même me direz-vous, mais il semblerait que cette espèce soit capable de s’adapter au climat. En somme, des scientifiques ont envoyé sur Mars il y a 500 ans du lichen et des cafards afin d'y créer une atmosphère viable, les plantes absorbants ainsi les rayons du soleil pour dégager toute chaleur forte et les rampants avaient pour but d'y survivre afin d'y créer un écosystème. Mais voilà, les cafards ont évolué et ont subit une mutation faisant d'eux une espèce bien plus agressive.

Les membres du vaisseau font connaissance durant le trajet et certains partagent leur mépris ou dégoût envers ces rampants alors que d’autres par exemple en ont peur et ne préfère pas les croiser, ce qui est notamment le cas de Shôkichi (personnage à l’honneur sur la couverture) ou encore Ichirô. L’équipage est sous les ordres du capitaine D.K. Dave, jeune homme d’une trentaine d’années provenant des États-Unis. Il faut savoir que les 14 membres de son équipe sont tous issus de différentes nations et qu’ils ne se connaissent pas forcément. Après 39 jours de voyage, les voilà prêts à atterrir sur Mars avec pour mission, en plus d’explorer l’environnement, d’exterminer les blattes qui y résident. Toutefois, ils ignorent ce qu’il est advenu du précédent équipage envoyé ici même dans le but de réaliser la "même" mission. C’est aussi la question que je me suis directement posée lors de la conférence du Professeur Honda où il détaille un peu la mission et le principe de la terraformation.

TERRA FORMARS © 2011 by Ken-ichi Tachibana, Yu Sasuga / SHUEISHA Inc.

Je trouve l’histoire de Terra Formars très intrigante, ce premier tome a vraiment su me captiver et ce dès le début. Le fait d’être plongé dans la trame principale dès les premières pages est pour moi important, primordiale même. J’aime quand le premier tome pose directement les bases, ce qui n’est pas le cas de certaines séries qui mettent plus de temps à démarrer. Ici, Yu Sasuga nous offre un scénario qui me plaît beaucoup, très riche en informations avec de très bons passages d’actions, ou de violence tout en proposant divers rebondissements, d'ailleurs le passage du rampant communiquant avec une certaine personne m’a laissé sans voix, pour ne pas dire sur le cul. J’approuve aussi la qualité graphique de la série avec des dessins finement bien détaillés, des scènes d’exploration et d’action très propres et qui ne manquent pas de détails. J’aime beaucoup les affrontements entre les deux peuples mis en avant avec grand talent de la part de Ken-Ichi Tachibana. J’ai pris énormément de plaisir à découvrir un scénario intriguant et très riche mis en œuvre par un coup de crayon précis. D’ailleurs, je suis du genre à prêter une attention particulière aux expressions du visages et ici niveau regard et autres émotions dégagées j’en ai pris pour mon grade. Que du pur plaisir ! Et je ne vous ai pas parlé de la violence qui émane de cette série qui s'avère être fortement déconseillé au moins de 16 ans de par diverses scènes qui peuvent heurter la sensibilité de certains lecteurs. Me concernant, je trouve que ces scènes faisant apparaître une grande violence sont très jouissives, dans le sens où elles font preuve de vivacité et les combats sont vraiment bien rythmés, c’est très énergique et j’adore ça !

Au fur et à mesure de la lecture de ce premier tome, je me suis dit que si on parle de Bugs 2, c’est qu’il a de fortes chances qu’un vaisseau Bugs 1 ait été envoyé sur Mars et même si on en parle brièvement dans le synopsis on découvre que ce fut bien le cas et que l’équipage précédent n’avait rien à voir avec celui de Bugs 2. Alors que Bugs 1 embarquait des astronautes qualifiés, Bugs 2 dispose d’un tout autre genre d’équipage, sans formation aucune. Par contre ce second équipage a reçu l’entomomorphie, cette opération chirurgicale qu’ils ont subi spécialement pour accomplir pleinement leur mission sur Mars. Et contrairement aux astronautes, les membres de Bugs 2 ont un passé tout autre. On peut prendre pour exemple un des personnages condamné à mort, dont je tairai le nom, qui n’est autre qu’un meurtrier. Du coup, ce passage m’a légèrement fait penser à la série TV américaine The 100 où 100 jeunes criminels sont envoyés sur Terre, alors qu’à la base ils vivent dans des stations spatiales, pour confirmer si oui ou non l’atmosphère est vivable et l’air respirable, ne provoquant aucunement un danger pour l’espèce humaine. C’était là un petit aparté mais je voulais le partager avec vous.

TERRA FORMARS © 2011 by Ken-ichi Tachibana, Yu Sasuga / SHUEISHA Inc.

Sinon pour en revenir un peu au scénario, je trouve qu’on nous envoi la dose de savoir nécessaire afin de comprendre que le processus de terraformation mis en place en envoyant des cafards sur Mars les ont fait évoluer. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’après l’envoi d’astronautes il est judicieux d’y envoyer d’autres individus issus d’une situation différente et pour lors disposant de nouvelles capacités suite à l’opération subie avant leur départ. Tout cela est expliqué rien qu’au travers du premier chapitre, je vous laisse alors le soin d’imaginer le potentiel complet de cette série rien qu'au travers des autres chapitres. On apprend d’ailleurs assez vite qu’il a été implanté aux membres de l’équipage un code génétique d’insecte différent à chacun leur permettant alors de se transmuter et de profiter des capacités du dit insecte implanté en chacun d’eux. Je trouve que le changement de forme évoqué juste avant est tout bonnement excellent et de ce fait certains personnages gagnent en charisme. C’est dingue à quel point leur allure est tout autre ! Et je vous confirme qu’après la lecture de ce tome que l’intrigue est déjà bien prononcée et à la vue des dernières pages offrant un aperçu du second tome, je peux m’avancer en disant que la suite de la série risque d’être surprenante.

La série Terra Formars est arrivé en France aux éditions Kazé il y a de cela 3 ans maintenant, plus précisément le 2 février 2013. Oui je sais que fait un bail et que 16 tomes sont déjà disponibles au moment de rédiger ces lignes, mais certains amis et autres connaissances m’ont trop mis l’eau à la bouche que j’en ai eu le cafard de ne pas avoir commencé la série avant. L’allusion au cafard était facile je vous l’accorde, enfin bref. Terra Formars nous offre une grande panoplie de personnage tous intéressants à leur manière, certains au fort caractère, d’autres plus sensibles ou encore réservés. Pour le coup, j’apprécie le fait que la série propose un descriptif des divers personnages sous forme de fiche récapitulant diverses informations à leurs sujets, ce qui nous permet de savoir davantage à qui l’on a affaire. Et me concernant, j'apprécie fortement la transformation d'un des personnages dont je n'évoquerai pas le nom mais je peux vous dire qu'il devient un frelon géant et qu'il a plutôt une sacrée dégaine en combat.



La découverte d’une nouvelle série est pour moi une chose que j’ai plaisir à entreprendre. Parfois cela ne me plaît pas du premier coup alors je réitère avec le second tome, mais malgré ça ce n’est pas toujours suffisant. Pour Terra Formars c’est tout le contraire, j’étais saisi rien qu’avec le premier chapitre et je me suis directement dit qu'à ce rythme j'allais regretter de ne pas avoir le second tome sous la main. J’ai vraiment été épaté par la tournure des événements, le fil conducteur de l’histoire est très intriguant et je suis tout aussi admiratif par la qualité graphique de la série, le chara-design est vraiment épatant. Cette série est un très bon cru usant d'influences du cinéma de science-fiction (précisé en fin de tome) et je ne regrette pas de l’avoir entamé aujourd’hui par contre je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt, je suis du genre à préférer suivre un tome et le lire proche de sa sortie. Terra Formars est une exception à cette règle et ce premier tome a su me convaincre du potentiel à venir avec la présence notamment de nombreux twist. D'autant plus que la qualité de l'édition proposée par Kazé est au rendez-vous, avec un tome de très bonne facture, profitant d'un bon encrage sur du papier de qualité et d'une jaquette au papier glace limite indéchirable. L'heure est donc venue pour moi de rattraper mon retard sur cette série qui m’a, si je peux ainsi dire, totalement Terra Conquis !

« Envoyés sur Mars pour une mission spéciale, l’équipage du Bugs 2 ne s’attendait pas à un tel accueil. Ce premier tome de Terra Formars offre un scénario palpitant maîtrisé par une belle prouesse graphique ! »
GeeKritique de Samy Joe


Titre : Terra Formars Tome 1
Scénario : Yu Sasuga
Dessin : Ken-Ichi Tachibana

Prix : 8.29€
Genres : 16+, Action, Fantastique, Science-Fiction, Thriller
Nb de pages : 224

Lire la critique du tome 2 au tome 5 (à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire