jeudi 28 décembre 2017

[TEST] Caveman Warriors sur Nintendo Switch

Voyez-vous ça... Caveman Warriors, ce jeu inspiré des titres tels que New Super Mario Bros., Joe & Mac, Metal Slug, Castle Crashers et Trine débarque sur Nintendo Switch ! Il y a du beau monde et ça peut faire un projet de folie avec des têtes d’affiches pareilles. Ce jeu a donc vu le jour via un financement participatif sur Kickstarter avec pile ce qu’il fallait puisque le projet nécessitait $10 000 et le total atteint fut de $11 250. C’était tout juste ! Avec de telles inspirations on peut tout de même craindre le pire avec un ratage total qui part dans tous les sens ou au contraire écoper d'un jeu qui tient ses promesses. C’est donc ce que nous allons voir ensemble.


Le scénario est tout bête et tient sur un post-it. Les enfants d’une famille préhistorique se font enlever par une soucoupe volante. C’est là que les membres de la famille se chargent de partir à leur recherche en parcourant le monde faisant face aux dangers sur leur route. On ne va donc pas dire que c’est de par son histoire que le jeu vaut la chandelle. Dans cette famille de 4 personnages, il est possible de jouer avec tout le monde. Le jeu se joue en solo mais aussi en local et ce jusqu’à 4 joueurs. En solo il est possible de changer de personnages à n’importe quel moment et en local suivant le nombre de joueurs on peut aussi choisir avec qui jouer. Et ce choix va être important durant tout le long de votre aventure. 

Voici la présentation de la famille remplie de testostérone :
  • L'excellent guerrier des cavernes, Jack. Il a comme arme de guerre une hache de pierre, il peut la jeter contre les ennemis et les frapper dans des combats rapprochés. Son attaque spéciale met Jack dans un état de rage et peut alors charger en avant avec un halo lumineux autour de lui. Ennemis, blocs de pierres, il peut leur faire de gros dégâts. Il faut pas l’énerver le coco !
  • Liliana est équipée d'un bâton avec un serpent dessus. Elle peut attaquer avec ce dernier et même le lancer. Aussi, elle peut s’en servir pour escalader des hauteurs infranchissables en visant des endroits avec de la roche dessus. 
  • Moe peut taper sur son tambour qui émet une onde de choc et peut lancer des crocs d’animaux qui s’utilisent comme un boomerang. Il peut aussi lancer un singe qui fera attirer les ennemis vers lui. 
  • Brienne a un os qui lui permet d’attaquer avec et de s'en faire un bouclier.


En changeant les personnages au bon moment ce sera plus simple de progresser. Tirs en avant, tirs en l’air et qui retombent par terre, se servir de son bâton pour monter... Il fait ici jouer de manière stratégique face aux ennemis qui ont une façon propre de les combattre, que ce soient des mobs volants ou terrestres et selon leurs différentes attaques. On rejoint Trine sur ce côté de gestion des personnages.

On peut mourir très vite dans ce jeu et si le game over se montre au bout de nos 3 vies perdues (5 vies à deux joueurs), on ne recommence pas au dernier checkpoint. Il faut se refaire tout le niveau ! Et l’énergie ne court pas à tous les coins de rues. En tuant les ennemis, ils font tomber toutes sortes de fruits et objets comme une Game Boy, une casquette de Mario et d’autres choses. Les fruits sont importants ils restaurent notre barre de santé mais ne vous attendez pas à vous en sortir grâce à ça. L’avantage c’est que du coup est que Cameman Warriors n’est pas si simple que ça et que le jeu ne pousse pas le joueur à courir dans les stages comme un dératé sans tuer personne ou presque en espérant être à la fin aussi facilement. Pourquoi ? Parce qu’il y a des boss, ces vilaines créatures. Eh oui ! Réussir à parvenir jusqu’à eux avec plus de vies et presque pas d’énergie serait considéré comme du suicide avant l’heure à moins de jouer comme un Dieu.


La maniabilité est simple et efficace. On peut rebondir sur la tête des ennemis pour les tuer, on peut monter et descendre en dirigeant le joystick vers le haut ou vers le bas. Ce sera au niveau des attaques spéciales et le changement de personnages qui poseront le plus de soucis. Ce n'est pas souvent facile de changer rapidement ou d’utiliser l'attaque voulue face aux ennemis. Il faut un petit temps d'adaptation. À deux joueurs avec les Joy-Con c’est encore moins facile. Les attaques spéciales se font avec les boutons SL/SR mais comme ils sont minuscules et mal placés, ça peut faire des dégâts. Il faudra donc opter pour positionner vos dragonnes sur les Joy-Con afin d'optimiser au mieux la prise en main. Je note aussi une latence quand on se sert des attaques spéciales, il faut attendre quelques millièmes de secondes pour faire l’attaque et cela n’aide en rien.

Le style graphique offre un côté rétro mais cette le jeu est coloré et n’est pas moche pour un sous. Les paysages sont jolis et variés et on voyagera dans des plaines, des grottes, la montagne, des complexes, même à dos de Tricératops... Tout ce qu’on connaît déjà mais Caveman Warriors le fait bien. La petite difficulté de ce jeu est qu’il est impossible de revenir en arrière. L’écran défile en même temps que le joueur et donc si vous souhaitez revenir sur vos pas l’écran est bloqué. Attention donc à ne rien louper. En collectible ce sont trois piles par niveaux à récupérer, elles peuvent être bien cachées ou tout simplement vos yeux. On en compte 48 au total.



Après pour les inspirations, ne vous attendez pas à sauter sur le dos des carapaces, d'entrer dans des tuyaux verts ou avoir de l'action à tout va tel un film Hollywoodien comme dans les Metal Slug. Bien sûr on voit ces clins d’œils à d'autres licences dans Caveman Warriors mais en étant tout à fait lucide, il faut dire ce qu'il en est : mettre Mario, Trine, Metal Slug et compagnie dans le résumé du jeu s'apparente plus à un gros coup marketing pour réunir le plus grand nombre de joueurs et donner envie à ces derniers de l'acheter. Parce qu'en réalité nous sommes loin de la direction artistiques de ces titres.

Caveman Warriors est un simple jeu de combat et d'aventure mais très sympa à faire ! Comme il en existe énormément aujourd'hui, il ne se démarque pas du lot. C'est certainement là le point le plus décevant du titre. Mais il reste très correct niveau graphique, avec ses différentes ambiances, son ton de couleurs, ses différents ennemis aux attaques différentes, ses boss et ses différents personnages.

Test de ToxicGamer


Ce que j'ai aimé :
  • La patte graphique, pas vilaine
  • Devoir utiliser les 4 personnages pour progresser
  • Le mode local, bien que pas facile d'y jouer avec les Joy-Con séparés
  • Le level design
  • Des ennemis différents dans chaque niveaux

Ce que j'ai moins aimé :
  • De la latence lors de l'utilisation des attaques
  • Ses inspirations : plus un coup de pub qu'autre chose

Prix : 12.99€
Taille : 401,60 MB
Genre : Action, Aventure, Plateforme
Développeur/Éditeur : JanduSoft S.L.

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire