jeudi 25 mai 2017

[GeeKritique] Ma critique de No Gun's Life Tome 2

Dans le précédent tome, nous faisions la connaissance de Jûzô Inui, un homme à la tête revolver. Ce dernier est équipé d’une technologie particulière, celle d’extension des mécanismes corporels, et a pour boulot de mener à bien diverses affaires mêlant des Extends. Jûzô est précédemment venu en aide au jeune Tetsurô sur qui la multinationale Berühren voulait mettre la main. Mais voilà, Jûzû a enfreint une règle primordiale, celle de ne pas pouvoir utiliser son extend, sa tête revolver. Le moment est donc venu de suivre le quotidien de Jûzô dans ce second tome de No Guns Life, disponible aux éditions Kana.


Résumé de l’éditeur :
Afin de sauver le jeune Tetsurô des griffes de Berühren, gigantesque multinationale qui règne sur la ville, Jûzô a utilisé son revolver. Mais l’utilisation d’extensions meurtrières étant interdite par la loi Extend, Jûzô risque désormais l’arrestation et le démontage par l’Agence pour la Reconstruction, qui contrôle les extends…

Notre cher Jûzô n’avait pas réellement le choix en usant de son revolver, mais cela lui coûte cher aujourd’hui. Il est devenu la cible de Berühren mais aussi celle de EMS, bureau des mesures anti-extends. Le voilà menacé d’être démonter de toutes pièces mais fort heureusement il est en relation avec une certaine Olivia, agent d’EMS avec qui il dispose d’un traitement de faveur. Quand Jûzô commet une infraction, il doit alors en échange réaliser une mission afin d’effacer son ardoise. La vie suit son cours, une nouvelle enquête attend alors Jûzô qui doit mettre la main sur un dangereux extend qui s’est évadé et qui a tué par le passé 3 personnes.

On continue de prendre grand plaisir à découvrir cette série, au héros assez badass ! Ici, il a fort à faire et se retrouve face à l’un des premiers extend qui a perdu le contrôle de lui-même. C’est d’ailleurs ce m^me extend qui est à l’origine de la création de la société EMS. On récolte donc quelques informations sur cette société et on profite d’un second tome très percutant une fois de plus dans un univers urbain très bien retranscris. L’auteur nous offre aussi certains détails au sujet de notre héros, plus précisément sur son passé, ce qui lui vaut toujours ce charisme incontesté. On apprécie aussi le fait de ne plus voir Jûzô faire cavalier seul, un coéquipier sera de la mission. Cette relation va d’ailleurs être un point assez important de l’intrigue de ce tome.

NO・GUNS・LIFE © 2014 by Tasuku Karasuma/SHUEISHA Inc.

Tasuku Karasuma plonge une fois encore son lecteur dans un univers très steampunk, que j’apprécie beaucoup, avec des personnages intéressants et un coup de crayon qui me plaît toujours autant. Cela peut paraître particulier de prime abord mais il est très vif et immersif, on est plongé dans l’action et on prend un réel plaisir à plonger dans cet univers de science-fiction. J’apprécie beaucoup le contraste dégagée par les vignettes, on passe du clair au sombre et c’est très bien géré. Les combats sont ici assez intenses, très percutants même par moments et l’auteur ne manque pas de jouer sur les expressions de visages des protagonistes. Angoisse, stupéfaction, détermination et j’en passe… Certains regards même ne manquent pas de profondeur et je trouve qu’avec le genre de personnages ici présents cela apporte un plus, surtout chez les mauvais extends et autres méchants.

Ce second tome m’a une fois encore tenu en haleine, tant le scénario est intéressant, l’action bien placée et le design excellent ! Le déroulement de l'histoire est très bien mise en scène, très intense avec un final assez impressionnant, intriguant même. L’auteur offre ici un très bon tome avec un bon placement et une bonne évolution des personnages dans l’histoire principale. J’apprécie vraiment le charisme qui émane du héros, ce Jûzô a de quoi en impressionner plus d’un. Après deux tomes extrêmement bien ficelés, nul doute que No Guns Life a encore de quoi nous subjuguer durant plusieurs tomes au vue de son potentiel.

« Une intrigue passionnante, de l’action bien menée, un humour bien placé, ce second tome de No Guns Life a de quoi vous tenir en haleine du début à la fin. Et ce n’est sans compter sur une scène finale des plus intenses ! »
GeeKritique de Samy Joe


Titre : No Guns Life Tome 2
Scénario et dessin : Tasuku Karasuma

Nombre de pages : 228

Lire les premières pages du tome 2.
Visionner le trailer.

Lire la critique du tome 3 (à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire