jeudi 6 avril 2017

[TEST] Has-Been Heroes sur Nintendo Switch

Le studio Frozenbyte nous revient, après la trilogie des excellents Trine, avec un titre très éloigné de la plateforme/réflexion. Mais alors, qu’est-ce que Has-Been Heroes ? Eh bien c’est un mélange de pas mal de genres, beaucoup de Roguelike, un peu de Plant Versus Zombie et une pointe de Darkest Dungeon. On se retrouve à explorer des maps générées aléatoirement, conclue par un Boss qui bloque l’accès à une nouvelle zone. Comme tout bon Roguelike, vous aller devoir débloquer pas mal d’objets, sorts, équipements pour vous faciliter les runs à venir. Car Has-Been Heroes n’est pas évident.


Le royaume était en paix depuis plusieurs années, les héros avaient libéré le royaume du joug de terribles monstres, mais comme toute paix, elle est restée éphémère. Les monstres sont de retour… et les héros aussi ! Mais ils ont pris de l’âge. Le Roi leurs confit alors une dernière mission : escorter les princesses jumelles à l’école.

Tout d’abord, aux nombres de trois, de nouveaux héros viendront compléter le Rooster au fur et à mesure de vos avancées. Au total, 36 héros se bousculent aux portes de la maison de retraite pour sortir à nouveau de l’oubli et grappiller un peu de gloire. Un chiffre plutôt correct quand on y ajoute les sorts et équipements assez nombreux que vous pourrez débloquer lors de vos divers runs. Vous trouverez ensuite des vendeurs ou mini jeux qui vous permettront, moyennant finance, de compléter votre montée en puissance. Enfin, comme tout bon Roguelike, les objets proposé par run ne sont jamais les même et chaque run vous obligera donc à avoir un build plus ou moins imposé par « Mr Aléatoire ».


Coté gameplay, le système mélange plusieurs genres, la mini map est empruntée à Darkest Dungeon et elle est composée de checkpoint à choisir et des événements aléatoires venant se greffer sur votre chemin (souvent des combats). Chaque checkpoint peut contenir, un magasin, mini jeu ou coffre mais ceux-là ne vous sont révélés qu’au moment de choisir un embranchement.

Les combats se gèrent un peu comme un Plant vs Zombie mélangé à un système de combat style JRPG. En gros, trois lignes de combat, une pour chaque héros, des ennemis apparaissant sur chaque ligne. Chaque héros à un cooldown pour ces attaques normales et un sort de base qui pourra être compléter par la suite selon vos trouvailles. Petit plus qui dynamise un peu le tout, chaque fois qu’un héros attaque le temps s’arrête. Ainsi, vous pouvez choisir de switcher avec un héros dont l’attaque est disponible pour faire des combos ravageurs sur vos adversaires. Très utile pour vider la barre d’endurance (armure) d’un ennemi particulièrement résistant ou en finir un dont la barre de vie est presque vide.

Découvrez d'autres images du jeu en cliquant ici.

Les sorts, eux, servent de soutient et peuvent considérablement vous faciliter la tâche dans les combat : vider instantanément la barre d’endurance d’un ennemi, vous immuniser contre les dégâts pendant 5 secondes ou doubler le nombre de vos attaques. Petit bémol, le tutoriel est assez sommaire et aurait mérité des explications plus précises concernant les mécaniques de jeu. On se retrouve à galérer un peu lors des premières parties pour bien comprendre les mécaniques de gameplay, plus subtiles qu’il n’y parait. Ceux qui n’aiment pas fouiller par eux mêmes ne vont certainement pas apprécier.

Pour les fans de douces mélodies ou de scénario poussé, ce n’est pas ici que vous serez comblé. Certes nous sommes en face d’un Roguelike, difficile de mettre en place une trame scénaristique complexe et addictive, mais à ce niveau c’est souvent l’univers qui prend le relais (Unter the Gungeon, Binding of Isaac ou encore le légendaire FTL). Dans le cas de Has-Been Heroes, celui-ci reste assez générique et fait dans le classique. Tout comme ses musiques, qui accompagnent correctement les situations mais qui seront facilement oubliables.



Pour conclure, j’ai passé un bon moment sur Has-Been Heroes, frustrant (comme tout bon Roguelike) mais complet. Son style graphique pourrait diviser (style vieille BD Franco-Belge), malgré tout le jeu accroche sur un système de combat bien plus subtil qu’il n’y paraît. Un excellente rejouabilité pour celui qui voudra débloquer tout le contenu et aussi pour celui qui voudra tout simplement boucler un run complet. Un bon titre pour patienter en attendant des nouvelles de la version Européenne de Binding of Isaac.

Test de Mr Okin


Ce qu’on a aimé :
  • Les combats
  • Le nombre d’objets à débloquer
  • La durée de vie assez conséquente
  • Le nombre de héros à débloquer
  • Full VF

Ce qu’on a moins aimé :
  • Les musiques
  • Le tuto qui n’explique pas grand chose
  • Les voix en VF (que l’on peut changer dans les options)

Prix : 24.99€
Taille : 1 094.71 MB
Genre : Action, Stratégie
Développeur : Frozenbyte - Éditeur : Gametrust

Testé en version dématérialisée gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire