mardi 26 décembre 2017

[TEST] The Next Penelope sur Nintendo Switch

Prévu à l'origine pour sortir sur Wii U, le sort en décida autrement et ce n'est peut-être pas plus mal pour The Next Penelope. Les jours ont passés, puis nous avons appris que le jeu d'Aurelien Regard sortirait sur Nintendo Switch et c’est aujourd’hui chose faite. Aurelien Regard a travaillé dur aux côtés de Seaven Studios et Plug In Digital pour porter son jeu sur Nintendo Switch, après l'annulation du portage sur Wii U. Ce grand homme, très motivé, ne manque pas d'ailleurs de remercier dans les crédits son épouse qui l'a soutenu tout du long ainsi qu'un grand nombre de studios indés mais aussi de nombreuses autres personnes. Après avoir passé un certain temps sur le jeu, finissant les planètes principales, je me suis attardé sur les missions Extra et j’ai aujourd’hui décidé de vous en parler plus en détails. Prenons place à bord de notre vaisseau et voyons voir ce qu’a de beau à nous offrir cette version de The Next Penelope sur Nintendo Switch.


Ithaque se fait attaquer par Poséidon… Ulysse n'est plus parmi les siens et ce depuis un bon moment déjà. Les habitants s'impatientent du retour de ce dernier. De ce fait, Pénélope, son épouse, décide de partir à sa recherche pour sauver son peuple et pour cela elle se munie de son vaisseau. La galaxie l'attend et dans sa quête de retrouver Ulysse, Pénélope va devoir assister à des courses toutes plus effrénées les unes que les autres et affronter quelques boss. Voilà en somme les bases du scénario. Un scénario simple mais assez original dont les courses vous donneront du fil à retordre.

On entre dans le vif du sujet sans perdre une seconde aux commandes de notre vaisseau. En pleine galaxie, Pénélope a le choix de se rendre sur diverses planètes, dans l'ordre qu'elle le souhaite afin de récupérer tel ou tel pouvoir quelle pourra ensuite utiliser sur une autre planète afin d'en récupérer un nouveau et ainsi de suite. De base, votre vaisseau n'est équipé de rien en particulier mais force de terminer telle ou telle planète, vous écoperez alors d’un pouvoir particulier : boost, mine, grappin, téléportation, tir et j'en passe. Mais pour obtenir ce fameux pouvoir, vous devez alors réussir les 3 étapes qui composent la planète sur laquelle vous êtes allé. Le système de jeu est toujours identique, les 3 manches se déroulent tout le temps de la même manière, à savoir que d'abord vous aurez pour mission de tester l'arme à gagner, ensuite vous devrez finir 1er sur une course de 5 tours, dont le premier tour est dépourvu d'armes et enfin vous devrez affronter un boss. Chaque planète dispose de sa propre difficulté : facile, moyenne, très difficile et l’une d’elles dispose même d’un mode "impossible". À noter que la difficulté globale du jeu est assez corsée, il faut donc persévérer et ce à de nombreuses reprises avant la réussite. Ne pas avoir peur de la défaite, recommencer un niveau un bon nombre de fois, telles sont certaines bases d’un bon Die and Retry.


Je vous l’avoue, par moments, je me suis arraché les cheveux et même hurlé de désespoir tellement le niveau de maîtrise était exigeant. Sachez donc que dans The Next Pénélope, votre meilleur atout n'est autre que votre propre talent. Il vous faudra faire preuve d’un bon skill, j’espère donc que vous avez les réflexes nécessaires. En effet, il faut faire preuve d’une grande maitrise dans les virages afin de gagner le maximum de secondes. Certaines phrases de jeux sont ultra exigeantes et vous demanderont un pilotage extrême, sans faille ! J'ai tellement ragé sur la difficulté "impossible", vous n’imaginez pas, d'autant plus que la sauvegarde s’effectue une fois les 3 manches terminées, pas entre deux. Ce qui est fort dommage mais cela ajoute un certain charme au jeu, dans le sens ou tout repose sur la maîtrise de soi et de son vaisseau.


Bien épouser les virages, penser à recharger son énergie est primordial. Et oui, votre vaisseau dispose d’une barre de stamina qui diminue a force d'utiliser vos armes en plus d'être touché par l'ennemi. Vous devrez toujours garder un œil sur cette dernière car le moindre excès et c’est l’explosion de votre vaisseau ! Et je vous le dis de suite, rien que le fait de voir votre barre de vie diminuer efra augmenter votre en pleine course mais d'une force, que vous perdrez le cours de votre course. Alors pourquoi s'infliger tant de mal sur un titre qui semble extrêmement difficile ? Eh bien, The Next Penelope a de nombreux avantages qui en font un titre certes difficile, exigeant même, mais qui vous procurera un plaisir de jeu intense. Par exemple, la prise en main s'avère de prime abord très simple et minime, le vaisseau avance seul et vous ne vous chargez que de braquer dans la direction souhaitée. Ensuite, une fois le boss d'une planète vaincu, vous partez pour apprendre à maitriser un nouveau pouvoir, qui viendra prendre place sur les touches « A, B, X, Y, L et R ». À noter que vous pouvez diriger votre vaisseau avec le joystick gauche ou via les touches « ZR et ZL ».

Les courses sont très vives, dynamiques à souhait et l'IA assez balèze, vous devrez donc optez à bon escient pour utiliser l’arme adéquat en fonction de la situation. On peut aussi relever que les pistes disposent de certains raccourcis ou la téléportation vous sera utile, elle sera même nécessaire pour remporter une course par moments tant le chrono exigé est court. La bande son qui vous accompagnent est elle aussi très rythmée, par moments électro et à d’autres on entend des sonorités légèrement rock. J'ai plutôt bien apprécié ce côté musical même si parfois cela me stressait notamment en pleines courses sur Acheron's Vapor. Il faut vraiment savoir garder son sang-froid et garder une bonne maîtrise de son tempérament. D’'autant plis que sur cette planète vous ne disposez d'aucune arme. Seul votre talent est requis et vous devrez savoir fuir !


Outre les planètes, d'autres points sont accessibles sur la galaxie mais seulement quand vous aurez terminé les planètes principales. S’ajouteront donc 3 courses en Time Trial à finir en moins de 60 secondes, et 2 autres missions qui sont le Casino et The Jail où il faut ici atteindre 25 000 points. J’aime beaucoup cette mission qui donne pas mal de fil à retordre car on se retrouve, comme son nom l’indique « en prison » et donc dans un espace très restreint. Par contre, il est dommage de ne pas disposer d’un classement des meilleurs scores et temps en ligne.

On retrouve aussi dans la galaxie un endroit pour attribuer des XP à son vaisseau. C'est d'ailleurs là que vous devrez régulièrement vous rendre afin d'augmenter certaines aptitudes vous permettant alors d'augmenter votre bouclier, d'écoper d’une meilleure adhérence, d’une meilleure visibilité et j’en passe. Vous échangez donc les points XP gagnés au préalable pour débloquer telle ou telle compétences. Certaines compétences demandent un grand nombre de points XP, n'hésitez donc pas à refaire certains niveaux. On peut aussi préciser que vous pouvez remettre toutes vos barres à 0 afin de remplacer l’une des compétences précédemment débloquée. Petite astuce, par endroits, il vaut mieux être équipé du bouclier que de l’imprudence, ou d’une meilleure adhérence.

Attardons nous maintenant sur l'aspect graphique de The Next Penelope qui de base devait voir le jour sur Wii U. Paix à son âme... Mais nous avons la chance de profiter désormais du jeu sur Switch et personnellement je ne dis pas non ! Le rendu visuel est très coloré, on profite de couleurs bien flashy et d’une vitesse de jeu appréciable. Les décors sont assez simples mais le jeu mise sur un tout autre aspect. Me concernant, je trouve que le côté graphique correspond très bien au style du jeu, son développeur Aurelien Regard nous offre ici un jeu d’une grande ampleur démontrant qu’on peut s'éclater, et ce dans tous les sens du terme, avec The Next Penelope.


Dites-vous donc que l'on peut s'éclater grâce à un mode multijoueurs, jouable jusqu' à 4, qui est donc de la partie. Le jeu entre potes est ici très bien apprécié. On se retrouve alors avec des règles similaires à Micro Machines où chaque joueur choisit une seule arme interchangeable entre chaque manche et les joueurs hors écran (non visibles par l'angle de la caméra) sont éliminés, le premier à 5 points gagne la manche. Je vous invite à découvrir notre vidéo de gameplay de ce mode 4 joueurs disponible sur ma chaîne YouTube ou via ce lien, où nous jouons par contre à 2 joueurs humains contre 2 CPU.

D'un point de vue technique, The Next Penelope est très fluide, on apprécie le jeu aussi bien en mode TV qu'en mode portable. Je n'ai pas constaté de ralentissement, au contraire ! Je trouve le portage très réussi et m'avère bien content que ce jeu soit dorénavant disponible chez Nintendo. Un titre que l'on apprécie pouvoir emporter partout !



Bien que le jeu soit difficile, il est très addictif. Je meurs mais j'm'en fou ! J'recommence ! Et je pense ne pas être le seul dans ce cas-là. C’est là tout l’intérêt d’un Die and Retry, non ? J'ai passé de nombreuses heures sur The Next Penelope et oui j'assume avoir ragé comme un malade, à crier un bon nombre de fois, ne comptant plus mes échecs mais j'en redemandais. Après, chaque joueur est différent, certains sont plus doués que d'autres mais dites-vous que si le jeu est trop difficile pour vous rien ne vous empêche d'appeler un pote dont le niveau sera plus adapté au votre. The Next Penelope est dont un titre au gameplay exigeant qui saura vous donner des sueurs froides et on apprécie !

Test de Samy Joe


Les images publiées dans ce test sont toutes issues de mes sessions de jeu.

Ce que j’ai aimé :
  • La nervosité et l’exigence du gameplay
  • Le mode 4 joueurs
  • La conquête des planètes dans l’ordre souhaité par le joueur
  • La diversité des armes
  • L’Extra « The Jail »
  • Les parcours où on doit utiliser les bonnes armes au bon moment
  • Son prix attractif

Ce que j’ai moins aimé :
  • Trop difficile peut-être, parfois un peu trop
  • L’absence de classement des scores en ligne

Prix : 12.99€
Genre : Course, Action
Taille : 720.37 MB
Développeur/Éditeur : Aurelien Regard/ Seaven Studio/ Plug In Digital

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire