samedi 4 novembre 2017

[TEST] Squareboy vs Bullies: Arena Edition sur Nintendo Switch

À la base, Squareboy vs Bullies: Arena Edition est sorti il y a un an sur iOS (gratuitement) et est désormais disponible sur Nintendo Switch à petit prix. Cette Arena Edition a le privilège d’avoir un mode coop 2 joueurs que l'on retrouve exclusivement sur la console hybride de Nintendo. Et heureusement, car le jeu est bien meilleur à deux que tout seul. Compte tenu de son faible prix, on ne pouvait pas s’attendre à un titre bien long et généreux en contenu. Cependant, cela reste correct. Voyons donc de quoi il en retourne.


Squareboy vs Bullies: Arena Edition est un jeu de combat, de style beat'em all, avec une petite aventure. On a des vagues d’ennemis et on doit tous les tuer pour pouvoir avancer dans le niveau. Une histoire est présente avec des dialogues entre personnages mais là n’est pas l’intérêt du jeu. On est ici en possession d'un jeu se déroulante en scrolling horizontal ou inversement suivant les niveau mais on peut aussi se diriger sur un axe verticale. Ce qui n’est pas pratique car il arrive très souvent de ne pas être face à face avec un ennemi. Cela vient peut-être de moi mais j’ai eu du mal avec le joystick que je trouve trop raide pour ce jeu, ce qui n’aide pas pour se place bien précisément à l'endroit souhaité. 

Comme tous jeux de bastons, en mettant pause il est possible de voir deux pages sur la liste des commandes pour se servir de gestes particuliers lors des combats. Un des gestes qui vous servira certainement le plus souvent est celui de sauter et de donner un coup sur l’ennemi en plein vol et en pleine réception sur lui. Ce geste le fait tomber et c’est très pratique pour s’occuper en attendant l'arrivée des autres ennemis.

Il existe un total de 14 niveaux, vous traverserez notamment un dojo, une école en passant par un port, sur un bateau ou dans les rues. C’est plutôt varié. Plus on avancera dans l’histoire et plus on aura de possibilités afin de vaincre nos ennemis usant alors d'objets comme des poubelles, des battes de baseball qu’on peut aussi utiliser pour renvoyer les balles des ennemis, des chaînes, des caisses... Certains objets sont d'ailleurs idéals pour faire tomber plusieurs ennemis d'un coup. Comme seul santé on ramasse des médikits par terre à plusieurs reprises par niveau. Ce sera votre seul moyen de vous refaire une santé. Et la barre de vie est précieuse. Oh ça oui !


Réussir à battre tout le monde, à éviter les coups de fusils et les mouvements, en sachant que tout ceux qui sont à l’écran suivent vos moindres faits et gestes et se mettent petit à petit sur votre ligne, c’est tendu. Grâce aux sauts, vous allez vous prendre à faire du saute-mouton à force de passer par dessus de ces vilains. Le plus difficile est de réussir à atteindre les trousses de soins. Elles sont parfois éloignées alors essayez de survivre jusque là ! À deux si l’un des deux joueurs décède il faut prendre une trousse de soin pour faire revivre votre coéquipier(e), et une fois mort il faut refaire le niveau du début. Aucune présence de checkpoint !

Il arrive très régulièrement de se faire coincer par les gars qui nous veulent du mal. On te tabasse on te bloque et tu te prends des coups à la chaîne. On peut alors faire une attaque circulaire ou autre coup spécial pour les expulser au loin mais ça reste une technique agaçante. Dans l'idéal, il ne faut pas se faire bloquer. Cela me rappelle les jeux de combats à la Tekken où le joueur le plus faible utilisait la technique du lâche qui bloque l’autre joueur dans un coin pour le battre. C’est juste insupportable ! Jouer uniquement en solo cela doit être un véritable challenge, je conseille d'y joueur en coop car c'est largement plus fun.

Squareboy vs Bullies: Arena Edition se finit rapidement. Comptez à peu près une heure ou deux afin d'en venir à bout. L’heure changera si vous ne mourrez pas souvent ou si au contraire il faut refaire plusieurs fois les 14 stages. Ajoutez à cela un mode Arena avec 4 stages reprenant ceux du mode Story, de facile à difficile. Ce mode consiste à vaincre le plus grand nombre d'ennemis sans mourir. Idéal pour les amateurs de records à battre ! Et pour les chasseurs de succès, 26 succès sont à découvrir.



Au tout début j’ai vraiment eu peur d’avoir à faire à un jeu de combat et de survie lors de plusieurs vagues d’ennemis et de réussir à tenir le plus longtemps possible. Mais heureusement, ce n’est pas son but et son petit mode aventure est sympathique à deux joueurs. Il y a un manque de variété dans les personnages à combattre, on retrouve sans arrêt les mêmes du début à la fin. Sur ce point c'est dommage. Il était possible de se diversifier et d'e leur ajouter en plus des aptitudes de combats diverses et variées. Ce qui fait qu'au final, on combat sans arrêt de la même façon en martelant le bouton B pour donner des coups à gauche ou à droite, même en ayant quelques mouvements spéciaux comme se déplacer hyper vite ou porter ces individus, les jeter comme des malpropres par terre.

Ce jeu ne marquera pas la Nintendo Switch certes, mais si vous avez 5€ à dépenser dans un petit jeu et une personne avec qui jouer en coop, ou une-deux heures à tuer lors d'un trajet cela peut le faire. Après la question est de savoir si un petit prix excuse le faible contenu d'un jeu. Je pense que ce titre méritait d'avoir plus de variété dans son gameplay et plus de modes de jeu. Le mode Arena ne vous tiendra certainement pas longtemps en haleine. Une fois le jeu terminé, il n'y aura rien d'autre à faire. Ce sera seulement une ou deux petites heures de jeu appréciable puis c'est tout.

Test de ToxicGamer


Ce que j'ai aimé :
  • Un mode Story pas long mais sympa
  • Des environnements variés
  • Le mode coop exclusif
  • Quelques mouvements spéciaux...

Ce que j'ai moins aimé :
  • ... mais hélas ça ne rend pas le gameplay tip top
  • Manque de variété en ennemis qui disposent tous de la même technique d'attaque
  • Trop bourrin
  • Traduit en 4 langue mais pas en français

Prix : 4.99€
Genre : Action, Arcade, Combat
Taille : 80.74 MB
Développeur/Éditeur : Ratalaika Games

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire