jeudi 23 novembre 2017

[TEST] The Flame in the Flood sur Nintendo Switch

The Flame in the Flood, jeu sorti tout droit de chez The Molasses Flood, est une sorte de Don’t Starve Like. Ce rogue like, édité par Curve Digital, est de mon point de vue une merveille. Il est capable de mélanger beauté, musiques sublimes et parvient même à nous faire rager, dans le bon sens du terme. Oui, ce jeu m’a rendu folle. J’ai cumulé un bon gros nombre de rage quit du jeu, mais quelle plaisir de faire et refaire ce jeu. Du coup je vous propose de m’accompagner afin que je vous donne également envie de tenter cette aventure.

Test de Laylorane

I- Histoire de vie et de mort
Votre histoire débute avec Scout une jeune fille accompagnée de son chien Aesop, dans un monde méconnaissable, inondé, style post apocalypse. Une nuit votre fidèle toutou trouve un sac qui se trouvait près des restes d’un pauvre homme. Vous aurez la chance de trouver dans ce sac une radio. Notre héroïne décide donc de ce rendre là où la radio émet son signal. Vous l’aurez compris voici votre objectif principal. Mais le second et non des moindres sera de survivre ! Et ce ne sont pas des paroles en l’air. Comme énoncé plus haut, la région où vous vous trouvez est totalement inondée, ce qui complique vos déplacements. La majorité du temps vous vous déplacerez à pied, mais afin de vous déplacer d’île en île vous vous dirigerez à l’aide d’un petit bateau de fortune.

II- Comment ça se joue ?
Le système de jeu est basé sur la récupération de ressources et de craft. Vous allez devoir fouiller et piller afin de pouvoir crafter, mais également de débloquer de nouveaux craft. Certains pourraient paraître coûteux mais le jeu est basé de la sorte. Vous crafterez des armes, des médicaments, de la nourriture et des pièges. Ces derniers vous permettront de vous protéger, mais surtout les pièges vous serviront à attraper des animaux afin de pouvoir vous nourrir. The Flame in the Flood comporte 2 modes : le mode Histoire et le Mode sans fin. Le gameplay se base sur une totale gestion de votre personnage mais aussi de votre environnement. Vous allez vite vous en rendre compte, tout ce qui vous entoure souhaite ardemment votre mort. Il pleut, vous chopez un rhume. Vous avez une égratignure, vous allez passer de petite coupure à septicémie puis à la gangrène et vous voilà mort. L’univers est votre ennemi et il ne plaisante pas. Chaque faux pas sera puni comme il se doit.


À chacune de vos morts vous aurez un record qui s’affichera. Ce record se calcule sur votre distance parcourue mais également le nombre de jour avant de mourir. Ce jeu à vraiment mis ma patience à l’épreuve. En 10-15 heures de jeu, je suis morte un nombre incalculable de fois, mais surtout de façon parfois tellement violente et stupide que je me demande encore comment j’ai pu en arriver là. Quand à votre chien, que j’ai rebaptisé « Monsieur sac à dos supplémentaire » (oui je suis méchante) mais je me demande encore à quoi il sert d‘autre. Lors de mes morts les plus violentes (les sangliers sont des sales bêtes dans ce jeu), cette nouille de chien me tournait autour en aboyant, alors que je pensais sincèrement qu’il me protégerait. Sérieusement, c’est hyper rageant lorsque vous rampez à moitié morte et que l’autre nouille vous tourne autour. Franchement c’est sacrément rageant.

Bon, passons aux passages en bateau de fortune. Vous devez donc vous diriger sur des eaux tumultueuses qui mettront sur votre route de nombreux débris qu’il faudra éviter. Pour cela votre personnage possède une barre de stamina qui vous permettra de planter votre pagaie plus profondément dans l’eau afin de pousser votre bateau, ce qui apportera un contrôle supplémentaire qui pourrait sauver votre vie. Attention, votre santé influe sur votre stamina. De nombreuses petites îles se dresseront également sur votre route. Certaines comporteront des tas de ferrailles dans lesquelles fouiller. Vous pourrez également accoster sur certaines d’entre elles. Elles ont toutes des ressources différentes, vous en trouverez certaines qui vous permettront de chasser, d’autre de vous mettre à l’abri et pour finir certaines auront des cabanes à piller avec des feux de camps où vous pourrez vous réchauffer.


III- Origami et joyeuse Country
Les graphismes de The Flame in the Flood sont, pour moi, vraiment magnifiques et bien recherchés. Vous êtes immergé dans un monde au style origami/BD qui apporte une superbe touche à ce monde noir et glauque. Les intempéries, la maladie et j’en passe, tous cela infligera sur votre écran de jeu des distortions, des flous, même des rétrécissements de votre écran. Ce qui aura comme effet de créer une ambiance de stress et de panique. Sentiments qui poussent généralement à la bêtise et parfois à une mort rapide et stupide. Heureusement, pour égayer cette ambiance morose, le jeu dispose d’une excellente bande son. Cette musique Country Rock, nous est offerte par le compositeur Chuck Ragan et donne la sensation de se balader dans le bayou en pleine été. Parmi les musiques que vous entendrez il y aura des morceaux d’artistes bien connus tel, The Camaraderie et The Fearless Kin. Vraiment, la musique sait se faire discrète quand il le faut, mais elle sait également poser une ambiance bien marquée.



IV- Pour conclure
Ce jeu vous marquera vraiment par sa difficulté et aussi sa qualité. Car oui il a beau être difficile, il reste un excellent jeu aux surprises diverses, où chaque action aura des conséquences positives ou négatives. Les graphismes et la musique marqueront également votre esprit. Utiliser de la musique Country Rock dans un jeu n’est parfois pas chose aisée, mais ici c’est très bien intégré. Vous allez rager, hurler peut-être même pleurer par frustration lors de votre mort ridicule, mais ne vous laissez pas abattre, et remontez en selle de suite afin de poursuivre ce jeu que ce soit sur terre ou sur l’eau. Votre cher compagnon, parfois jugé inutile dans certaine situation, vous remontera le morale par sa mignonne petite bouille. Pour finir je vous encourage à ne jamais abandonner et à courir vers l’aventure.

Test de Laylorane


Ce que j’ai aimé :
  • La palette graphique
  • Les musiques
  • L’ambiance et l’environnement
  • La difficulté…

Ce que j’ai moins aimé :
  • … mais qui est parfois trop élevée
  • L’utilité du chien

Prix : 14.99€
Genre : Aventure, Rogue-like
Taille : 1 923.09 MB
Développeur/Éditeur : The Molasses Flood/Curve Digital

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire