mardi 19 septembre 2017

[GeeKritique] Ma critique de Pochi & Kuro Tome 2

Il existe un royaume de démons où la chair humaine est si convoitée qu’elle serait capable d’offrir un pouvoir énorme à celui qui la mangerait. Là-bas, nous faisions la rencontre de Kuro et de son acolyte Léo qui un beau jour péchèrent une humaine. Pour une raison qui lui était encore inconnue, Kuro ne pouvait se résoudre à la dévorer, au contraire il décida de la protéger. Malheureusement, au fil des jours, les démons entendirent parler d’une humaine dans leur monde et nombreux se mirent à sa recherche, y compris le prince du royaume, Ishizu. De leur côté, Pochi et Kuro ne parvenant pas à communiquer, décidèrent d’entreprendre un voyage et partirent à la recherche d’Ashley, un démon qui aurait jadis vécu lui-même avec une humaine. Un périple semé d’embuches, les attendirent, ce qui pour nous se traduisait pas des péripéties assez loufoques. Sur ce, je vous invite à découvrir mon avis sur le second tome de Pochi & Kuro, shonen en 4 tomes actuellement en cours de parution chez Kazé.


Résumé de l’éditeur :
"Une délicieuse odeur d’humain flotte au Royaume des Démons : la chasse est ouverte ! 
Grâce au sortilège du vieil Ashley, Pochi peut comprendre Kuro : il lui promet de la ramener chez elle en un seul morceau ! Malheureusement pour eux, Ishizu, le prince du Royaume des Démons, est fermement décidé à la croquer afin d'accéder au trône. Il se lance alors avec ses sbires aux trousses de Pochi…"

Nos amis arrivent enfin chez Ashley, cette personne qui a longtemps vécu avec une humaine. Ce dernier convie nos amis à entrer afin de discuter plus amplement de leur situation. Ashley leur apprend donc qu’un humain ne peut parler la langue des démons, toutefois il existe un moyen de se faire comprendre sans que l’humain puisse répondre. Il faut pour cela passer par la « communion », un sort de télépathie partielle destiné aux humains qui repose sur l’amour. La manière dont Ashley apporte cette solution est assez drôle d’autant plus qu’une fois ce sort mis au point il n’a jamais pu le tester à son époque sur l’humaine avec qui il vivait. Le moment est venu de pratiquer le sort, Ashley se concentre et franchement j’adore la manière dont il le fait, la tête entre la poitrine de Pochi, histoire de mieux se concentrer. On comprend de suite que sa pratique est à la limite d’être perverse, sûrement car il est lui-même un pervers. Ce personnage est assez loufoque, il me fait un peu penser à Tortue Géniale (Dragon Ball).

Dans ce second tome, Kuro parvient à se faire comprendre de Pochi et après divers échanges, il se décide enfin à lui dire que retourner seule dans le monde des humains est trop dangereux. Du coup, il décide lui-même de l’aider à y retourner. Pochi et Kuro se font alors un geste de promesse.

POCHIKURO ©2014 by Naoya Matsumoto/SHUEISHA Inc.

Kuro questionne de nouveau Ashley. Maintenant qu’il sait se faire comprendre par Pochi, il a besoin de savoir comment la renvoyer dans son monde et s’il existe un endroit depuis lequel il est possible d’y arriver. Il existe oui et non un endroit, Sunkust, mais seul un humain à la chance d’y arriver, c’est un endroit enveloppé d’une magie mortelle. De ce fait, Kuro aura du mal à y pénétrer. Ce n’est pas la porte à côté, mais Ashley leur propose un moyen de locomotion qu’il trouvera dans un village. Leur voyage se poursuit de plus belle et le lecteur les accompagne avec grand plaisir. J’ai notamment apprécié le passage où Léo retourne dans son village natal et y retrouve une certaine personne, pas n’importe qui d’ailleurs. La mise en scène de leurs retrouvailles est assez drôle et les propos tenus le sont aussi.

Leur voyage est semé d’embuches et c’est tant mieux. Le lecteur profite ainsi d’un plus grand plaisir à découvrir les diverses situations que nos héros doivent franchir. Le voyage est long, il ne peut se faire d’une traite. Ce qui permet aussi de revoir en plus de notre trio, Ishizu, le prince du royaume des démons, qui ne perd pas de vue son objectif premier, ne faire qu’une bouchée de Pochi ! D’autres démons font aussi leur apparition dans ce tome, tous ayant le même but qu’Ishizu. Ce second opus offre une bonne dynamique, l’intrigue se poursuit donc calmement mais sûrement. On écope de certaines scènes d’action et autres combats où même Léo prend part, tout en appréciant les dessins. Certaines vignettes se démarquent plus que d’autres et me concernant, j’apprécie vraiment le travail fourni par Naoya Matsumoto. Bien mis en avant, l’affrontement entre Kuro et Ishizu est intense mais de trop courte durée. Aussi, Kuro va se retrouver face à un tout autre adversaire du nom de Louwolf. Mais je ne vous en dis pas plus à son sujet.

POCHIKURO ©2014 by Naoya Matsumoto/SHUEISHA Inc.

Le scénario avance un peu plus lentement dans ce second tome, pour laisser place à d'autres découvertes, notamment au sujet de Léo et son village natal. Notre trio doit donc se rendre à Sunkust et après une escale d’un tome, leur route se poursuit enfin. Ce tome nous offre aussi un très court chapitre bonus, assez drôle, où Kuro est un bagarreur chevronné faisant cavalier seul alors que Léo est un chef de meute !

« Pochi & Kuro est un shonen que j'apprécie et qui n’offre pas que du combat. La preuve ici avec un voyage qui n’est pas de tout repos avec notamment une chasse à l’humaine. Aussi, notre trio va devoir faire escale au village natal de Léo où des retrouvailles intenses les y attendent. »
GeeKritique de Samy Joe


Pochi & Kuro – Tome 2
Auteur : Naoya Matsumoto

Sortie : 5 juillet 2017
Genre : Shonen, Fantastique, Comédie

Prix : 6.79€ (commander chez Kazé)





Un grand merci aux éditions Kazé pour leur soutien continuel et leur confiance, ce qui me permet de proposer de nouvelles chroniques ainsi que de poursuivre un grand nombre de séries déjà en cours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire