vendredi 9 décembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de School Judgment - Intégrale (Tome 1 à Tome 3)

Toi, lecteur qui a toujours voulu devenir avocat ou enquêteur, je te propose de parfaire ton sens de la déduction et de mener l’enquête aux côtés de ces jeunes avocats et procureurs avec School Judgment. Dans cette série, les enfants, plutôt de jeunes ados, prennent la parole pour mener à bien une plaidoirie. En somme, la loi c’est celles des enfants ! De la même manière qu’un procès réel, le scénario de Nabuaki Enoki offre des enquêtes intéressantes dont l’intrigue de celles-ci sont laissées entre les mains du talentueux Takeshi Obata. Sachez d’ores et déjà que je plaide coupable quand à l’appréciation éprouvée en lisant cette série. Sans plus attendre, je vous propose donc de faire le point sur School Judgment, série terminée en 3 tomes et disponible aux éditions Kana.


Résumés de l’éditeur :
Tome 1 : Pour enrayer les problèmes de persécutions et de châtiments corporels dans les écoles, le gouvernement japonais a introduit dans les programmes d’enseignement une heure de « tribunaux scolaires ». Il s’agit d’une nouvelle forme de justice, organisée par les enfants et pour les enfants !
Tome 2 : Découvrez le vrai visage du « vendeur masqué » qui fascine les élèves de Tembin avec sa « poudre magique » ! Mais aussi de nouvelles affaires et l’apparition d’un rival qui connaît bien le passé d’Abaku !
Tome 3 : Est-ce que la même tragédie sanglante est sur le point de recommencer ? On a découvert Shiratori dans la cage aux lapins, inanimée et perdant son sang. Qui plus est, Tento est suspecté ! Dans ce troisième et dernier tome, le « 3e meilleur avocat du monde » fait son apparition et toute la vérité éclate !

Pour une première affaire, on fait tout d’abord la connaissance de deux élèves : le procureur Pyne Hansuki, une jeune fille plutôt jolie et l’avocat Abaku Inugami, héros principal de la série. Ce dernier ne manque pas de temps pour faire preuve de conviction, il est d’un tempérament affirmé et le montre à toute la classe s’en prenant directement à sa prof. Il a tous les arguments qu’il faut pour une bonne plaidoirie. Le ton est donné, Abaku est maître du genre à avoir le dernier mot ! Le premier tome met très bien en avant le tempérament affirmé de ce personnage principal, à savoir que d’autres suivent la même lignée en cours de tome 2 et 3. On comprend de suite le fonctionnement de ce système de loi des enfants par les enfants avec des protagonistes aux caractères bien trempés et plutôt convaincants. Les affaires présentes dans School Judgment sont d’un haut niveau et les autres procureurs et avocats sont là pour le montrer, offrant ainsi à la série une bonne diversité de personnages. J’aime particulièrement le personnage Kotarô Sarutobu, son allure est très classe, sa tenue vestimentaire et sa coiffure lui donnent vraiment un certain charisme. Je le trouve assez imposant dans sa façon d’agir pour un jeune garçon.

GAKKYU HOTEI © 2014 by Nobuaki Enoki,Takeshi Obata/SHUEISHA Inc.

On n’est pas dans le système judiciaire du tribunal à proprement dit mais School Judgment tourne plutôt autour d’enquêtes policières. Le scénariste Nobuaki Enoki le dit lui-même et j’approuve totalement cette tournure ! Cela peut rebuter certains de se pencher sur un manga traitant de lois, de tribunal ou encore d’avocats mais ici l’intrigue est amenée d’une manière particulière quant à la résolution des affaires et j’ai trouvé cela très intéressant. Pourquoi ? Eh bien, disons déjà que le fait de mettre en avant un tel système de jugement fait par des enfants est assez original et qui plus est cela est la première fois que Takeshi Obata, dessinateur de renom que l’on connaît pour son travail sur Death Note, Bakuman ou encore All You Need is Kill et plus récemment Platinum End, met en avant des enfants laissant les adultes de côté. Son trait de qualité n’est plus à refaire et il le démontre sans demi-mesure dans School Judgment. Le chara-design est vraiment appréciable et certaines vignettes sont parfois violentes et dévoile même un regard coquin, voire pervers.

Le scénario, proposant diverses affaires assez intrigantes, est ici magnifiquement mis en scène au travers de dessins soignés et vifs à la fois. Takeshi Obata insuffle une puissance graphique que j’apprécie énormément. C’est vraiment un pur bonheur visuel, du haut niveau ! Alors certes on est sur un manga qui peut sembler s’adresser à un jeune, il n’en demeure pas moins que divers dessins et autres scènes peuvent être dérangeantes pour le lecteur. Je dirais que le public visé est ici assez large, j’opterai plutôt pour du 14+, il ne s’adresse clairement pas à un « jeune public » quand on voit la dureté de certaines vignettes. School Judgment peut sembler enfantin de par ses belles couvertures, ou le fait de mettre en avant des enfants mais il n’en demeure pas moins que le contenu devient même complexe par moments. Ces heures dites de « tribunaux scolaires » sont variées tout au long de la série et bien qu’elles soient faites par les enfants pour les enfants, le lecteur doit moralement s’accrocher par moments. On a aussi droit à des scènes presque perverses au vue de la tenue en cuir portée par le procureur Yui Kujima ayant subit aucune défaite.

Étant fan de jeux vidéo et de Nintendo, cela m’a plu de voir une Nintendo 3DS présente dans la série et ce dès le début. J’apprécie ce petit clin d’œil au géant japonais, tout comme le moment où est crié « Objection !» qui me fait pensé à la licence de jeu vidéo Phoenix Wright : Ace Attorney, où l’on résout le même style de cas de plaidoirie. On continue dans les allusions avec la présence d’un hommage à Sailor Moon. Tout cela vous est montré dans le premier tome de School Judgment. Je vous laisse le soin d’en découvrir d’autres car il y en a. Cette édition de School Judgment offre des fiches de personnages que j’ai apprécié découvrir tout comme le fait d’avoir aimé la façon dont les verdicts prennent formes et la manière dont ils sont rendus.



Le duo de mangaka Enoki/Obata nous offre avec School Judgment une très bonne série que j’ai aimé lire et qui plus est se termine en 3 tomes, elle ne vous ruinera donc pas. Le scénario est bien ficelé, nous offrant diverses enquêtes et plaidoiries toutes bien rythmées, intrigantes et magistralement bien dessinées, ce qui renforce le côté dynamique de la série. Le plaisir de découverte fut des plus agréables surtout quand on voit la puissance affichée ici aussi bien de manière générale que sur les divers protagonistes. Je trouve que certains personnages dégagent une plus grande aura que d’autres mais tous ont leur petit côté attachant. Vous aurez l’embarras du choix pour afficher votre préférence.

Verdict : une très bonne trilogie à n’en point douter !

« Un concept de plaidoirie très original et innovant… OBJECTION ! Mais dont le tribunal pour des enfants par des enfants n’est pas forcément destiné à ce jeune public comme on pourrait s’y attendre. School Judgment est une série parfois complexe mais magistralement bien mise en scène et très énergique ! »
GeeKritique de Samy Joe


School Judgment Tome 1 à Tome 3 FIN
Scénario : Nabuaki Enoki
Dessins : Takeshi Obata

Genre : Suspens, Aventure

Prix : 6.85€ (Le commander chez Kana)
Nombre de pages : 192

Aucun commentaire:

Publier un commentaire