mercredi 14 décembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de Blood Blockade Battlefront Tome 5

Le quotidien des membres de Libra était plutôt agité dans le précédent tome. Alors que Zapp souhaitait coûte que coûte étaler Klaus, il se rendit compte que la force ne serait pas son atout majeur, il décida alors d’user d’une toute autre stratégie. Il émit un appel de détresse à Klaus lui annonçant qu’il était sur le point de se faire massacrer. Klaus, le cœur sur la main, fonça à son secours et embarqua Leo avec lui. Arrivés à l’Eden, Klaus devait alors part à des combats à mains nues s’il souhaitait revoir son ami vivant. Klaus s’en donna à cœur joie, les massacrant tous les uns après les autres avant de se mesurer au boss de l’Eden. La suite des aventures n’en demeurait que plus folle où Gilbert était à l’honneur dans un second chapitre. Ce Majordome loin d’être banal se montrait davantage au premier plan et nous partageait sa force de caractère, son savoir-faire en toute circonstance toutes plus saugrenues les unes que les autres, sans oublier de faire preuve de connaissances intellectuelles. Il n’y a pas de doute, on a beau être maigrichon, Libra intègre des membres d’élite. Le quatrième tome prenait fin sur une mésaventure que subirent Leo et K.K. dans un magasin où ils se firent attaquer par des ennemis mais après que K.K. ait tout saccagé suite à de nombreux coups de feu, elle mit les voiles laissant Leo en plan, ce dernier se faisant arrêter par la police avant d’être libéré 26 heures plus tard. Voyons donc aujourd’hui ce que nous propose le cinquième tome de Blood Blockade Battlefront, disponible aux éditions Kazé.


Leo traîne à Hellsalem’s Lot avant de se rendre chez Jack & Rockets à Ghetto Heights pour y acheter sa bouffe, de délicieux burgers. Là-bas, il fait la rencontre d’un certain Amagranaf Ruozondam Uhv Li Neji, alias Neji, une créature dépourvue d’ossature qui adore les burgers. Un beau jour, Leo constata que Neji se faisait arnaquer par les livreurs qui lui fournissaient sa commande de burgers. Ces derniers pratiquants des prix exorbitants, Leo décide donc de venir en aide à Neji en allant lui-même lui acheter ses burgers. De fil en aiguille, tous deux tissent un certain lien d’amitié et sont amenés à se revoir régulièrement jusqu’au beau jour où Neji attire l’attention sur lui après s’être fait renversé pour la seconde fois par les même livreurs.

C’est lors de cette seconde rencontre que l’un des livreurs constata une chose anormale alors que son collègue tapait sur la tête de Neji. Force de lui taper dessus, le haut de sa tête change de couleur et des spores en émanent. Le lendemain, l’un des livreurs ne se souvenait plus de rien. Les deux livreurs croulent sous les dettes, ils doivent un paquet d’oseille à un certain M. Gallardo. Se rendant compte de ce pouvoir, le livreur à casquette décide de prendre les choses en main en utilisant Neji à des fins personnelles…

Ce cinquième tome se compose lui aussi de 3 chapitres, le premier se basant sur la rencontre de Leo et de Neji que j’ai beaucoup apprécié mettant en avant un lien d’amitié naissant entre Leo et une créature d’Hellsalem’s Lot. Leo est cul et chemise avec Zapp, nous l’avons déjà constaté à de nombreuses reprises au cours des tomes précédents mais ici l’honneur est d’abord porté sur Leo et Neji, ce bouffeur de burgers. On s’attarde légèrement sur le lien d’amitié entre humain et créature, sans pour autant s’y attarder une plombe avant de passer aux deux chapitres suivants qui suivent la même trame scénaristique. Ces deux chapitres se concentrent davantage sur Z avec une histoire qui nous est donc contée en 2 parties mais qui ne mettent pas l’accent que sur Z, bien qu’il soit question comme le titre l’indique, pour ce dernier de vivre le jour le plus long de sa vie. Nous suivons donc les membres de Libra qui se mettent tous en chasse d’un Hématocien qui a ouvert une porte-veine d’où proviennent certaines créatures.

© 2015 Yasuhiro Nightow / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project

Alors que le premier chapitre est plutôt soft en termes d’action, outre la scène où Neji se fait démonter à coups de batte, les deux autres sont complètement barrés. Ça explose de partout, c’est davantage mieux rythmé. Ici, tous les membres de Libra sont à l’honneur avec de belles performances de Steven et K.K. Un moment donné, le duo nous en met plein la vue, je parle en matière de combat, c’est bourrin, car comme évoqué maintes fois graphiquement ce n’est pas ce qui se fait de mieux, mais la touche graphique de Yasuhiro Nightow veut qu’elle soit aussi WTF que l’est Blood Blockade Battlefront. Comme évoqué, nous découvrons pourquoi Z vit le jour le plus long de sa vie. Mais qui est d’ailleurs ce Z dont on parle ? Est-ce Zapp qui est pris en otage dans le deuxième chapitre où on comprend que le temps est terriblement long pour ce jeune homme de nature fougueuse et pleine d’entrain. Serait-ce Zed O’Brien, nouveau personnage qui fait ici son apparition sous une autre forme dans le troisième chapitre. Mais d’ailleurs, qui est Zed et que vient-il faire ici ?

Comme d’accoutumé, le côté déjanté de la série se fait notamment ressentir au travers des deux derniers chapitres, le premier étant plutôt à voir comme une brève histoire. Le scénario suit donc son cours pour les membres de Libra qui luttent ici contre un Hématocien et où Zapp affiche un air complètement décalé, au gros bide. Le mangaka de BBB ne manque pas de garder son côté humoristique en laissant libre court à des dessins les plus fous. Me concernant, ça me fait toujours autant marrer de voir la tête que tire tel ou tel personnage, aux yeux exorbitants, le sang coulant sur le visage de Zapp et celui-ci qui affiche un grand sourire, bref. De quoi se prendre de bonnes barres de rires, croyez-moi tout en profitant d’une série bourrée d’action, sans prises de tête. J’ai beaucoup aimé aussi le côté SD de certaines scènes qui offrent une certaine ampleur à l’humour déjà bien présent. Autre scène aussi qui m’a plutôt surpris cette fois et qui concerne Zapp, faisant preuve d’une grande classe malgré sa grosse brioche mais voilà il a la trique est je ne m’y attendais pas. Pardonnez-moi ce terme mais cette scène est à mourir de rire…

© 2015 Yasuhiro Nightow / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project

Ce cinquième tome m’a donc fait passer un agréable moment en compagnie des membres les plus fous de Libra. Klaus revient montrer sa puissance mais n’agit pas vraiment avant la clôture du chapitre final, il est très peu présent en terme de baston. Ce tome dévoile l’arrivée d’un nouveau personnage du nom de Zed, dont la dégaine et son allure dégagent une certaine présence. J’aime beaucoup son style et il me tarde d’en savoir davantage à son sujet. Nul doute que l’auteur nous fasse ce plaisir, notamment au vue de la scène finale de ce cinquième tome que je me garderai de vous dévoiler car OUI je sais qui est ZED !

« La venue de créatures malveillantes à Hellsalem’s Lot fait parti du quotidien et Libra ne manque pas d’y mettre son grain de sel afin d’en venir à bout mais cette fois un nouveau personnage est de mise. Qui est ce mystérieux Zed O’Brien qui vient d’entrer en jeu ? »
GeeKritique de Samy Joe

Blood Blockade Battlefront Tome 5
de : Yasuhiro Nighthow

Prix : 8.29€ (Le commander chez Kazé)
Genre : Aventure, Fantastique, Action

Lire les premières pages du tome 5.

Voir la bande-annonce du manga.

Lire la critique du tome 6 (à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire