lundi 8 mai 2017

[GeeKritique] Prophecy the Copycat Tome 3 (FIN)

Takeru et Sota décidèrent de jouer aux justiciers en imitant Paperboy, après le viol de leur amie Kyoko. Dès lors, les deux jeunes garçons sont devenus des copycats usant de la vengeance et faisant la une des réseaux sociaux. Leur particularité est de mettre en ligne leurs exploits contre une certaine somme d’argent. De fil en aiguille, Kyoko reconnaît ses amis d’enfance et souhaite se joindre à eux. Le trio est alors reconnu comme des imitateurs de Paperboy et ne manque pas de dévoiler à la vue de tous leur prochaine cible. Ces copycats prennent un mal fou à tabasser leurs victimes, pouvant même trouver la mort. Après de terribles événements et d’atroces punitions, les copycat sont de retour pour un troisième et dernier tome aux éditions Ki-oon. Découvrons donc les nouvelles prévisions de ces nouveaux Paperboy !


Résumé de l’éditeur :
Alors que la notoriété de ses imitateurs commence à rivaliser avec celle de Paperboy, Takeru décide d'accepter un quatrième membre un peu particulier : Mamoru Tazaki, l'agresseur de Kyoko, ce qui n'est pas sans créer quelques tensions au sein du groupe. Mais pour éclipser les originaux, les copycats doivent s'attaquer à un adversaire à la mesure de leurs ambitions. Il s'agira de Kill Mother, le violeur en série qui terrorise la ville depuis peu ! Et quoi de plus efficace comme publicité que de diffuser leur message directement sur les ordinateurs de la police ?

Après deux tomes assez réussis, voilà que la série touche à sa fin et je préfère évoquer de suite une légère déception, surtout sur la fin. Ce troisième tome démarre plutôt bien, le scénario se poursuit avec l’annonce d’une cible des plus intéressantes, un violeur fou qui répond au nom de Kill Mother ! Je trouve intéressant le fait que la police souhaite ici utiliser l’annonce des copycats pour faire de Kill Mother une sorte d’appât afin de stopper les agissements des 3 copieurs, qui finiront par être 4. D’ailleurs, cette quatrième personne devrait vous étonner et aura pour conséquences de créer certains conflits et autres mésententes au sein du trio de départ. Chose que je peux comprendre quand on se remémore les divers événements passés entre deux d’entre elles.

Les agissements de la police sont presque étranges dans ce tome, à croire qu’elle ferait tout pour protéger Kill Mother des copycats. L’inspecteur est un peu dépassé et ne sait plus trop à quoi s’en tenir, du coup toute les possibilités sont bonnes à prendre, peu importe le risque.

Alors que la pression monte, l’intrigue, elle, va faire chuter mon intéressement tant cela évolue dans un je-ne-sais-quoi que j’ai bien eu du mal à comprendre sur la fin du tome. C’est très fouillis, certains comportement n’ont ni queue ni tête, en somme ça part en vrille totale et ça perd de son intensité. On ne comprend pas trop où l’auteur veut en venir avec de tels agissements de la part d’un certain personnage, son tempérament change du tout au tout. Et cela ne s’arrête pas qu’aux dessins, certains dialogues sont tout aussi ambigus.



Je ne peux donc qu’évoquer une certaine déception sur le final de cette série, la scène finale ne m’a vraiment pas marqué. Par contre ce qui marque les esprits c’est les nombreuses scènes de violences certes, mais n’oublions pas que l’auteur nous offre moult vignettes de sexe. Le placement de ces dernières est totalement fait de manière gratuite, on s’en passerait bien, mais bon elles semblent nécessaires pour le bon déroulement de l’intrigue avec le violeur.

Outre cela, les dessins de Fumio Obata sont toujours aussi criant de vérités, les attitudes et autres regards sont vraiment très expressifs. On compte aussi de nombreuses scènes choquantes, la violence faisant partie intégrante de la série et son univers. De ce côté-là, je trouve que les vignettes remontent la qualité de ce tome dans le sens où le scénario est assez moyen donc profiter d’un design de qualité est appréciable. Le réalisme de certaines scènes est assez bien rendu.

Moi qui pensait à la fin du second tome que le troisième tome me surprendrait, on peut dire que dans un sens je l’ai été mais pas de la manière dont je m’attendais, au contraire. Prophecy the Copycat aurait pu être une bien meilleure série et je peux affirmer ce jour qu’elle n’égale pas la série originale. Il y a toutefois ici de bonnes idées, mais qui, je trouve, ont mal été exploitées.

« Ce troisième tome de Prophecy the Copycat clôt la série d’une manière inattendue, avec des agissements pas toujours compréhensibles de la part d’un certain jeune homme. Le scénario est assez moyen mais fort heureusement les dessins relèvent la qualité du tome au travers d’émotions assez réalistes. »
GeeKritique de Samy Joe


Titre : Prophecy the Copycat T3 (FIN)
Auteur : Tetsuya TSUTSUI / Fumio OBATA / Hitomi HOUJO

Nombre de pages : 192
Prix de vente : 7,90€

Tomes parus en VO : 3 (série terminée).
Tomes parus en VF : 3 (série terminée).

Lire les premières pages du tome 1.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire