lundi 7 août 2017

[GeeKritique] Ma critique de Blood Blockade Battlefront Tome 7

Zed rejoignait les rangs de l’organisation Libra et c’est en compagnie de Leo et Zapp qu’il partait pour une mission un peu particulière, celle de trouver un bon restaurant pour déjeuner. Mais voilà tous trois subirent un nombre incalculables de péripéties. D’un autre côté, les autres membres de l’équipe venaient en aide à la police pour contrecarrer les plans d’un groupe de mafieux qui préparaient un gros coup. Nous découvrions aussi une vieille connaissance de Klaus, devenu Yakuza et Klaus lui prêtait main forte, sauvant sa fillette et mettant par la même occasion fin au clan Kuzumi. C’est au travers du sixième tome que nous découvrions une partie des origines de Zed, une vielle relation amicale au sujet de Klaus, voyons donc ce que nous propose ce septième tome de Blood Blockade Battlefront, disponible aux éditions Kazé.


Résumé de l’éditeur :
Il ne fait pas bon être petit ou faible à Hellsalem’s Lot… Leo et son ami Reel l’apprennent une fois de plus à leurs dépens face à une bande de voyous avides d’en découdre. C’est également l’occasion pour Leo de rencontrer Li Gad, un étrange médecin spécialisé dans la lutte contre le bioterrorisme. Il est à la recherche de Gemnemo, une bactérie qui menacerait l’avenir du monde entier…

Le tome précédent s’attardait sur la venue d’un nouveau membre chez Libra : Zed. Nous le suivions d’ailleurs aux côtés de Leo et Zapp d’une manière peu orthodoxe, où ils étaient tous trois à la recherche d’un bon restaurant. Dans ce nouveau tome, nous pouvons déjà évoquer que Zed se retrouve à l’honneur sur la couverture du tome bien qu’au final on ne le voit que très brièvement.

En effet, ce septième tome met davantage en avant Leo sur les deux premiers chapitres, Zed n’apparaissant que réellement sur le troisième et dernier chapitre du tome. Ce qui est fort dommage je trouve car il est plutôt stylé comme personnage. Il faut savoir d’ailleurs que les deux premiers tomes ne forment qu’une seule et même histoire où Leo en prend pour son grade une fois de plus et découvre qu’il a cette fois affaire à un groupe de terroristes bactériologique ! Je vous laisse donc imaginer toutes les bestioles qui font ici leur apparition. On assiste donc à certaines phases de combats où Klaus vient frapper du poing affrontant un monstre gigantesque. Vous n’imagineriez pas la taille démesurée que Yasuhiro Nightow lui a attribuée. Mais comme nous le savons, Blood Blockade Battlefront ne fait pas dans la demi-mesure et c’est bien là ce qu’on apprécie.

© 2015 Yasuhiro Nightow / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project

Dans ce septième tome, on passe de vignettes très épurées à d’autres trop chargées, ce qui rend un peu brouillon la lecture et pénalise l’action menée. C’est ce que j’ai ressenti sur certains passages au cours des deux premiers chapitres notamment mais ça reste minime. L’auteur s’attarde sur le bioterrorisme, Leo découvre alors certaines facettes de la bactérie Gemnemo qui touche par ailleurs l’un de ses amis.

Après deux chapitres burlesques aux côtés de Leo ou encore Klaus en plein combat, le troisième chapitre de ce tome met en action Zed et Zapp où notre duo doit faire face à une horde de monstre bien dégeu ainsi qu’un voleur dimensionnel. J’ai davantage apprécié ce dernier tome, je trouve l’histoire bien plus intéressante et les scènes d’actions mieux orchestrées là où les deux premiers chapitres étaient un peu trop bourrins. Certes, certaines scènes sont toujours aussi drôles, notamment les situations dans lesquelles Leo se retrouve mais le charme opère mieux dans le dernier tome qui s’attarde sur d’autres personnages que Leo, ce qui n’est pas plus mal.

Leo est bien souvent au centre de Blood Blockade Battlefront mais voilà, son histoire évolue peu et sa faculté se fait oublier. Il en va de même pour son objectif qui se voit être mis en pause pour le moment et ce depuis plusieurs chapitres déjà. Du coup, je préfère que l’auteur s’attarde sur d’autres personnages, histoire d’amplifier leur caractère et de nous offrir autre chose grâce au tempérament de chacun des membres de Libra. Une fois n’est pas coutume, Yasuhiro Nightow nous offre ce qu’il sait faire de mieux, en nous servant sur un plateau d’argent des scènes WTF, d’autres plus sérieuses (oui, oui, il y en a) et un rythme bien soutenu lors des phases de combats. Niveau design, on a du bon, du moins bon, comme sur les tomes précédents mais la « Nightow touch » est toujours aussi kiffante !

© 2015 Yasuhiro Nightow / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project

J’ai apprécié une fois de plus ce tome, toujours aussi dément, avec des scènes intenses où nos protagonistes sont dingues comme jamais. Je regrette toutefois que l’auteur n’approfondisse pas l’intrigue principale autour de Leo et de son objectif premier quant à son arrivée et ses facultés utiles à Libra. J’espère que nous en saurons davantage dans le prochain tome mais pour lors, je vous invite à découvrir à quel point le grand n’importe quoi est appréciable quand on sait bien le maîtriser. Yasuhiro Nightow parvient à faire le nécessaire afin de rendre la lecture intrigante et pleine de plaisir.

" Ce septième tome évolue peu au sujet de Leo et de son principal objectif. Sa faculté est une fois de plus mise de côté et de ce fait Yasuhiro Nightow s’attarde davantage sur d’autres membres de Libra, ce qui n’est pas pour nous déplaire ! "
GeeKritique de Samy Joe


Blood Blockade Battlefront Tome 7
de : Yasuhiro Nighthow

Prix : 8.29€ (Le commander chez Kazé)
Genre : Aventure, Fantastique, Action

Voir la bande-annonce du manga.

Lire la critique du tome 8 (à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire