mercredi 22 mars 2017

[TEST] Fast RMX sur Nintendo Switch

Après avoir pris possession de l’eShop Wii U en 2015 avec Fast Racing NEO, Shin’en revient en force et honore la sortie de la Nintendo Switch avec un nouvel opus de son jeu de course futuriste. En effet, Fast RMX fait parti des jeux du lancement de la nouvelle console hybride de Nintendo et je dirai que c’est tant mieux car F-ZERO ne donne toujours pas signe de vie. Nous allons donc voir ensemble ce que Fast RMX a de beau à proposer face à son aîné Fast Racing NEO.


Les développeurs de chez Shin’en avait déjà à l’époque fait très fort avec Fast Racing NEO, proposant une bonne dynamique de jeu, un gameplay réussi et intense avec un rendu graphique très propre et détaillé. Le titre était bien fluide et on profitait vraiment d’une bonne sensation de vitesse avec un framerate en 60 images/seconde. Les circuits mettaient à rudes épreuves votre talent dans des virages serrés, de bonnes lignes droites histoire de piquer une bonne accélération, sans oublier des adversaires prêt à ne pas se laisser faire. L’IA était déjà assez corsée sur Fast Racing NEO et il en va de même pour ce nouveau volet qu’est Fast RMX. D’ailleurs, les principaux atouts de Fast Racing NEO sont aussi valables dans Fast RMX mais ils sont encore plus poussés, ayant profité de certaines améliorations grâce à la puissance de la Nintendo Switch. Mais ce Fast RMX est-il réellement un nouvel opus à proprement dit où une sorte de reboot plus complet à Fast Racing NEO ?

Concernant son système de jeu, le principe reste inchangé. On fonce, on récupère des orbes afin de gonfler sa barre de boost, et on « switche » de bleu à orange et vice-versa afin de gagner en vitesse lors des passages sur les bandes de la même couleur parsemées dans le circuit. Cela va de soi, que si votre vaisseau n’est pas de la bonne couleur alors vous perdrez en vitesse. Une fois de plus, les réflexes seront de mises car certains circuits demandent l’alternance d’une couleur à l’autre dans un temps très court. Vous foncez alors comme un dingue et l’effet de flou lors de ces phases ponctue de manière importante la sensation de vitesse.


D’un point de vue technique, Fast RMX fait mieux que son ainé avec un framerate régulier en 60 images/seconde avec une résolution en 1080 sur TV et ce même à 4 joueurs. Par contre, on ressent tout de même certains effets d’aliasing lors d’une partie sur TV qu’on ne voit pas vraiment en mode Portable ou Table. Dans ces deux modes (identiques en soi), les textures sont d’ailleurs plus fines. On apprécie aussi le rendu graphique assez simple sur certains circuits mais qui affiche le nécessaire sur piste et aux alentours proches. Pas besoin de superflu au loin, le principal se trouvant sur le tracé du circuit. Ça va tellement vite que votre œil, même le plus avisé qu’il soit, n’a pas le temps de tout voir apparaître à l’écran dans une qualité optimale. Toutefois, les développeurs ne manquent pas de faire apparaître un petit reflet lors d’un coucher de soleil par exemple, allant aussi jusqu’à jouer sur une météo pluvieuse très bien retranscrite à l’écran.

Évoquons un peu la bande son et son côté électro assez dynamique rendant bien plus intense les effets de sensations fortes. L’extrême est ici de rigueur et ces sonorités collent parfaitement à l’ambiance générale du jeu. Les autres bruitages ne manquent pas tels que les explosions et autres chocs.


Certes, les qualités qui valaient une bonne note en 2015 à Fast Racing NEO sont donc ici repompées pour les rendre plus abouties mais je trouve que Fast RMX va tout de même au-delà d’un simple jeu amélioré. On retrouve dans le nouvel opus ce que l’on trouvait dans l’ancien mais le contenu est tout de même plus étoffé, Fast RMX embarque davantage de nouveaux circuits et de véhicules. Le principe du mode Championnat reste inchangé, avec plusieurs difficultés (Subsonic, Supersonic, Hypersonic) avec 10 coupes proposant chacun 3 circuits. À cela, Shin’en ajoute d’autres modes de jeu :
  • un mode HERO (à débloquer) créé pour les joueurs qui n’ont pas peur de relever des défis, d’autant qu’ils sont de tailles.
  • un mode multijoueurs jusqu’à 4 joueurs en écran splitté ou 8 en local.
  • un mode online jusqu’à 8 joueurs où on affronte d’autres joueurs choisis de manière aléatoire.

Imaginez un peu, au vue de la sensation de vitesse, de joueur à 4 sur la Switch en mode Table. Là, je peux vous assurer que votre frustration sera à son paroxysme, tellement vous aurez les nerfs de voir votre adversaire faire mieux que vous si ce dernier est doté d’une meilleure vue et fait preuve de meilleurs réflexes dans les virages. Mais il n’y a rien d’impossible… Le mode multijoueurs est donc assez fun, surtout sur une TV, par contre il est dommage de voir qu’au lancement de Fast RMX le mode online soit amputé de la possibilité de jouer entre amis. Cependant, les développeurs penchent déjà sur une première mise à jour qui ajoutera cette fonctionnalité ainsi qu’un mode Contre-la-montre (Time Attack).

En attendant cette fameuse mise à jour permettant de pouvoir principalement joueur contre nos amis, on peut affirmer que Fast RMX est un titre phare du lancement de la Nintendo Switch. F-ZERO étant aux abonnés absents depuis un moment déjà, les développeurs de Shin’en ne manquent pas de s’installer sur l’eShop avec une très bonne alternative à ce jeu de course futuriste que de nombreux fans attendent et qui risquent d’attendre encore un moment. Le contenu de Fast RMX est classique, avec sa trentaine de circuit, une IA qui vous en fera baver et un mode online. Le tout est proposé à 19.99€, un prix correct au vue de ce que le soft embarque et de ces spécificités techniques de qualité.



Ne manquons pas de stipuler que Fast RMX propose plusieurs façons de jouer, que l’on ait les Joy-Con attachés au grip ou non ou que l’on joue avec un seul Joy-Con tenu de manière horizontal. Sachez aussi que les commandes sont customisables. Sur ce, il ne reste plus qu’à patienter que la mise à jour débarque afin de pouvoir affronter ses propres amis tranquillement assis sur son canapé, pendant que l’autre est peut-être sur son lieu de travail avec un partage de connexion depuis son smartphone. Rendez-vous donc sur la ligne de départ !

Test de Samy Joe


Ce qu’on a aimé :
  • La vitesse hallucinante
  • Des effets visuels à couper le souffle
  • Une fluidité au top
  • 30 circuits
  • Une IA assez corsée
  • Le multijoueur en ligne jusqu’à 8 joueurs
  • Un mode HERO pour les plus barges d’entre vous
  • Une bande-son bien rythmique

Ce qu’on a moins aimé :
  • Le multijoueur entre amis en ligne absent au lancement (MàJ 1.2 : disponible depuis le 19/4/2017)
  • L’aliasing présent en mode TV
  • Certains anciens circuits légèrement liftés

Prix : 19.99€
Taille : 864.03 MB
Genre : Course futuriste
Développeur : Shin’en Multimédia

Testé en version dématérialisée gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire