mardi 22 août 2017

[TEST] Ironcast sur Nintendo Switch

Sorti le 10 août dernier sur l’eShop Nintendo Switch, Ironcast est un parfait mélange entre jeu de stratégie et casse-tête tout cela dans prenant vie dans un univers steampunk. Fan des jeux aux allures de Candy Crush avec un visuel orienté mecha, découvrons ce que propose Ironcast, jeu développé par Dreadbit et édité par Ripstone Games, sur Nintendo Switch ?


Ironcast vous plonge dans un univers de l’époque victorienne en reprenant toutes les inventions inimaginables. Fin mélange entre jeu de stratégie et casse-tête, Ironcast vous plonge à travers des tableaux ou vous devrez aligner les différents nodules existant pour permettre à votre machine, l’Ironcast, d’affronter les envahisseurs qui menacent L’Angleterre victorienne du 19ème siècle. 

Vous prendrez donc possession d’un Ironcast ou la modification de votre équipement dépendra de la réussite de vos missions. Ces dernières se déroulent sur une durée précise affichée en jours avant l’affrontement final. Elles sont libres d’être choisies dans l’ordre que vous le souhaitez mais il faudra par moment penser de manière stratégique. En effet, chaque jour vous aurez donc le choix entre 3 missions possibles, celles-ci se décomposant en plusieurs styles de mission. Vous devrez donc choisir parmi les missions de combat qui vous feront affronter votre adversaire directement, de survie où vous verrez défiler une vague d’ennemis dont vous devrez résister en attendant les renforts et pour finir celles de collecte d’informations où vous devrez récupérer un certain nombre de caisses et là vous serez confronter à des choix d’échange de monnaie ou de main-d’œuvre contre d’autre ressources.

Le jeu est intégralement traduit en français.

À la façon d’un Candy Crush vous alignerez donc des nodules de couleurs correspondant chacun à une action possible pour votre machine. Les nodules récupérés en fonction de vos combinaisons, vous permettent donc de réaliser plusieurs enchaînements offensifs ou défensifs. Ces missions vous sont donc proposées chaque jour de votre campagne et une fois réussies vous donnent donc accès à des récompenses d’argents. Dès lors, cela vous permettra d’acheter de nouvelles compétences pour votre Ironcast, compétences qui permettent à votre Ironcast d’être plus offensif en lui rajoutant des armes plus puissantes, ou alors de jouer davantage sur la défensive en lui attribuant des boucliers plus résistants. Vous pouvez aussi jouer sur la partie moteur pour offrir mobilité plus rapide.

À cela viennent s’ajouter d’autres compétences, différentes selon l’Ironcast choisi, et qui s’activent en plus de votre sélection d’actions avec les nodules. Ces compétences se gagnent également grâce aux points d’expériences que vous gagnez à chaque réussite de mission. Votre niveau d’expérience est conservé tout au long de votre campagne par contre si vous venez à perdre une partie la campagne prend fin et votre niveau d’expérience repasse à zéro. Le même processus s’appliquant aussi à toutes les compétences acquises pour votre Ironcast, elles vous sont toutes enlevées.

Les jours défiles, vous arrivez donc au boss de fin de campagne, le déroulement de l’affrontement tiendra compte des différents équipements et choix de compétences que vous aurez donc choisi tant le niveau entre vous et le boss est immense.



Graphiquement, Ironcast vous affiche une belle panoplie de machines dans l’esprit steampunk mais cela se résume aux différentes machines de guerre, le déroulement du jeu se fait par petites scénettes où les personnages sont donc présentés par dialogues interposés. Le système de jeu d’Ironcast répond aux moindres gestes dont vous êtes l’auteur afin de réaliser vos combinaisons de nodules. Malgré tout, Ironcast mettra vos nerfs à rude épreuve tant la difficulté est élevée, l’aspect stratégique se fait ressentir tout au long du déroulement de votre campagne. Ajoutons aussi que le jeu est entièrement jouable via l'écran tactile, ce qui permet une jouabilité légèrement différente de la manette se rapprochant davantage des sensations de jeu éprouvées par les tablettes et autres smartphones.

Si vous êtes fan des rogue-like, Ironcast est fait pour vous. Si vous êtes amateurs de Candy crush, vous passerez quelques heures avant de bien comprendre les subtilités de vos combinaisons et les enchaînements de nodules possibles. Avec une difficulté assez relevée, le jeu s’avère difficilement accessible aux novices du genre. Ironcast ne possède pas non plus de mode multijoueur ce qui aurait apporté un petit plus appréciable au jeu. Ironcast reste toutefois un bon compris entre le jeu de stratégie et le casse-tête.

Test de Kakashi


Ce que j'ai aimé
  • La bonne durée de vie
  • Le prix 
  • L'aspect stratégie
  • Les nombreuses possibilités de customisation
  • L'entière jouabilité via l'écran tactile

Ce que j'ai moins aimé :
  • La difficulté accrue
  • L'absence de multijoueur

Prix : 14.99€
Taille : 602.93 Mb
Genre : Casse-tête, Stratégie
Développeur/Éditeur : Dreadbit/Ripstone

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire