mercredi 3 mai 2017

[TEST] LEGO City Undercover sur Nintendo Switch

Des jeux à la sauce LEGO on en bouffe à la pelle, toutes les licences y passent, que ce soit celles du Seigneur des Anneaux, Batman, Star Wars, La Grande Aventure ou le plus récent LEGO Worlds. Mais voilà il fut une année où la Wii U a écopé d’une exclusivité et non des moindres, celle de LEGO City Undercover. Ce jour-là, les joueurs Wii U découvraient un open world de qualité sous la licence LEGO, prêt à rivaliser face à de très grands concurrents. Ayant terminé le jeu à l’époque, c’est avec grand plaisir que je reviens sur ce jeu un tant soit peu remasterisé sur la dernière console hybride de Nintendo, la Nintendo Switch. Je vous propose donc de faire un point sur le jeu en lui-même ainsi que des améliorations apportées à cette nouvelle mouture.


Faisons tout d’abord un petit point sur le scénario de ce jeu, notamment pour les nouveaux joueurs, car oui, cette fois le jeu n’est plus exclusif à la Switch et s’installe aussi sur les consoles de salon PS4 et Xbox One.

Le grand Chase McCain est de retour à LEGO City après avoir mis REX Fury sous les verrous il y a de cela 2 ans. Petit aparté, cette fameuse première arrestation n’est autre que l’épisode 3DS intitulé LEGO City Undercover: The Chase Begins. Si madame le Maire fait de nouveau appel au service de l’officier McCain ce n’est pas pour rien. À l’époque, après cette fameuse arrestation, Chase a dû s’exiler pour éviter qu’il n’arrive quoi que soit à Natalia Kowalski, devenu témoin sous protection policière. Cette jeune femme s’est laissé troubler par le charme de Chase et du coup elle s’est vue contrainte de témoigner contre Rex Fury. Mais voilà que 2 ans plus tard, Rex Fury s’est évadé de la prison d’Albatross ! C’est pourquoi, madame le Maire fait appel au policier hors-norme qu’est Chase McCain pour lui venir en aide une seconde fois. Sans hésitation aucune, Chase accepte cette nouvelle mission !

Rex Fury est un problème certes, mais qu’en est-il de Natalia ? A-t-elle été prise en otage par le terrible Rex Fury ? Ou est-elle toujours sous couverture ? C’est ce que vous saurez en entrant dans la peau de l’officier McCain !

Ni d’une ni deux, vous arrivez à quai, une voiture de flic vous attend, votre première mission est de vous rendre au commissariat. Vous découvrez dans un premier temps les diverses actions de Chase : saut, coup de poing, coup de sifflet, conduite… et j’en passe. Comme évoqué, LEGO City Undercover est un jeu à monde ouvert, le même style que l’on peut retrouver dans un GTA. Et au cas où vous vous demandiez s’il est possible de rouler sur les piétons, la réponse est oui. Mais ils ne mourront pas pour autant, un LEGO étant bien plus solide qu’un simple humain. On retrouve alors les mêmes mécaniques de jeu que GTA, à savoir que l’on peut tout détruire, ou presque. Vous pouvez par exemple tirer sur des voitures à l’aide de votre grappin (désolé par de Beretta ou autre Glock 17), frapper des piétons mais aussi casser des constructions. D’ailleurs, certaines d’entre elles doivent être cassées afin d’être reconstruites en autre chose.


À force de casser, Chase récolte davantage de blocs de construction qui lui seront utiles de bien des manières afin de construire une base de commande de véhicules, un bateau, mais cela va bien plus loin car certaines missions vont nécessiter un grand nombre de blocs afin de construire un édifice particulier. Dans le chapitre 2 par exemple, la construction du bateau est obligatoire pour se diriger vers la prison, tout comme la superbe construction du dragon où Chase doit se rendre pour apprendre à perfectionner son art au combat. Je ne vais pas aller trop loin dans les chapitres pour ne pas vous divulguer les autres types de construction à réaliser plus tard dans le jeu.

LEGO City Undercover est doté non moins d’une quinzaine de missions principales (et nécessaires) mais ne manque pas de proposer de nombreuses missions secondaires. Ces dernières missions rallongent de plusieurs heures la durée de vie avoisinant de base les 15-20 heures de jeu (selon votre niveau). N’oublions pas que le jeu étant un open world, l’exploration est de mise et de ce fait le joueur passera à coup sûr plusieurs heures à la recherche de briques spéciales et autres bonus cachés, car oui il en fourmille un peu partout. N’hésitez donc pas à fourrer votre nez à droite à gauche, que ce soit à pieds ou en voiture, ce qui est bien pratique aussi.

D’ailleurs, le jeu compte un grand nombre de véhicules qui ne sont pas tous débloqués dès le début, mais vous pourrez en réquisitionner un grand nombre en plus d’en débusquer d’autres (via des codes par exemple). Aussi, certains véhicules disposent d’un kit nitro ajoutant graphiquement un effet de blur à la conduite, histoire de la rendre plus dynamique. Chase peut donc conduire toutes sortes de voitures décapotables, sportives, tracteur, bus, camion, moto, bateau… La liste est longue, il y a plus de 100 véhicules différents. Bien évidemment, la maniabilité diffère d’un véhicule à l’autre, on ne prend pas en main une moto comme on le fait pour une voiture et encore moins pour un bateau. Et je ne vous parle pas des hélicoptères. Chaque type de véhicule dispose de ses propres caractéristiques qu’il faudra donc maîtriser pour éviter de le détruire. Par contre, on regrette l’absence d’impression de vitesse qui aurait pu être retravaillée surtout avec les bolides de courses.


Je viens de vous évoquer la prise en main niveau véhicule mais je ne me suis au préalable pas arrêté sur la prise en main à pied. Sachez que Chase McCain se manie comme un gant, pas de souci à se faire de ce côté. Tout est bien huilé. Notre policier hors du commun dispose de plusieurs aptitudes : il peut escalader, courir sur les toits et autres parois, glisser en pleine course, sauter d’un point à l’autre de manière instinctive, bref il est hyper balaize mais ça Chase le sait déjà ! En plus d’être au top niveau capacité, Chase va récupérer tout au long de ses missions diverses tenues vestimentaires développant de nouvelles aptitudes propres à chaque tenue. En somme, Chase est aussi un cosplayeur de renom, il se déguise en voleur, fermier, astronaute, mineur, pompier et j’en passe. Je vous laisse découvrir les autres tenues, et sachez aussi que vous pouvez débloquer d’autres tenues pour votre personnages, il y en a de toutes sortes. Vous n’aurez que l’embarras du choix.

Je me souviens que sur la version Wii U, il était agréable d’utiliser le GamePad (appelée « communicateur » dans le jeu) pour diverses missions utilisant le gyroscope. Ici, sur Switch, le principe est le même mais au lieu de jouer via le gyroscope on utilise la manette à proprement dit et ses joysticks. Tout est ici utilisé afin de rendre l’expérience de jeu tout aussi amusante et intuitive. On reçoit donc les appels visio d’Ellie et d’autres personnages qui s’affichent à l’écran, les fonctions scanner, radar et autres sont toujours présents mais se gèrent d’une autre manière. L’avantage de la version Wii U était de pouvoir afficher aussi la carte du jeu, chose qui n’est pas possible ici, outre un léger radar affichant un morceau de la map. Si le joueur veut afficher la carte complète, il devra alors passer par le menu et l’afficher entièrement à l’écran.


Autre différence que l’on peut préciser, outre l’amélioration graphique du jeu, est que Chase aussi a été légèrement remis au goût du jour avec une couleur de tenue bien plus prononcée et uniforme, contrairement à la version Wii U. Tout comme certains véhicules qui ont écopé d’un nouveau designa. C’est peut-être peu, mais ça fait une différence, le jeu est vraiment bien plus agréable à l’œil sur Nintendo Switch que sur Wii U. Il n’y a pas que le rendu graphique qui a été revu à la hausse, les temps de chargement aussi ont été améliorés. Certes ils restent un peu longs mais bien moins que sur la version Wii U, ce qui n’est pas négligeable.

MAIS, ce remaster de LEGO City Undercover propose une réelle nouveauté, qui plus est assez importante, celle de pouvoir jouer en coopération et qui était chose impossible sur Wii U ! Par contre, il faut obligatoirement une seconde manette complète, à savoir un Controller Pro ou une paire de Joy-Con. Dommage de ne pas avoir prévu la jouabilité sur Switch avec les Joy-Con séparés. Sinon, niveau technique, je tenais tout de même à préciser que j’ai ressenti plusieurs saccades et autres baisses de framerate lors de mes diverses sessions de jeu et je n’ai pas le souvenir que c’était le cas sur Wii U.

LEGO City Undercover est un très bon jeu qui ne manque pas de faire preuve d’un sens de l‘humour remarquable. J’aimerais tout de même soulever le fait qu’oralement McCain ressemble étrangement à McLane (John), le nom de Bruce Willis dans la série Die Hard. Sinon, en plus de sous-titres français, le jeu est intégralement doublé en français et le doublage est vraiment de qualité. Le jeu fait de nombreuses allusions à certains acteurs et autres personnages connus en plus de proposer certaines scènes bien connues de films et autres séries télé. Je vais rester sur le début du jeu pour vous parler de la scène de course poursuite entre Chase et Natalia identique à celle de Tom Cruise dans Mission Impossible 2 ! Je peux aussi évoquer brièvement le film Matrix ou le duo Starsky et Hutch. Mais n’allons pas plus loin. Tout ça pour vous dire que l’humour est ici important pour une meilleure appréciation de l’intrigue, et l’excellent bande son vient ponctuer les divers chapitres de manière intensive. Les musiques et autres sonorités correspondent bien au thème de la mission et à l’univers qui l’entoure.


Chase McCain a du pain sur la planche, cette enquête va le mettre à rude épreuve mais heureusement qu’il peut se détendre un peu au travers de diverses activités sportives situées à divers endroit de la ville. TT Games offre donc à de nouveaux joueurs un titre estampillé LEGO de grande envergure avec une durée de vie assez satisfaisante, l’humour est appréciable, le scénario riche en rebondissements et le rendu visuel monte d’un cran. On peut affirmer que ce remaster de LEGO City Undercover est vraiment très réussi. L’ajout du second joueur est une nouveauté forte appréciable, ce qui rend l’aventure doublement plus fun. Dorénavant, deux policiers travaillent main dans la main, comme les meilleurs duos de flics à la télé tels Murdock et Riggs ou tout simplement Starsky et Hutch, afin de mettre Rex Fury de nouveau derrière les barreaux !

Test de Samy Joe


Ce qu’on a aimé :
  • L’humour utilisé à bon escient, ce qui agrémente davantage le scénario
  • L’ajout du mode coop
  • La durée de vie
  • L’exploration infinie de LEGO City
  • Chase McCain le cosplayeur
  • Le rendu graphique bien plus abouti que la version Wii U
  • Les diverses prises lors des combats

Ce qu’on a moins aimé :
  • Le manque d’impression de vitesse lors des conduites
  • Les quelques baisses de framerate et les temps de chargement
  • Un open world certes mais avec une pointe de linéarité

Taille : 8 840.54 MB
Genre : Action, Aventure
Développeur & Éditeur : TT Games / Warner Bros Interactive Entertainment

Testé en version dématérialisée gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire