vendredi 27 janvier 2017

[GeeKritique] Ma critique de Terra Formars Tome 2 à Tome 5

Précédemment… En l’an 2599, la population sur Terre ne cessait de croître mais les ressources s’épuisaient de manière constante, sans réelle renouvellement. La terraformation arrivant à son terme, l’état juga bon d’envoyer un équipage sur Mars afin d’exterminer les rampants envoyés il y a 500 ans. Pour se faire, 15 hommes et femmes répondirent à l’appel mais ils durent avant toute chose subir une opération où un code génétique d’insecte fut implanté dans leur organisme afin de profiter pleinement des capacités de ce même insecte. L’équipage de Bugs 2 atterrissait alors comme prévu sur Mars et tous comprirent de suite que leur mission ne serait pas aussi simple qu’ils l’imaginaient. Ils firent très rapidement la rencontre des rampants qui avaient eux-mêmes mutés et dont l’accueil ne fut pas des plus chaleureux. Au contraire, la rencontre avec cette espèce fut des plus violentes avec la mort de certains membres de l’équipage. Alors qu’ils étaient justement assaillis par des centaines de cafards encerclant le vaisseau Bugs 2, la Capitaine fit diversion pour laisser les autres prendre la fuite. Un plan qui se déroula plus ou moins bien jusqu’à l’arrivée de Shôkichi et des autres devant le vaisseau Bugs 1 qu’ils décidèrent d’explorer. Mais les rampants étaient déjà sur les lieux. L’équipage était prêt à se transmuter et nous découvrions, nous lecteurs au même moment, qu’un rampant communiquait avec une personne sur Terre, le Professeur Honda, lui expliquant que le plan élaboré se déroulait presque sans accroche. Le but de ce dernier était de se débarrasser de l’influence américaine et de rentrer avec un œuf Terraformars et c’est ce que trouvèrent Ichirô et Victoria. Mais ce vol d’œuf ne fut pas si simple. Après avoir éclos, deux rampants évolués en sortirent et firent s’écraser le vaisseau Bugs 2. Après des affrontements de grande envergure, il ne restait plus que deux humains : Shôkichi et Ichirô. Tous deux repartaient alors sur Terre. C’est sur cette dernière scène que le premier tome de Terra Formars prenait fin, je vous invite ici à découvrir les nouvelles péripéties qu’attendent nos survivants de la mission Bugs 2 dans cette chronique des tomes 2 à 5 de Terra Formars, disponible aux éditions Kazé.




Synopsis de l’éditeur - Tome 2* :
"An 2619. 20 ans après l'échec sanglant de la mission "Bugs 2". 
Quelque part en Thaïlande, Akari Hizamaru participe à des combats à mort clandestins pour payer l'opération de son amie d'enfance, atteinte d'un virus étranger. Ses capacités physiques surhumaines attirent à lui deux représentants de l'U-Nasa, venus l'enrôler… Sa mission : les aider à trouver sur Mars l'agent pathogène à l'origine du mal de son amie et de plus en plus d'humains. Dans ce but, le commandant Komachi, survivant de "Bugs 2", a bien l'intention de se constituer une équipe de mutants pour affronter une nouvelle fois les cafards humanoïdes !
*Afin d’éviter divers spoils, vous pourrez retrouver en fin d’article les résumés officiels des tomes 3 à 5.

Le second tome fait un sacré bon en avant, 20 ans, rien que ça ! Le scénario met ici en avant l’intégration de nouveaux membres du prochain équipage. Après que Shôkichi Komachi (rescapé de Bugs 2) et Michelle K. Daves aient recruté Akari, voilà que Marcos et Alex, deux volontaires, souhaitent embarquer pour la mission Bugs 3, rebaptisée Annex 1, prenant ainsi part au prochain voyage sur Mars. Connaissant Sheyla, ces deux jeunes garçons vont alors voir leur souhait se réaliser mais pour cela ils vont eux aussi devoir subir l’opération, tout comme Sheyla et Eva, une autre recrue. De nombreuses explications sont de mises afin que le nouvel équipage sache à quoi s’attendre de la part des cafards présents sur mars, appelés aussi les Terraformars. En mars 2620, les 100 membres de l’équipage Annex 1 quittent alors la Terre. Leur objectif est ici de récolter différents échantillons mais alors que le vaisseau s’apprêtait à atterrir pour entamer leur mission, Marcos et Alex, qui scrutaient au travers de la porte de la douche, tombèrent des nus en voyant ce qui s’y trouvait à l’intérieur. Je ne peux vous en dire davantage car le rebondissement est de taille mais sachez que je ne m’attendais pas du tout à ça.

TERRA FORMARS © 2011 by Ken-ichi Tachibana, Yu Sasuga / SHUEISHA Inc.

Alors que le second tome nous laissait sur notre faim, avec un événement des plus marquants, les mésaventures se poursuivent au cours des tomes suivants, les affrontements s’enchaînent et les morts s’en suivent ! Le troisième tome offre de nouveaux combats suite à l’atterrissage de l’équipage sur Mars, mais contrairement au plan qui avait été initialement mis en place, la tournure des événements veut qu’il en soit autrement. Voilà l’équipage séparé à bord de six vaisseaux de sauvetages qui feront un atterrissage forcé à divers endroits une fois les pieds posés sur Mars. Leur but étant alors de se rejoindre au point de ralliement qui est le site du crash de l’Annex 1 afin d’y récupérer le matériel. Un plan qui peut sembler simple mais qui une fois encore réserve bien des surprises aux diverses équipes toutes dirigées par un commandant dont Komachi, Asimov, Michelle K. Dave, Liu, Adolf et Joseph, tous aussi charismatiques les uns que les autres. J’ai un penchant pour l’attitude de Komachi mais j’aime assez Asimov aussi, surtout pour son comportement et sa grande gueule. Sachez d’ailleurs que cela va mal tourner pour l’une de ces équipes mais je ne vous en dit pas plus à ce sujet. Chaque fin de tome me laisse d’ailleurs sur ma faim, les dernières scènes affichés laissent un suspens insoutenable. Les combats s’enchaînent dans les tomes 4 et 5 et les équipes tentent de capturer quelques Terraformars tant bien que mal et on s’attarde un bon moment sur l’équipe dirigée par le grand Asimov.

La violence continue de faire bon train, le scénario évolue à son rythme avec des soupçons de complot du côté de Komachi qui ne digère pas le fait que 6 cafards se trouvaient à bords de Bugs 2 alors que le vaisseau était toujours sur Terre. La série conserve son ton hyper violent tout en affichant un scénario qui nous réserve pas mal de surprises avec un bon nombre de rebondissements que je n’ai moi-même pas forcément vu venir. Ce début de série offre de solides bases sur cette nouvelle forme de cafards, devenus très puissants, qui s’avèrent désormais dotés d’atouts que les commandants de l’Annex 1 n’imaginaient pas. Mais en plus d’offrir une bonne mise en bouche niveau scénario, les auteurs nous partagent moult renseignement sur les divers insectes. Pour ceux qui ont soif de connaissances vous serez servis car le nombre d’informations fournies est immense. Et pour ceux qui croiraient que cela vient casser le rythme de leur lecture sachez qu’il n’en est rien, ces renseignements viennent au contraire ponctuer les diverses scènes en questions et l’œuvre en elle-même.

TERRA FORMARS © 2011 by Ken-ichi Tachibana, Yu Sasuga / SHUEISHA Inc.

Cette série de tomes montre bien l’évolution subie chez les cafards baptisés « Terraformars », on nous détaille d’autant plus leurs comportements. Les cafards défendent leur territoire, on les sent capables d’agir en groupe faisant preuve de stratégie face à l’équipage. Ils sont bien plus futés qu’ils ne le laissent paraître et les capitaines ne tardent pas à s’en rendre compte. Les membres de Annex 1 découvrent à quel point ces cafards ont évolué et leurs gestuelles ainsi que leurs actes ne sont pas anodins. On ajoute à cela que les cafards sont devenus super puissants eux aussi et réservent certaines surprises aux membres de l’équipage. Les Terraformars sont désormais capables de beaucoup depuis leur évolution et ils comptent bien mener la danse. Pour preuve, les affrontements s’enchaînent et je jouis de voir une telle découpe d’images très dynamiques lors de ces scènes. Du pur kiffe ! Et en parlant de kiffe, j’évoquais brièvement apprécié Komachi et Asimov mais je n’oublie pas le jeune Akari, très investi et doté d’une importante puissance. C’est vraiment un combattant très polyvalent, parmi d’autres.

J’aime beaucoup le fait de voir un personnage à l’honneur sur la jaquette des tomes. D’ailleurs, la jaquette extérieure et intérieure diffère un peu l’une de l’autre, le personnage est vêtu de sa combinaison du côté extérieur mais du côté intérieur le personnage ne la porte plus laissant ainsi l’humain sans tenue aucune. Ces tomes (T2 à T5) mettent aussi l’accent sur le passé de certains personnages et j’aime assez ces retours en arrière qui permettent donc de mieux cerner le personnage, son caractère, sa nature d’être. Dans cette série de tomes (T2 à T5), il est question de découvrir la planète Mars en compagnie de l’équipage Annex 1 composé au total de 100 membres dont 6 capitaines hyper balèzes qui dirigeront chacun une équipe de plusieurs membres une fois sur Mars. Mais leur mission n’est pas si simple, les rampants sont bien décidés à les accueillir de manière très hostile et ce n’est pas gagné d’avance pour les membres de l’Annex 1 qui vont devoir survivre, ou du moins tenter de survivre, pendant 40 jours jusqu’à l’arrivée des secours envoyés par la Terre.

TERRA FORMARS © 2011 by Ken-ichi Tachibana, Yu Sasuga / SHUEISHA Inc.

La façon dont se déroule l’intrigue de Terra Formars me plaît énormément, proposant son lot de rebondissement et non des moindres. Alors qu’on ne s’y attend pas, voilà qu’on tombe sur une scène des plus violentes, nous marquant ainsi d’une mort inattendue. On s’attache à un certain personnage, on le trouve assez charismatique, ou ne serait-ce qu’on l’apprécie tout simplement pour une raison autre et d’une vignette à l’autre il n’est plus. C’est ce que j’apprécie dans Terra Formars, le fait que même les plus forts où les plus appréciés peuvent malencontreusement se faire dégommer en une fraction de seconde. Le scénario évolue à un bon rythme, nous offrant toujours plus de pression. La tension lors de ma lecture s’est faite ressentir à plusieurs moments et je peux vous annoncer être tombé sur le charme de cette série ne serait-ce qu’avec ces premiers tomes. Après un total de 5 tomes lus au moment d’écrire ces lignes, je pense que Terra Formars a de quoi m’extasier pendant un bon moment avec un potentiel à venir qui, je pense, va grimper en flèche.

« Un début de mission qui ne s'annonce pas facile, mais l'équipage n'est pas prêt de dire son dernier mot ! Des combats sanglants, très violents, boostés par une gestuelle dynamique très percutante. La bataille de la planète Rouge Sang ne fait que commencer ! »
GeeKritique de Samy Joe

Sur ce, je vous invite à découvrir les synopsis officiel de l’éditeur Kazé des tomes 3 à 5 et on se retrouve prochainement pour une chronique des tomes 6 à 10.


Titre : Terra Formars Tome 2 à Tome 5
Scénario : Yu Sasuga
Dessin : Ken-Ichi Tachibana

Prix : 8.29€
Genres : 16+, Action, Fantastique, Science-Fiction, Thriller
Nb de pages : 224

Lire la critique du tome 6 à tome 10 (à venir).




Résumé éditeur des tomes 3 à 5.


_Avril 2620. Vaisseau spatial "Annex 1", deux heures avant l'atterrissage sur la surface martienne.
Les 100 membres de l'équipage essuient une attaque surprise de Terraformars inexplicablement présents à bord. Voyant ses équipes sur le point d'être décimées et contraint par des ordres venus d'en haut, le commandant Komachi doit enclencher l'ultime recours : le plan Delta. Forcés d'évacuer, les membres de la mission se séparent alors dans six navettes dirigées par leurs officiers pour rejoindre Mars. Mais une fois sur place, difficile de se rassembler quand le comité d'accueil grouille d'hostilité…



_Planète Mars. Plusieurs heures après l'évacuation d'urgence du vaisseau.
L'équipe nippo-américaine menée par Michelle se retrouve confrontée à des Terraformars d'un genre inédit. Afin de protéger ses camarades, Akari et elle devront déployer pleinement leur pouvoir respectif. Mais la bataille s'annonce d'autant plus rude que les spécificités de ses cafards mutants ne sont pas sans rappeler celles des membres de la mission “Bug 2”…
L'Humanité n'est pas au bout de ses peines pour exterminer le démon qui règne en maître sur Mars !



_Planète Mars. 39 jours avant l'arrivée du vaisseau de secours.
Adolf et l'équipe germano-sud-américaine sont encerclés par une horde de Terraformars dont les capacités dépassent l'entendement. Plus redoutables que jamais, ils combattent désormais unis comme une véritable armée et ne tardent pas à retourner les armes terriennes contre les humains. Mais c'est compter sans Adolf et ses capacités électriques, qui est prêt à tous les sacrifices pour sauver les hommes et les femmes sous son commandement…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire