mercredi 26 juillet 2017

[TEST] ARMS sur Nintendo Switch

Je l’attendais depuis son annonce le 13 janvier dernier, ce jour où la Nintendo Switch a été dévoilée officiellement au public. Cette présentation était pleine de surprises et un des titres dévoilé ce jour-là a particulièrement attiré mon attention. Un homme apparaît puis une jeune fille et là tous deux lâchent leurs bras… Surprise, Nintendo dévoile ARMS, une nouvelle IP de combat assez spéciale, les personnages disposant de bras extensibles, tels des ressorts ! Après avoir été intrigué durant plusieurs mois, ARMS est enfin disponible sur la nouvelle console hybride de Nintendo et après avoir combattu durant de nombreuses heures, je tenais à partager avec vous mon avis sur cette nouvelle licence qu’est ARMS.


De la même manière que Splatoon, Nintendo a régulièrement mis en avant ARMS sur les divers réseaux sociaux avant la sortie du jeu, histoire de dévoiler au fur et à mesure de nouveaux combattants, arènes et autres informations sur le jeu. Et j’approuve cette méthode, car lancer une nouvelle licence n’est pas toujours chose aisée. Vous avez peut-être déjà eu l’occasion de tester le jeu au travers des sessions de Global Tespunch proposées par Nintendo avant la sortie du jeu et si ce n’est pas le cas et que vous ne vous êtes toujours pas laissé tenter par ce jeu, laissez-moi essayer de vous convaincre.

Sachez tout d’abord qu’ARMS a été développé par une partie du staff qui a travaillé sur Mario Kart 8 Deluxe, développeurs qui maîtrisent assez bien l’aspect multijoueurs d’un jeu sans oublier d’évoquer le côté fun du jeu. ARMS est considéré comme un jeu de combat futuriste qui se joue à la troisième personne mais il va bien au-delà proposant d’autres modes de jeux tels que le volley, le basket, les cibles mouvantes… Mais j’y reviendrai un peu plus tard.

Dans ARMS, les personnages sont donc dotés de bras extensibles, ce qui permet de frapper son adversaire à une certaine distance. Nintendo a beaucoup misé pour rendre la détection de mouvements optimale sur ce titre et me concernant j’approuve totalement ! J’ai testé à plusieurs reprises de jouer en mode « manette » mais je préfère de loin le motion gaming. Pourquoi ? Eh bien, les Joy-Con sont très réactifs aux mouvements demandés. On tient chaque Joy-Con d’une main et en fonction de la trajectoire émise le bras s‘étend de la même manière. Les boutons L, R, ZR et ZL sont alors directement accessibles pour le saut, l’esquive ou l’activation du super pouvoir infligeant des combos dévastateurs. Tout est très réactif et très immersif. Je trouve que le joueur est davantage plongé dans l’action via le motion gaming, ce qui permet d’autant plus de faire une petite session de sport à titre personnel. Par contre, je reproche tout de même le fait qu’il soit difficile de changer de cible quand on joue en 1 vs 1 vs 1 car il faut appuyer sur une touche via le Joy-Con droit afin de viser et de passer d’un adversaire à l’autre.

À noter que ARMS propose tout type de maniabilité outre le motion. Vous pouvez donc joueur avec un seul Joy-Con, les deux dans leur support, avec la manette Nintendo Switch Pro, avec les Joy-Con sur la console en mode portable. Bref, de quoi palier à tous types de configurations.


ARMS propose plusieurs modes de jeux mais je vais tout d’abord m’attarder sur le Grand Prix qui est le mode solo où le joueur affronte les meilleurs combattants dotés de cette même capacité. Bien que le roster de départ puisse sembler léger avec ses 10 combattants, Nintendo a confirmé la venue de contenus additionnels gratuits avec de nouvelles arènes, personnages et autres. D’ailleurs, l’ajout d’un nouveau personnage a effectué pour ce mois de juillet avec Max Brass qui fait de lui le 11ème combattant ! Parmi ces 11 personnages, on retrouve un peu de tout dans le sens où chaque personnage dispose de ses propres aptitudes allant de la téléportation (Ninjara) à la régénération de vie (Master Mummy), au fait de planer (Mechanica), voler plusieurs secondes (Twintelle) ou se mouvoir bien plus vite (Kid Cobra) et ce n’est là que quelques exemples. Aussi, depuis la mise à jour 2.0.0 de juillet, il est donc possible de profiter d’un nouveau mode intitulé « Mode Hedlok » où lors d’un affrontement il est possible de récupérer la tête d’Hedlok sous forme d’item. Le joueur qui la possède peut alors profiter de bras supplémentaires durant un temps imparti sauf s’il se fait frapper par son adversaire, dans ce cas Hedlok revient sur la surface de combat.

Chaque personnage dispose aussi de ses propres armes. Trois armes sont attribuées à chaque combattant, chacune disposant d’un type qui lui est propre comme le feu, l’explosion, la foudre, le vent et j’en passe… Ces capacités sont utiles et vous permettent de faire de plus amples dégâts sur vos adversaires une fois celles-ci chargées. Certaines infligent plus de dégâts mais sont plus lentes, d’autres sont très maniables mais peu puissantes, certaines sont téléguidées et la liste est longue. Notons que bien que 3 armes soient disponibles de base, il est possible de toutes les gagner afin de les attribuer à son personnage une fois rendu dans le mode Arsenal. C’est là que vous pourrez détruire des cibles durant un temps imparti et récolter ainsi de nouvelles armes. Du coup, rien ne vous empêchera d’attribuer à votre personnage favori les armes d’autres combattants. À vous de choisir quel sera le type d’armes qui vous convient le mieux en combat. La personnalisation de votre personnage est ouverte et compte un total de 30 armes une fois toutes débloquées. Nul doute que vous trouverez le trio d’armes parfait pour votre combattant. Et ne manquons pas de souligner que chaque combattant dispose de 3 costumes alternatifs que vous pouvez modifier en laissant le stick gauche enfoncé tout en choisissant la direction droite ou gauche ou bas avant de valider la sélection de votre personnage.


Me concernant, lors des Global Testpunch je jouais beaucoup avec Ninjara, de par sa vivacité et le pouvoir de se téléporter qui font de lui un personnage polyvalent, comme Ribbon Girl. Mais une fois que Nintendo a dévoilé les personnages Twintelle, Byte & Barq et Kid Cobra, je me suis de suite dit que c’est ce dernier que je testerai une fois le jeu disponible et depuis je ne le lâche plus ! Nous avons tous des préférences différentes et je trouve que Nintendo a réussi à offrir un roster assez diversifié, malgré les 10 personnages de base disponibles. Aussi, j’aime beaucoup le design de certains personnages comme Kid Cobra, Twintelle, Master Mummy ou encore Byte & Barq, mais une attention particulière a été portée à chaque personnage. Il vous suffit de jeter un œil à leurs bras extensibles pour constater que l’extension fait partie intégrante du combattant. Prenez par exemple Min-Min qui a des bras en ramen ou peau de dragon, Master Mummy avec ses bandes, Ninjara avec ses chaînes, Kid Cobra avec sa peau de serpent, Ribbon Girl et ses rubans ou encore Byte & Barq avec ses bras mécaniques… J’apprécie vraiment ce chara-design bien pensé tout comme la structure des diverses arènes issues de chaque personnage.

Il est question de personnages, chacun disposent des ses propres aptitudes, de son propre équipement mais n’oublions pas que chacun d’eux dispose de son arène personnelle. Une fois encore, le thème est propre à l’univers de son combattant. Là où Hélix aura une arène ressemblant à un laboratoire avec de grandes cuves, Min-Min aura une arène incurvée en forme de bol de ramen. Certaines de ces arènes ont une particularité intéressante, d’autres moins mais toutes proposent un petit quelque chose de différent. Par exemple, dans celle de Ninjara, on retrouve un combattant en haut des marches et un autre en bas, rien de plus, celle de Twintelle propose aussi plusieurs niveaux avec des voitures parsemées dans la rue, l’arène de Kid Cobra dispose quant à elle de plateforme roulante… Je ne vais pas toutes vous les détailler, mais sachez qu’il vous sera profitable d’utiliser à bon escient le décor de chacune d’elles.


Outre le mode Grand Prix, qui peut d’ailleurs se jouer à 2 joueurs, ARMS propose un mode Versus se jouant jusqu’à 4 joueurs sur la même console, un mode En Ligne Non Classé qui permet de participer aléatoirement à des combats en 1 vs 1, 1 vs 1 vs 1, 2 vs 2, des matchs de volley ou de basket ou encore de participer à des affrontements sur les cibles mouvantes. D’ailleurs, chacun de ces modes de jeu peut aussi se jouer à plusieurs ainsi qu’en local toujours à plusieurs sur la même console ou en LAN avec plusieurs consoles. Je trouve particulièrement bien pensé ce système de choix non classé qui permet donc de varier les affrontements. Pour en revenir brièvement aux mini-jeux de volley ou de basket, personnellement je trouve plus intéressant de jouer au basket qu’au volley. Je trouve ce dernier mini-jeu peu intéressant en comparaison au basket et même aux cibles mouvantes où il faut réaliser le plus de points possibles. La stratégie est davantage utilisée dans le basket et les cibles mouvantes. En plus des ces mini-jeux, vous pouvez aussi vous adonner à un mode Survie et là accrochez-vous à vos Joy-Con car il vous faut dégommer 100 adversaires en un minimum de temps. Parviendrez-vous d’ailleurs à battre le record des développeurs ? Un seul moyen pour le savoir : enfiler vos ARMS et faite sortir vos plus beaux coups !
Finissons par évoquer le mode En Ligne Classé où vous affrontez un adversaire de votre niveau ou plus fort/plus faible si vous activez/désactivez l’option via « Y ». Faites grimper votre rang, mais attention car à chaque défaite cela va de soi que vous perdez un peu de votre expérience gagnée. Vous pouvez donc tout aussi bien baisser de niveau, mais ne vous laissez pas faire. Que ce soit en Grand Prix, Versus, Non Classé ou encore Classé, frappez de manière intelligente car y aller comme un bourrin ne sert à rien, esquivez les attaques et autres tentatives de prises afin de vous-même saisir votre adversaire est bien plus judicieux. Dans ARMS, il faut user de stratégie, pensez donc à utiliser à bon escient et distinctement votre poing droit de votre point gauche pour réussir des coups inattendus et n’oubliez pas de charger vos armes afin d’augmenter leurs puissances et remplir au maximum votre jauge de combo afin de libérer tout votre potentiel accumulé dans vos ARMS et là… vous déchaînez un combo destructeurs vous gravissez les échelons et devenez un grand champion et tout ça accompagné d’une bande son très intense !

Rendez-vous sur le ring !

Test de Samy Joe

Note 8.5/10

Ce qu’on a aimé :
  • Son côté technique
  • La réaction des Joy-Con en motion gaming
  • Le chara-design des personnages
  • Les arènes et autres éléments du décors colorés
  • La bande son dynamique
  • Jusqu’à 4 joueurs en local
  • Le mode En Ligne au système de combats diversifié
  • La diversité des armes
  • La vivacité des combats
  • Les divers modes de maniabilité
  • Ça castagne sévère et c’est très fun
  • Et merci à Laboitecom pour le protège-dents goût citron !

Ce qu’on a moins aimé :
  • Le peu de personnages de base ?
  • Le volley peu intéressant

Prix : 59.99€
Taille : 2 385.51 Mb
Genre : Combat
Éditeur : Nintendo

Test réalisé depuis une version acquise par nos soins.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire