dimanche 1 octobre 2017

[GeeKritique] Critique de Im - Great Priest Imhotep Tome 1 et Tome 2

Nouveau venu aux éditions Ki-oon, Im - Great Priest Imhotep nous fait entrer dans l’Egypte ancienne et nous dévoile ainsi le passé d’Imhotep, la création des Magai et de son combat contre ces derniers. Dieu ou Démon, je vous invite à le découvrir à mes côtés après la lecture des deux premiers tomes de cette série orientée shonen créée par Makoto MORISHITA !


Résumé de l’éditeur :
Depuis qu’elle est toute petite, Hinome n’a aucun ami. A l’école, on la dit maudite… Et pour cause : chauqe son qui sort de sa bouche se transforme en flamme mortelle ! Alors qu’elle rentre comme d’habitude chez elle sans avoir parlé à qui que ce soit de la journée, elle tombe sur un étrange garçon en pleine cavale dans les rues de Tokyo. Elle lui propose de l’héberger, avant de découvrir qu’elle a devant elle rien de moins qu’Imhotep, le plus grand prêtre-sorciere de l’Égypte ancienne ! Malgré ses airs d’adolescent, il cache d’immenses pouvoirs...si grands qu’il s’est attiré la colère des dieux. Considéré comme le pire criminel de tous les temps, il a été condamné à un sommeil artificiel… 
Mais 3000 ans plus tard, le monde est de nouveau menacé par les Magai, des démons maléfiques, et les geôliers d’Im n’ont d’autre solution que de faire appel à lui pour régler le problème. Imhotep, qui voue une haine profonde à ces créatures, ne se fait pas prier pour les éliminer… en commençant par celle qui avait pris possession du corps de Hinome ! Réunis par le destion, Im et la jeune fille se lancent dans un combat sans pitié, avec pour le mage une chance de trouver la rédemption au bout du chemin…

Im - Great Priest Imhotep relate les aventures du prêtre Imhotep, considéré à l'époque comme un Dieu mais reconnu également tel un démon pour certains autres. Malgré qu'il soit condamné pour l'éternité, celui-ci se voit réapparaître 3 000 ans plus tard pour éliminer des démons maléfiques, et appelé des "Magai", récemment apparus. Ces Magai provoquent le chaos sur les humains en prenant possession de leur corps et en créant toutes sortes de problèmes comme des accidents, maladies ou autres phénomènes inexplicables. Im se retrouve donc dans les rues de Tokyo lorsqu'il rencontre Hinome, jeune fille qui n'a aucun ami, ne parlant jamais et est considérée comme maudite. Pour cause, celle-ci est possédée par un Magai. Hinome ne peut parler car chaque son qui sort de sa bouche se transforme en flamme mortelle. Première mission pour Imhotep est donc d'éliminer ce Magai qui lui cause tant de soucis.

© 2015 Makoto Morishita / SQUARE ENIX

Après un combat maitrisé de bout en bout par Im, où l'on se rendra compte que celui-ci cache un pouvoir immense, le Magai est éliminé et Imhotep décide de s'installer chez Himone. Les voila liés par le destin. Celle-ci, bien malgré elle, se rebelle mais c'est sans compter sur l'aide de son père qui voue une admiration totale pour l'Égypte ancienne. Alors accueillir Imhotep, l'un des plus grands Dieu, est pour lui une aubaine, il se plie en quatre pour le servir. Himone se retrouve bien seule à chercher un peu d'intimité dans sa propre maison.

Imhotep, bien que décidé à continuer dans sa quête, ne tardera pas à être rejoint par Anubis, le gardien du monde des morts et le protecteur des défunts. Celui-ci apparaît sous la forme d'un chiot complètement gaffeur. En effet, Anubis est en fait un apprenti du Dieu Anubis lui-même. Moqué par ses frères, ce dernier n'a trouvé aucun prêtre pour le former. Envoyé donc en mission dans le monde des humains pour espionner et relater les faits et gestes d'Imhotep, il se retrouve par concours de circonstances apprenti d'Imhotep. Les voilà tous réunis sous le même toit prêt à affronter les Magai.

On retrouve tout au long du volume un humour complètement déjanté tant dans les attitudes de Imhotep que dans les réactions excentriques du père de Himone. Anubis également apporte sa dose d'humour, quant à Himone, elle devient par moments hystérique avec les réactions d'Imhotep. Himone retrouve les joies de pouvoir parler, de se faire des amies, choses qu'elle fera avec Kobushi avec qui elle pourra maintenant lui répondre sans avoir peur de cracher des flammes.

© 2015 Makoto Morishita / SQUARE ENIX

C’est dans les deux derniers chapitres du tome 1 que les choses sérieuses commencent avec un combat contre un autre Magai qui viendra perturber la tranquillité qui règne au sein de l'école. Un combat qui montrera encore la puissance d'Imhotep. Puis un prêtre de la branche japonaise du culte d'Amon fera son entrée. Prénommé Harugo, celui-ci semble clairement en vouloir à Imhotep. De son côté, le tome 2 continue avec ce précédent affrontement évoqué et certaines révélations y seront faites notamment qu'Imhotep est le responsable de la création des Magai. Harugo lui explique les raisons qui font que celui-ci veut absolument mettre fin à l'existence d'Imhotep. Ces révélations feront douter Hinome mais celle-ci décidera d'intervenir pour plaider en faveur d'Imhotep, après tout il la sauver d'un Magai et ils sont malgré tout devenuamis.

Ainsi, on fini par revenir dans le passé d'Imhotep afin de mieux comprendre ses intentions et pourquoi il en est venu à créer les Magai mais surtout pourquoi il a été condamné. D'où tient-il ses pouvoirs? Pour lui faire comprendre son retour, le prêtre supérieur Khonsou de la branche Egyptienne du culte d'Amon, qui a fait sortir Imhotep de prison, lui donne une nouvelle mission. Dès les premiers instants on comprend qu'en fait Djeser, nouvelle mission d'Imotep, n'est autre que son meilleur ami. Au fur et à mesure du volume on comprend les réelles intentions qui découlent de cette amitié mais aussi que cela ne s'est pas passé comme cela aurait dû. Imhotep, pour sauver son ami d'un sacrifice certain, a enfreint toutes les règles quitte à utiliser des sorts interdits. Seulement le rituel ne s'est pas dérouler correctement et un affrontement entre Imhotep et Djeser a bien eu lieu. L'apparition des Magai en découle. Imphotep s'est ensuite vu scellé et accusé du massacre. Une fois réveillé après 3 000 ans, Imhotep n'a qu'une seule envie : se venger des Magai.



Im - Great Priest Imhotep ne révolutionne en rien le shonen certes, mais malgré tout on adhère et on en redemande. Les choses sont prévisibles et souvent amenées sur le ton de l'humour. Les personnages sont attachants que ce soit Imhotep ou encore Hinome qui se sent dépassée par les événements ou bien encore l'apprenti Anubis qui n'en loupe pas une. Même les "pseudo" méchants paraissent attachants. Des combats qui sont pour le moment peut-être un peu bouclés trop rapidement mais Im - Great Priest Imhotep séduit de par son univers ressemblant légèrement à Yu-Gi-Oh. Ces 2 premiers volumes proposent également de petites histoires à la fin d chaque tome et notamment sur la fin du deuxième avec l'histoire originelle parue dans le magazine "Shônen Gangan". Un petit plus sympathique qui montre l'évolution et le changement apportés sur les personnages. L'Histoire est placée sans plus d'explications, on ne s'attarde pas sur les détails, pas de traits historiques ou autres mais au final Im - Great Priest Imhotep remplit son rôle, nous faisant voyager et entrer dans l'histoire avec pour seule envie d’en découvrir davantage. Rendez-vous très bientôt pour une nouvelle chronique, celle des tomes 3 et 4.

GeeKritique de Kakashi


Titre : Im T1 et T2
Auteur : Makoto MORISHITA
Parution : 11-05-2017

Nombre de pages : 208
Prix de vente : 6,60 €
Tomes parus en VO : 7 (série en cours)





Résumé de l'éditeur - Tome 2 :
Enfin délivrée de la malédiction qui pesait sur elle depuis huit ans, Hinome compte bien profiter de sa nouvelle vie en toute insouciance... Hélas, Im ne l'entend pas de cette oreille et demande à la jeune fille de l'épauler dans sa mission !

D'abord réticente à cette idée, Hinome change vite d'avis lorsqu'un Magai attaque son amie Kobushi... Le duo de choc se lance donc en quête de phénomènes surnaturels avec l'aide d'Anubis. Mais alors qu'ils tentent d'éradiquer une nouvelle créature, un autre prêtre du culte d'Amon fait son apparition... et il semble vouloir en découdre avec Im ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire