mardi 24 janvier 2017

[GeeKritique] Ma critique de Prophecy the Copycat Tome 2

Après le viol de leur amie Kyoko, Takeru et Sota décidèrent de se venger en imitant Paperboy, devenant ainsi des Copycat. Après plusieurs punitions infligées, ils commencèrent à faire parler d’eux, ce qui ne pouvait empêcher la police de rester de marbre. Ces Paperboy réclamaient une certaine somme d’argent afin de proposer une vidéo live de leurs exploits lors de la punition de la personne qu’ils avaient prédit. Kyoko venait de sortir de l’hôpital et découvrit que ses amis d’enfance n’étaient autres que ces fameux imitateurs, elle leur demandait alors d’intégrer l’équipe. Une semaine plus tard, une nouvelle vidéo venait à circuler montrant ainsi au public le retour de Paperboy, du moins de trois imitateurs, des Copycat de l’original, qui agiraient tel le véritable Paperboy annonçant aussi leur prochaine prévision. C’est ainsi que prenait fin le premier tome de Prophecy the Copycat, découvrons donc les nouvelles prévisions de ces nouveaux Paperboy dans ce second tome, disponible aux éditions Ki-oon.



Résumé de l’éditeur :
Takeru et Sota se sont approprié les mises en scène de Paperboy pour prendre leur revanche sur le destin et s’offrir un nouvel avenir : non contents de torturer leurs victimes, ils réclament aussi de l’argent pour exécuter leurs vengeances. 
Alors que la police piétine, Kyoko a vite fait de reconnaître ses amis d’enfance… Mais à la surprise des deux garçons, elle ne souhaite que les rejoindre derrière le masque de Paperboy. Si les originaux ont été arrêtés, les copycats, eux, débutent à peine leur carrière sanglante !

On repart donc de plus belle dans ce second tome où nos 3 justiciers poursuivent leurs punitions envers autrui en ajoutant une dose supplémentaire de violence, tournant même au gore par moments. Nos Copycat gardent le même principe de crownfunding afin de partager les vidéos de leurs exploits profitant par la même occasion pour s’enrichir un tant soit peu. La lecture de ce tome est toujours aussi dure, non pas au niveau difficile à lire mais plutôt au niveau des scènes dont les dessins sont très explicites et sont parfois difficile à regarder. Nul doute que cela plaira à certains, mais par endroits il faut avoir le cœur bien accroché. Dans un sens, c’est ce qui offre à cette série son charme, si on peut utiliser ce terme, par contre les intentions de ces Copycat sont bien différentes de l’original. Ici, on est à la limite de la violence gratuite, moyennant une certaine somme d’argent des personnes intéressées à découvrir la vidéo de la punition en direct.

Ces Copycat ne lésinent donc pas dans leurs actes frappant assez forts et de manière marquante la personne qui mérite sa sentence. Une sentence qui n’est autre que la mort… Ce tome monte d’un cran et les auteurs n’y vont pas de mains mortes affichant des dialogues et des scènes choquantes. Certaines de ces scènes gardent un ton très violent certes mais d’autres ponctuent cette grande violence par un ajout conséquent de sexe. Leurs premières cibles, qui s’adonnent à une bonne partie de jambes en l’air sous les yeux d’un jeune garçon, vont en prendre pour leur grade. C’est très percutant dans leur nature d’être et voir la jeune femme en question qui se moque de son propre fils est assez choquant en soi. C’est la typique attitude d’une personne qui ne se préoccupe que d’elle-même, de son propre bien sexuel surtout quand on voit son ébat en pleine action, et qui laisse son fils crever de faim dans un coin. Personnellement, ça me choque et l’ensemble du tome suit cette trame avec une intrigue assez forte mais très bien mise en scène.



Je trouve que les visages sont criants de vérité, assez réalistes bien que le trait de crayon et le chara-design global des personnages puisent ne pas plaire à tout le monde. Chose que je peux comprendre mais je trouve qu’au contraire cela ajoute un bon réalisme des scènes vécues. Me concernant, je trouve que Fumio Obata maîtrise assez bien ses traits et nous offre des vignettes chargées d’émotions ! Le scénario suit son cours, les Copycat sévissent de plus belle et la police continue de son côté à traquer ces copieurs qui se cachent derrière la masque de Paperboy. Ces derniers d’ailleurs viennent clore ce second tome avec une annonce haletante qui laisse entrevoir un spectacle de grande envergure pour le dernier tome.

Prophecy the Copycat continue d’inquiéter son lecteur au travers d’un second tome assez éprouvant. Bien que la trame évolue peu dans le fond, l’intrigue ne déplaît pas et le lecteur perçoit bien la rage éprouvée par les Copycat envers certaines personnes de la société. Leurs sentences sont sans appel et ce tome nous le prouve une fois de plus. Cette série est sur le point de se terminer avec un troisième tome qui semble annoncer un événement majeur, à en croire les copieurs de Paperboy. Sentence à suivre donc…

« Un second tome qui a su marquer mon esprit tant la violence est poussée, difficile à regarder même et ponctuée par des scènes de sexe assez fortes. Les émotions transcrites ici sont assez dures et les expressions de visages criants de vérité. »
GeeKritique de Samy Joe


Titre : Prophecy the Copycat T02
Auteur : Tetsuya TSUTSUI / Fumio OBATA / Hitomi HOUJO

Nombre de pages : 208
Prix de vente : 7,90€

Tomes parus en VO : 3 (série terminée).
Lire les premières pages du tome 1.

Lire la critique du tome 3 (FIN).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire