jeudi 27 avril 2017

[GeeKritique] Ma critique de Fire Punch Tome 1

Vous l’avez peut-être constaté mais les éditions Kazé ne lésinent pas sur le plan marketing quand il s’agit de lancer une nouvelle série à succès, comme ce fut le cas pour Platinum End ou encore Riku-Do. Ici, il en est de même pour Fire Punch, la série coup de poing du mangaka Tatsuki Fujimoto. J’ai moi-même eu le plaisir de découvrir le premier chapitre lors de l’annonce de l’acquisition et je vous avoue être tombé des nus, dans le bon sens du terme, tant le scénario a su m’interpeller. Je dirais même que je fut captivé, ce terme serait plus adéquat. Même si dans le fond on évoque une soi-disant simple histoire de vengeance, je tenais à en savoir davantage et Kazé m’a fait ce cadeau. J’ai alors reçu la box presse contenant l’intégralité du premier tome, en plus d’autres goodies, ce qui me permet aujourd’hui de vous en parler plus amplement. Par contre, étant donné qu’à ce jour l’éditeur propose de lire gratuitement les chapitres tous les 15 jours pendant 24 heures, je n’évoquerai pas de manière approfondie un passage particulier qui aurait pu m’interpeller, histoire de ne pas vous gâcher la surprise. Sur ce, le moment est venu de faire le point sur ce premier tome de Fire Punch qui sort aux éditions Kazé le 21 juin prochain !


Résumé (provisoire) de l’éditeur :
Dans un monde où tout est recouvert de glace, la famine et le chaos règnent sur la Terre. Parmi les quelques humains qui tentent de survivre, certains sont dotés de pouvoir surnaturels. Agni et sa sœur, Luna, font partis de ces « élus » et possèdent la faculté de se régénérer. Agni utilise ce pouvoir pour nourrir les habitants de son village. Pourtant cela ne suffira pas à les préserver du terrible malheur qui va s’abattre sur eux… Agni sera le seul survivant du massacre qui a brûlé tous ses proches. Il part alors dans une quête effrénée pour assouvir sa soif de vengeance !

Comme je le disais, il semble que les éditions Kazé aiment jouer du poing cette année. Après l’excellente série Riku-Do, l’éditeur continue de faire pleuvoir les coups en frappant une nouvelle fois là où ça fait mal, en plein cœur ! Les coups donnés dans Riku-Do sont violents et ont pour but de réaliser le rêve du jeune Riku mais ceux prévus par Agni ne sont pas du même acabit. Le but de ce dernier héros est d’utiliser son poing enflammé pour assouvir sa vengeance, celle de tuer Doma, cet homme qui a mis fin au jour de sa sœur.

L’histoire prend donc vie dans un monde entièrement recouvert de glace. Une élue appelée la sorcière de glace est responsable de cet état qui a pour conséquence d’engendrer famine et chaos. Agni et Luna sont eux aussi des élus, ils ont jadis été recueillis dans un vieux village peuplés de vielles personnes. Après avoir été secouru, Agni décida de venir en aide aux villageois en leur apportant des vivres et pour cela il utilise ce pouvoir de régénération dont il est détenteur. En faisant bien attention au synopsis de l’éditeur, on peut en déduire que si Agni a la faculté de se régénérer c’est qu’il doit bien en faire usage et de ce fait faire repousser ses propres membres. Oui, vous avez bien compris, Fire Punch démarre sur le vif du sujet avec une certaine violence, dès le début on aperçoit Luna découpant le bras de son frère pour nourrir les habitants.

L’auteur de cette série, Tatsuki Fujimoto, signe ici sa première œuvre et ne manque pas d’offrir à ses lecteurs une part de violence dans son scénario et les images n'y échappent pas forcément. Ce premier tome de Fire Punch est assez sombre et met très bien en avant le désir de vengeance, surtout quand on nous enlève volontairement un être cher. Les dessins du mangaka ne manquent pas de nous dévoiler toute la haine que ressent Agni, nombreuses sont les vignettes où se déroulent de violentes scènes. Le trait de crayon de Tatsuki Fujimoto est très représentatif sur les flammes qui calcinent un corps, mais ne manque pas de partager de moments émouvants issus d’un amour fraternel par exemple. D’ailleurs, Agni change littéralement de tempérament une fois sa sœur tuée. Lui qui avait le cœur sur la main à vouloir aider son prochain va complètement basculer du côté obscur souhaitant plus que tout au monde brûler de son poing l’homme qui a tué Luna.

FIRE PUNCH © 2016 by Tatsuki Fujimoto/SHUEISHA Inc.

L’histoire qui nous est ici comptée, après le massacre du village où tous furent brûlés, met en avant Agni qui est alors devenu une toute autre personne, un jeune homme dont des flammes parcourent certaines parties de son corps dont le visage. Certes on peut imaginer l’atrocité d’une telle chose, mais bien qu’il soit dévêtu, Agni est plutôt stylé avec ces flammes qui parcourent son corps musclé. On s’en rend davantage compte lors de certains plans où il débarque au loin, les flammes l’entourant complètement. Notre héros semble ne plus vouloir faire preuve d’humanité. Mais qui l’en blâmerait ?

Ce premier tome met en avant la relation entre les personnages et Tatsuki Fujimoto pousse cette relation bien plus loin en usant de la loi du plus fort. Dans ce tome, on évoque les citoyens de Behemdorg qui sont gérés par un roi. Doma a la chance de faire parti de l’élite et par la même occasion il recrute un peu à droite à gauche de jeunes éléments prometteurs, en somme des élus. Mais il enlève des habitants à sa guise, qu’ils soient jeunes, vieux, tous y passent et certains sont voués à l’esclavagisme, d’autres femmes seront utilisées pour donner la vie, bref, Fire Punch ne manque pas de montrer certaines atrocités subies par les plus faibles. Certaines personnes sont violées, d’autres torturées et j’en passe… On découvre le grand malheur des gens et on nous montre vraiment à quel point la vie peut être injuste dans ces conditions, prenant vie dans un univers très hostile qui plus est.

J’évoquais un peu plus haut à quel point j’apprécier la dégaine d’Agni, son air tout feu tout flamme assez stylé, que l’on retrouve d'ailleurs sur la couverture de ce premier tome. Elle peut paraître sobre de prime abord, on ne voit pas notre héros à part entière, uniquement son visage. Je ne sais pas vous, mais moi je la trouve très percutante cette couverture, bien représentative de ce à quoi ressemble notre héros. On peut même s’attarder un peu sur le regard qu’il envoi, un regard insistant, empli de haine et prêt à en découdre. Et ce contraste de couleurs clairs/foncés est tout simplement impressionnant je trouve. À noter que pour réaliser cette chronique j’ai reçu l’édition provisoire non corrigée du premier tome de Fire Punch qui est dépourvue de la jaquette couleurs à rabat mais rassurez-vous elle sera bien présente dans l’édition finale.



Si vous n'avez pas encore visiter le mini-site de Fire Punch, je vous invite fortement à le faire, vous découvrirez toutes sortes d'informations complémentaires sur l'univers, les personnages ou encore l'auteur. Aussi, vous constaterez que Fire Punch ne manque pas de recevoir les éloges de grands mangakas tels que Sui Ishida (Tokyo Ghoul: Re), Yusuke Murata (One Punch Man) ou encore de ONE (One Punch Man). Le travail fourni par Tatsuki Fujimoto est reconnu de ses confrères et il faut bien avouer que ces éloges sont méritées ! Ce qui me plaît davantage dans Fire Punch c'est la façon dont l'auteur donne vie à ses planches, avec des traits à la fois vifs mais non moins précis et qui donne à la scène encourue une certaine ardeur. Pour une première série, Tatsuki Fujimoto s'en sort avec les honneurs et haut la main.

Lecteur, il faut que tu sois prêt à découvrir cette série, dont le premier tome est tout bonnement jouissif. Les sujets abordés sont très durs, la série est d’ailleurs déconseillée au moins de 16 ans, et ce n’est pas pour rien car on parle même d’inceste un moment donné entre Agni et Luna, enfin c’est Luna qui aborde le sujet, en plus d’une grande violence et d’un univers très sombre. Mais c’est là toute la force de ce premier tome que je vous invite fortement à découvrir dès le 21 juin aux éditions Kazé !

« Quand le feu rencontre la glace, les souffrances n’en deviennent que plus intenses et c’est là toute la force de ce premier tome de Fire Punch ! Ici, Tatsuki Fujimoto offre à son lecteur la mise en place d’une vengeance enflammée qui, pour la suite, ne demande qu’à brûler de mille feux ! »
GeeKritique de Samy Joe

Titre : Fire Punch T1
Auteur : Tatsuki Fujimoto

Date de sortie : 21 juin 2017
Genres : 16+, Action, Drame, Fantastique, Thriller
Prix : 7.99€ (commander chez Kazé)

Visiter le mini-site de la série.
Voir le trailer.
Premières pages à lire ci-dessous.

Lire la critique du tome 2 (à venir).


Aucun commentaire:

Publier un commentaire