mercredi 1 février 2017

[GeeKritique] Critique de Overlord Tome 1

Overlord, nouveau né des éditions Ototo, débarque enfin chez nous en manga après une première sortie en version animée. Sortie depuis janvier 2017 et surfant sur la vague des Sword Art online et autres manga du genre MMO, l’adaptation en manga est dessinée par Hugin Miyama et scénarisée par Satoshi Oshio. Overlord compte actuellement 6 tomes reliés au Japon et ce depuis 2014, découvrons donc le premier tome fraichement débarqué chez nous. Je vous propose de partir pour ce monde en réalité virtuel, mais en sortirez-vous indemne ?


Synopsis de l’éditeur :
Faites d’Ainz Ooal Gown une légende immuable. S’il existe de nombreux héros, gommez leur nom avec le mien. Faites savoir à tous qu’Ainz Ooal Gown est le plus grand des héros. Face à des êtres plus puissants que nous, employez un moyen autre que la force. Face à un magicien protégé par une armée, employez autre chose que le nombre. Nous n’en sommes encore qu’aux préparatifs, mais agissez le moment venu, dans le seul but de leur apprendre qu’Ainz Ooal Gown est le plus grand homme au monde.

Dès la première lecture, nous voilà donc plonger à la fermeture du jeu Yggrasil et après plus de 10 ans d’existence le jeu va tirer sa révérence. Momonga, ayant beaucoup de difficulté à accepter cette situation, reste connecté jusqu'à la déconnexion totale du jeu. Celui-ci est immergé dans le jeu à tel point qu’il préfère y rester se sentant adulé contrairement à la réalité où il n’a ni amis, ni famille. Faisant partie des dix meilleures guildes, Momonga est reconnu en tant que chef de la guilde « Ainz Ooal Gown ». Cette guilde a la particularité de n’être constitué que de non humains et son QG se trouve dans la Grande Tombe de Nazarick. Momonga voit donc tous ses membres de la guilde se déconnecter et se retrouve donc seul en attente de cette fameuse déconnexion. Le moment fatidique arrive et à sa grande surprise il se retrouve encore connecté avec pour seul compagnie les PNJ qui semblent avoir pris conscience dans ce monde.

Over Lord © Hugin MIYAMA 2015 © Satoshi OSHIO 2015 © 2012 Kugane Maruyama KADOKAWA CORPORATION

Bien que dans un premier temps désemparé, Momonga décide donc de s’approprier ce monde et d’en devenir le plus puissant. En regroupant les différents PNJ des niveaux, il va créer les gardiens de la Grande Tombe de Nazarick et décide de parcourir ce monde afin d’en devenir le plus puissant. La bascule dans ce monde, où très peu de joueurs sont encore présents mais ou les PNJ ont pris possession de leurs aptitudes, ne se passe pas sans encombre et Momonga devra être attentif à l’organisation de sa guilde tout en planifiant ses interventions pour découvrir ce nouveau monde. Dans ce monde ressemblant a Yggdrasil, plusieurs armées s’affrontent et notamment l’armée de la Théocratie de Slane qui pille les villages et crée la terreur face à la garde royale du royaume de Re-Estize.

Momanga est un personnage assez charismatique et attire l’œil malgré son apparence qui peut pour certain le faire passer pour l’anti héros Chef de guilde de Nazarick « Ainz Ooal Gown ». Il était un puissant lanceur de sorts sous le trait d’un mort-vivant squelettique de niveau 100. Connu pour être sans pitié et ne dégager aucune émotion telle que la pitié ou la tristesse, il prendra des décisions qui le feront rendre plus humain notamment lorsque celui-ci décidera d’aider un village alors que dans Yggdrasil il y aurait semé le KO. Il est très ambitieux et veut que tout le monde soit sous son autorité. Momonga finira même par changer de nom dans ce nouveau monde et se fera appeler par le nom de sa Guilde : « Ainz Ooal Gown ».

Over Lord © Hugin MIYAMA 2015 © Satoshi OSHIO 2015 © 2012 Kugane Maruyama KADOKAWA CORPORATION

Les gardiens de Nazarick qui protègent un ou plusieurs niveaux sont donc les PNJ les plus puissants et disposent de caractéristiques assez différentes. Chacun d’entre eux ont juré fidélité à leur maître Momonga, plus connu sous seigneur « Ainz ». Pour moi une petite mention spéciale pour le personnage de Albedo qui est la régente des gardiens qui voit sa personnalité modifiée par Momonga avant la déconnexion d’Yggdrasil . Albedo est donc profondément amoureuse de Ainz et on assiste à des scènes ou le comportement de Ainz est mis à mal par les attitudes d’Albedo. Par la suite d’autres personnages feront leur apparition comme Gazef Stronoff, capitaine de la garde royale du royaume de Re-Estize, combattant hors pair. Celui-ci se verra aidé par Ainz pour combattre un des membres de la Théocratie de Slane. Nigun Grid Luin, officier dans l’armée de la Théocratie de Slane, affronte dans un premier temps Gazef Stronoff puis se verra confronté à Ainz où le combat prendra une autre ampleur. Du grand spectacle !

Entre chaque chapitre, on retrouve une petite description de ce qui fait du jeu un MMO, ainsi on peut y retrouver la description du monde d’Yggdrasil mais également comment sont utilisés les différents sort de magie ou encore quel style de combat est employé pour combattre les différents adversaires. Une description des objets est présente nous permettant d’en apprendre un peu plus sur le mode de fonctionnement de ce monde. Certains trouvons que les dessins peuvent être parfois fouillis et brouillons mais pour ma part je trouve les dessins très épurés et précis. Momonga est très bien dessiné et la mise en avant des PNJ vraiment bien faite. Les phases de combat le sont un peu moins mais on note une certaine intensité dans les dessins. Les pages sont sombres et bien travaillées et le tome offre également de très belles pages couleurs en début de manga.



Pour conclure, après une lecture très plaisante et qui place très bien l’environnement et les protagonistes, on a qu’une seule hâte c’est de découvrir la suite et la progression d’Ainz dans ce monde. Le tome nous fait ressentir une partie de la puissance d’Ainz et nous laisse imaginer l’étendu de sa force et de son ambition à vouloir devenir le plus puissant. Overlord nous plonge dans une prise de conscience du héros qui s‘interroge beaucoup sur son avenir et sur le monde en question, à savoir comment l’appréhender. Cependant, on notera le manque de réel ennemi dans ce premier tome et un humour parfois un peu lourd. Malgré tout Overlord se lit avec toute l’attention qu’il mérite et nous donne l’envie d’en savoir davantage sur les aventures Ainz.

GeeKritique de Kakashi

Overlord Tome 1
Auteur : Kugane Maruyama
Illustrateur : Hugin Miyama

Type : Seinen
Thème : Fantasy, Dark Fantasy, Réalité Virtuelle, Jeux Vidéo

Date de sortie : 20/01/2017
Prix : 7.99€

Lire la critique du tome 2, tome 3 (à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire