vendredi 18 août 2017

[TEST] Slime-san sur Nintendo Switch

Aujourd’hui, je vais vous parler du troisième jeu développé par Fabraz, un jeu disponible sur toutes les plateformes connues mais je vais bien évidemment parler de la version Nintendo Switch. Slime-san est un jeu de plateforme indépendant qui n’est pas sans rappeler un certain bout de viande qui court partout lui aussi… Voyons ça ensemble.


Une histoire gluante
Il était une fois, un petit être gluant du nom de Slime-san qui se promenait en forêt. Sauf que sa petite ballade de santé se trouve interrompue par un ver qui l’avale tout cru. Maintenant notre but : sortir de là ! Et le plus vite possible si possible. De l’arrière train à la bouche, le chemin est long vers la liberté.

Un gameplay glissant
Afin de parler à tout le monde dès le départ, je vais clarifier la chose : Slime-san est dans la même veine que Super Meat Boy. Le but est le même : finir le tableau le plus vite possible. À la différence de Meat Boy, Slime-san peut à la fois glisser, faire des dash, monter les murs mais aussi changer d’état pour passer à travers les obstacles verts.

Le gameplay est simple mais c’est de là que vient également la complexité du jeu. Vous vous en doutez, il faudra être rapide et habile pour éviter tous les pièges. Plus on avance dans le jeu, plus l’acide gastrique monte rapidement pour « digérer » notre pauvre petit Slime. Clairement, il s’agit de faire du speedrun pour ne pas finir dissous dans l’acide, qui plus est le tout est chronométré. Il s’agit également d’un « die and retry » qui peut se retrouver frustrant.


Un jeu léché de toute part
Généralement, Slime-san est généreux dans tous ces aspects. Le jeu propose une centaine de niveaux et une centaine de pièces à récolter. Un « new game plus » est également disponible. De plus, il y a des pommes à récolter dans chacun des niveaux et à partir d’un certain nombre, vous pouvez vous rendre en ville (oui il y a une ville dans le ver) et échanger ces pommes contre de nouvelles apparences. Chaques apparences modifient la capacité du personnage, il pourra donc sauter plus haut, dasher plus loin ou encore se déplacer plus vite.

Ces petites modifications apportent un renouvellement notoire du gameplay. Pour finir, niveau graphismes et bande son, tout concorde avec l’aspect rétro du titre. C’est agréable à parcourir tout en étant étrange. Il ne faut pas oublier que nous nous baladons dans les intestins d’un ver afin de nous échapper.



Conclusion
Slime-san est un petit jeu indépendant parfait pour les fans des Die and Retry tel que Super Meat Boy. L’histoire est très succincte voir inexistante. Mais si vous êtes amateur du genre il vous conviendra parfaitement pour attendre réellement Super Meat Boy annoncé sur Switch. En tout cas pour le prix, il vous occupera une dizaine d’heures. Mais si vous êtes perfectionniste, il vous occupera bien plus que ça.

Test de Pikabsynthe


Ce que j’ai aimé :
  • Le challenge
  • Un gameplay rapide à prendre en main
  • L’aspect rétro

Ce que j’ai moins aimé :
  • Court tout de même si on n’aime pas recommencer
  • Frustrant parfois à cause de l’acide qui monte trop vite

Prix : 11.99€
Taille : 776.99 Mb
Genre : Action, Aventure, Plateformes
Développeur/Éditeur : Fabraz/Headup Games

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire