vendredi 19 mai 2017

[GeeKritique] TerraFormars Asimov Tome 1 (spin-off)

TerraFormars… Ce manga ne vous est sans doute pas inconnu, vous le lisez peut-être d’ailleurs ou avez regardé la série animée. Me concernant, c’est les deux, d’ailleurs je vous parlerai très bientôt de la série qui a été rééditée dans un coffret DVD non censurée. Mais pour lors, je vais m’attarder sur le récent spin-off sorti aux éditions Kazé consacré au commandant russe Asimov ! Ici, nul besoin d’avoir lu la série d’origine scénarisée par Ken-Ichi Fujiwara et dessinée par Yu Sasuga. Vous pouvez donc vous lancer sans souci et découvrir le premier tome dessiné par contre par Boichi, dessinateur renommé à qui l’on doit Su-Ken Rock. Une fois de plus, Kazé m’a fait l’immense joie de m’envoyer ce tome avant sa sortie, ce qui me permet aujourd’hui de vous en parler plus en détails au travers de cette nouvelle chronique manga.


Résumé de l’éditeur :
_Planète Terre, Russie. XXVIIe siècle. 
En attendant son départ pour Mars, le commandant Asimov est chargé par le siège russe de L’U-Nasa d’empêcher la mafia rouge de poursuivre son trafic d’œufs de Terraformars. Aidé de son escadron, il se lance alors sur la piste d’un féroce soldat génétiquement modifié, qui laisse des cadavres dans son sillage. 
Sachez avant de démarrer ce spin-off, qu’un bref résumé vous est fait au début de ce premier tome, vous expliquant un peu le principal à savoir de la mission Bugs 1 puis celle de Bugs 2 qui se déroulera juste après.

TerraFormars Asimov nous plonge donc dans la peau du commandant russe Asimov qui va prochainement prendre place à bord d’un vaisseau afin d’embarquer avec d’autres personnes en direction de Mars. Mais ces événements sont à découvrir dans la série d’origine, ce qui signifie que les événements dont il est question ici se déroulent juste avant, ce qui va nous permettre d’en apprendre davantage sur Asimov, l’un des personnages les plus charismatiques à mon goût jusqu'à lors. Car oui, dans ce spin-off certains envoie aussi du lourd. J’ai dit certains ? Je voulais dire « certaine », du moins une en particulier. Qui ça ? Elena, bien sûr. Mais je vous en parlerai un peu plus tard.

Faisons d’abord un tour d’horizon sur l’histoire qui nous attend ici. La planète est victime d’un virus extraterrestre appelé « Alien Engine » qui ravage bon nombres de citoyens. Les dégâts sont alors très graves et de ce fait, la Russie, qui va prochainement prendre part à une expédition sur Mars, est chargée de la construction d’un nouveau vaisseau spatial : l’Annex 1. Asimov est donc un des commandants qui va prendre part à ce voyage afin d’y récolter des échantillons sur Mars, plus précisément sur les cafards qui y règnent. Le fait est que ces derniers ont subis une mutation génétique les rendant très puissants, aux sens très développés et aux aptitudes de combats hors-normes. Sans compter leur taille qui n’est plus celle d’un simple cafard à taille réduite.

TERRA FORMARS © 2011 by Ken-ichi Tachibana, Yu Sasuga / SHUEISHA Inc.

Mais avant de démarrer cette mission très périlleuse, une autre mission est au préalable confiée à Asimov qui se voit chargé de retrouver un certain Ded Moroz. Ce dernier a subit l’opération M.O. (Mosaic Organ) qui lui confère des capacités d’espèces animales et il semblerait que ce soit un acte de la Mafia. Asimov, qui a lui-même bénéficié de cette opération, a carte blanche pour les prendre morts ou vifs.

J’adore la série, avec son scénario puissant, intense sans parler des dessins qui sont tout bonnement hyper détaillés. Eh bien, sachez que ce premier tome de TerraFormars Asimov, qui en comptera deux au total, est tout simplement mortel ! L’intrigue est très palpitante, intrigante, d’autant plus qu’on s’attarde à plusieurs reprises sur le passé d’Asimov en temps de guerre à lutter contre des machines géantes. Les planches de Boichi sont vraiment de toute beauté, si je peux me permette l’expression. Le détail est minutieux dans le décor, dans le regard, tout est fait pour que le lecteur apprécie le coup de crayon. Le souci du détail, la précision est bien là. Le chara-design des personnages est très poussé, Boichi peaufine vraiment avec attention les protagonistes ici présents. Asimov est charismatique, certes, avec sa carrure très musclée, son cigare en bouche. Il dégage une certaine animosité mais il s’avère être tout aussi attendrissante. 

Mais Boichi ne manque pas d’apporter aussi un soin particulier à la gente féminine en mettant leurs atouts bien en valeur. On s’attarde donc sur une paire de sein énorme, des cambrures à en faire baver plus d’un sans oublier certains plans sur une belle paire de fesses et j’en passe. Voilà, c’est d’Elena dont il est question, c’est elle qui est décrite et croyez-moi quand je vous dit que par moments, bien qu’on aimerait l’avoir en face, il vaut mieux ne pas être trop près. Et quand je dis que Boichi s’attarde sur les détails, vous comprendrez lorsque que vous verrez à quel point la petite culotte d’Elena n’est pas de forme ordinaire. Cela peut paraître futile, moi je trouve que s’attarder jusqu’à ce genre de vêtement montre à quel point le détail a son importance pour offrir au personnage une telle prestance.



Ce premier tome de TerraFormars Asimov est pour moi très réussi, le scénario se focalise sur un de mes personnages favoris et ne manque pas de dévoiler le passé de cet homme au grand cœur. Bien rythmé, aux nombreuses scènes d’actions avec des combats hyper violents et des cafards balaizes mais moches à la fois, le scénario est sublimé par la main de maîtres de Boichi qui nous en met pleins les mirettes ! On apprécie le spectacle, un spectacle violent donc qui ne manque pas non plus d’offrir à son lecteur certains plans un peu pervers en présence des jeunes femmes et de leur M.O. Et puis, il n’y a pas de mal à se rincer l’œil. Si ?

« Ne passez pas à côté de ce spin-off qui met Asimov à l’honneur et dont le scénario nous dévoile certains événement de son lourd passé. Les dessins de Boichi sont époustouflants, provocants mais toujours peaufinés avec beaucoup de style ! »
GeeKritique de Samy Joe


TerraFormars Asimov Tome 1

Date de sortie : 17 mai 2017
Genre : Action Science-fiction, Thriller

Prix : 8,29€
Pagination : 192 pages

2 volumes (série terminée au Japon)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire