samedi 18 mars 2017

[TEST] Shovel Knight: Treasure Trove sur Nintendo Switch

Le chevalier à la pelle est de retour. Et il n’est pas seul. Si nous connaissions déjà l’histoire principale de Shovel Knight et son premier DLC, le véritable atout de cette compilation est qu’elle regroupe ces deux histoires et la toute nouvelle : Specter of Torment. Yacht Club Games gâte les fans de Nintendo en sortant en exclusivité temporaire sur Nintendo Switch la dernière histoire de leur bébé. Pour les autres, il faudra attendre Avril.


Trois histoires, trois fois plus de plaisir.
Pour ceux qui ne connaissent pas Shovel Knight, un petit rappel sur les différentes histoires. La première et principale histoire est celle du Chevalier à la pelle. Accompagné de son acolyte et amie Shield Knight, il écumait le monde en quête d’aventures, de trésors et de justice. Jusqu’au jour où tout bascula. Shield Knight a disparu suite à une mauvaise rencontre dans un donjon. Suite à ça, il se retire du monde. Mais l’apparition de l’Enchanteresse et de son Ordre des Sans Pitié composé de huit chevaliers. Son but : sauver Shield Knight. Ainsi commence votre aventure.

Le premier DLC Plague of Shadow, vous met dans la peau de Plague Knight, un des boss du jeu. Cet alchimiste fou a pour but de créer LA potion qui lui permettra d’obtenir une puissance infinie. Cette histoire se passe en parallèle de celle de Shovel Knight. D’ailleurs, nous croisons souvent le chevalier à la pelle sans qu’il s’en aperçoive. Afin de concocter sa potion, il doit récupérer les essences de ces compagnons de l’Ordre. Mais ils n’apprécient pas trop à vrai dire.

Enfin le dernier DLC raconte l’histoire de Specter Knight, le premier chevalier et serviteur de l’Enchanteresse. Elle lui donne la lourde mission de recruter des chevaliers extraordinaires pour son Ordre. Ainsi Specter Knight va déployer tout son talent pour démontrer sa force et construire l’Ordre des Sans Pitié. Vous l’aurez compris, cette troisième histoire est en faite le préquel de l’histoire principale.


Retro dans l’âme !
Même si un test a déjà été réalisé sur l’histoire principale (lire le test de Shovel Knight), je vais faire une description et surtout une mise en parallèle des différents gameplay des différents personnages.

Commençons par Shovel Knight. Le chevalier à la pelle fait tout avec sa précieuse pelle. Il a notamment un coup qui vous sauvera de nombreuses fois : le saut piqué. Ce saut avec votre pelle en première ligne vous permettra de rebondir sur les ennemis et certains éléments du décor. Cela rappel l’attaque pogo stick de Duck Tales avec ce bon vieux Picsou. Son armure et sa pelle sont aussi améliorable.

Concernant Plague Knight, l’alchimiste fou porte bien son nom. Son arme principale est une potion explosive. Il peut en lancer plusieurs suivant la composition de sa bombe. Et c’est là le point central de ce personnage. Les bombes sont personnalisables suivant les éléments achetés au village. Ainsi vos bombes auront différents effets allant de l’explosion simple à la bombe cascade. De plus, suivant la forme de la bombe choisie, cette dernière aura un comportement différent. Choisir le lancé en cloche ou par rebond dépendra de votre situation à l’instant T. Idem pour le temps d’explosion en fonction de la mèche utilisée. De plus Plague Knight n’a pas froid aux yeux, afin d’avoir un double saut, il fait exploser une de ces bombes sur lui-même.

Enfin vient le tour de Specter Knight. Telle la Mort elle-même, Specter Knight manie la faux comme personne. Grâce à elle, ce chevalier peut littéralement se projeter sur ces adversaires. Cette capacité lui permet également d’atteindre des plateformes éloignées grâce à des lampes ou autres objets en fauchant en diagonale. De plus, c’est le seul personnage qui a la capacité à courir sur les murs. Un élément essentiel de son gameplay. Comme pour les deux autres personnages, Specter Knight peut également avoir des armures différentes lui ouvrant l’accès à divers bonus.

Mais ce n’est pas tout. Chacun des personnages ont aussi des points communs. Vous avez aussi la possibilité d’utiliser des reliques achetées à un marchand dans les niveaux ou aux villages. Plus utile les uns que les autres, ils vous permettront d’atteindre des passages secrets plus aisément et de vaincre les boss sans trop de casse. Par contre, les reliques sont différentes entre chaque personnage mais avec un effet similaire. Par exemple, Shovel Knight pêchera avec une canne à pêche classique, mais Plague Knight lui pêchera à la bombe à poisson. Toutes ces choses doivent vous rappeler les anciens jeux sur NES ou SNES. Eh bien Shovel Knight: Treasure Trove se révèle aussi accessible que corsé. Il rappel parfaitement les jeux de plateformes des années 90. Mais il n’oublie pas d’être dans son temps avec certaines références et surtout la coopération mises en place depuis le premier DLC. Ainsi vous pouvez écumer le monde de Shovel Knight si vous possédez ce même amiibo.


C’est avec une vieille pelle qu’on creuse les meilleurs trous.
Comme je le disais, le jeu respire le monde retro. Et cela se ressent également dans ces graphismes. J’avais l’impression de jouer à un jeu sur SNES. Les décors, les animations, les codes d’un jeu de plateforme à l’ancienne sont tous respectés. Il se dégage une impression constante d’être dans du pixel art. Même si le fait de réutiliser certains éléments des différents niveaux, patterns peut lasser au bout d’un moment, les trois histoires se complètent et vous en aurez pour des heures de jeu.

En effet chaque histoire vous tiendra en haleine 5-8h suivant votre niveau de jeu. Vous en aurez donc pour 20-25h de jeu pour boucler les différentes campagnes. Si en plus vous voulez récupérer tous les items disséminés dans les différents niveaux, rajoutez quelques heures. Depuis le premier DLC Plague of Shadow, un mode Challenge est présent. De quoi repousser vos limites de joueur avec des défis qui peuvent parfois être corsés. Pour agrémenter le tout, le jeu embarque une bande son 8-bit du plus bel effet. Un vrai régal pour les oreilles, les musiques nous renvoient également dans la nostalgie des anciennes consoles.

Je vais finir par un petit aparté concernant la version Nintendo Switch. Vous pouvez tout à fait jouer avec un seul Joy-Con et donner le second à un ami pour jouer en coop. Par contre ne vous attendez pas à beaucoup de changement en comparaison des autres versions du marché. Le seul avantage est de pouvoir jouer au dernier DLC dès maintenant sans disposer par exemple du jeu comlet. Pour les autres consoles, Specter of Tourment sera disponible courant Avril.



En conclusion, Shovel Knight: Treasure Trove est vraiment un titre à faire. Auparavant, la première campagne était à 15€. Un peu cher pour 5-6h de jeu. Maintenant vous avez trois campagnes pour 25€. Ce qui est tout de même plus raisonnable. Surtout si vous êtes curieux ou encore nostalgique. Merci Yatch Club Games, on en reprendrait bien une pelleté.

Test de Pikabsynthe


Ce qu'on a aimé :
  • Les multiples références
  • Le côté retro
  • Trois histoires, trois manières de jouer
  • Les musiques
  • Les défis

Ce qu'on a moins aimé :
  • La réutilisation de certains environnements

Prix : 24.99€ (Aussi disponible le test de Shovel Knight: Specter of Torment vendu 9.99€)
Taille : 155.19 MB
Genre : Jeu de plateforme, Action
Développeur & Éditeur : Yacht Club Games

Testé en version dématérialisée gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire