lundi 25 septembre 2017

[GeeKritique] Ma critique de Platinum End Tome 6

Saki se décidait enfin à faire preuve d'initiatives, sprenant alors part au plan élaboré par Mirai et Mukaidô. Elle enfila même sa combinaison de combat. Nous faisions aussi la connaissance d’un nouveau candidat, Hajime Sokotani, qui d’un physique de base très laid,devint une toute autre personne après avoir rencontré son ange Baruta. Nous découvrions alors un personnage assez mystérieux, mais très stylé à la fois, muni d'un sabre. Un personnage assez badass en soi qui devint le disciple de Metropoliman. Ce dernier élabora à son tour une embuscade en kidnappant la femme et la fille de Mukaidô, souhaitant ainsi attirer les autres candidats afin de les exterminer et atteindre d’un peu plus près le poste de Dieu. Tous se retrouvèrent face à face, un choix s’imposant aux gentils candidats : vivre ou mourir. Voilà brièvement ce qui se déroulait dans le tome précédent de Platinum End, découvrons donc ce qu’il advient de notre groupe dans ce sixième tome, disponible aux éditions Kazé.


Résumé de l’éditeur :
Pour sauver sa femme et sa fille, Mukaido a plongé tête baissée dans le piège tendu par l'ennemi. Rejoint par Mirai, les deux hommes sont condamnés à voler jusqu’à l’épuisement sous la surveillance de Hajime, le nouveau pantin de Metropoliman. De son côté, Rubel fait tout pour parvenir à doter de Saki du pouvoir des ailes. Obtiendra-t-elle ce don divin à temps pour venir en aide à ses alliés ?

Mirai et Mukaidô ont donc volé au secours de la famille de ce dernier voulant ainsi sauver sa femme et sa fille. Chacun d’eux vient alors à porter l’une d’elles et se mettent à voler sans s’arrêter. Mais voilà qu’ils sont pris au piège et ne peuvent sortir. Alors que Mirai commence à sentir une certaine fatigue, il indique à Mukaidô qu’il a trouvé un moyen de s’échapper. Voulant partager son plan à voix haute, afin de montrer l’erreur commise par Metropoliman, il me mâche pas ses mots puis le silence s’installe alors, semant le doute par la même occasion sur le duo de méchants. De son côté, Hajime semble convaincu qu’ils sont sortis, mais son maître, Metropoliman, n’est pas du même avis. Pour lui, c’est une chose impossible. Pourtant, plusieurs heures s‘écoulent, leurs anges semblent être partis…

D’un autre côté, Saki veut elle aussi voler à leur secours. Cependant, ne disposant pas d’ailes elle se voit mise à l’écart. Son ange par contre souhaite par-dessus-tout lui offrir ces ailes, mais au vu de son statut il n’en a pas les moyens, jusqu’au moment où il est pris de compassion et verse sa première larme. Ce changement de comportement lui vaut alors une promotion et il devient un ange de rang 1 : l’ange des émotions. Écopant de son nouveau statut et pouvoir, il ne perd pas une seconde et offre des ailes à Saki. Ni d’une ni deux, la jeune fille enfile sa tenue, prêt à secourir ses amis. C’est la première fois que l’on vit une telle évolution au niveau d’un ange. Personnellement, ce fut une belle surprise.

PLATINUM END © 2015 by Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / SHUEISHA Inc.

Ce sixième tome est monstrueusement jouissif ! Quel pied de lie un tel tome ! Très dynamique, majestueusement dessiné ! Les pages s’apprécient toutes les unes après les autres et on écope d’un affrontement mené tambour battant. Saki se retrouve au beau milieu de plusieurs ennemis, que je trouve très stylés au passage, notamment la pseudo infirmière. On assiste à un duel au sommet, dont le trait de Takeshi Obata nous éblouit comme jamais. J’ai vraiment été bluffé par de nombreuses scènes, tant les situations mises en avant sont intenses et très bien dessinées. On est visuellement stupéfait, du moins ce fut mon cas. J’ai apprécié la découverte de ce tome au scénario violent, plongeant ainsi son lecteur dans une déferlante de vignettes et pleines pages très sombres. La disposition des vignettes et autres angles de vue offrent un vue d’ensemble très poignante de l’action en cours. J’ai du mal à trouver les mots afin d’évoquer mon ressenti exact. C’est on ne peut plus magnifique ! Tout simplement.

J’aimerais m’attarder brièvement sur d’autres anges, Meiza et Baruta. Certes leurs intentions et façons d’agir sont différentes de Nasse ou encore Rubel, mais j’aimerais leur décerner un hommage. Je les trouve très classe visuellement, un effort particulier leur a été apporté, augmentant aussi l’importance de leur caractère. Le chara-design les concernant est assez intéressant. D’ailleurs, je trouve qu’un point majeur a été apporté au chara-design en général dans ce sixième tome. Quand on se retrouve face à la horde d’ennemis, vous ne pouvez que comprendre ce ressenti. Une fois encore Takeshi Obata nous prouve son talent et vos yeux en prennent pour leur grade. Comme le dit d’ailleurs l’un d’eux, l’artillerie lourde est de sortie ! Et je confirme, le détail est de mise !

PLATINUM END © 2015 by Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / SHUEISHA Inc.

De son côté, Tsugumi Ohba s’attarde sur un face à face de grande ampleur, où la course à Dieu n’a jamais vu une telle apogée. Metropoliman est prêt à tout, ne pensant qu’à sa personne et fait tout pour arriver à ses fins, là où d’autres forment pour lors une alliance. Ce tome n’a pas le temps de battre de l’aile mais l’action, elle, bat son plein. J’ai particulièrement aimé une certaine scène qui tourne autour de notre trio. J’avoue avoir même été surpris, et ce n’est pas le seul rebondissement auquel on fait face dans ce tome.

Platinum End est vraiment une série magnifique tant par son côté narratif que son côté graphique. Les visuels sont de toutes beautés venant sublimer certains moments de l’intrigue principale. Bien que ce tome se veut davantage sombre, violent, on ne manque pas de nous afficher quelques vignettes où le fan-service est mis en avant. J’évoque notamment certaines positions et tenues de Saki. Elles valent le coup d’œil ! Outre cela, l’éditeur Kazé nous offre un tome bien travaillé avec une couverture sublime où Hajime est à l’honneur, sabre en main. En ce qui concerne la qualité du tome, comme d’accoutumé l’encrage est de très bonne facture. Pour moi, c’est l’un des meilleurs tomes que j’ai pu lire depuis la sortie de la série. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite !

« Un affrontement de grande envergure fait rage dans ce sixième tome. Un opus jouissif, où le scénario effréné est sublimée d'une main de maître ! Ne manquons pas de souligner le travail acharné fourni au niveau du chara-design, un travail de très grand augure. »

GeeKritique de Samy Joe


Platinum End Tome 6
de : Tsugumi Ohba et Takeshi Obata

Prix : 6.99€ (Le commander chez Kazé)
Genre : Suspens, Fantastique

Lire les premières pages du tome 6.
Voir la bande-annonce du manga.
Accéder au mini-site.



Un grand merci aux éditions Kazé pour leur soutien continuel, ce qui me permet de proposer de nouvelles chroniques ainsi que de poursuivre un grand nombre de séries déjà en cours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire