mercredi 6 décembre 2017

[TEST] RIME sur Nintendo Switch

Développé par Tequila Works, RIME est issu d’une collaboration de taille bénéficiant aussi du soutien de Grey Box et Six Foot. Tous ont partagé leurs expériences afin de proposer un jeu de qualité sur Nintendo Switch qui a d’ailleurs vu le jour bien plus tard que les consoles concurrentes suite à divers soucis d’ordres techniques. Mais depuis le 17 novembre dernier, RIME s’est enfin installé sur Nintendo Switch, aussi bien sur l’eShop qu’en version physique. Cette dernière version bénéficie d’ailleurs d’un code de téléchargement pour l’OST. C’est donc avec grand plaisir que je vous invite à découvrir mon avis sur cette expérience particulière dans le sens où cette formidable aventure se voit malheureusement parsemée d’embûches.


RIME nous plonge dans la peau d'un jeune garçon échoué sur une île. Sans aucune information qu’elle soit, le jeune homme se met alors à faire le tour de l'endroit où il part en quête de réponses. Et des réponses nous allons en avoir ! Je trouve ça très prenant déjà la manière dont le jeu démarre et comment notre personnage prend vie. On découvre les alentours et déduisons quoi faire pour avancer avant de rencontrer le petit renard qui nous guidera aux moments voulus.

Sachez qu'aucune explication écrite ne vous est donc donnée, aucune barre de vie, aucun échange verbal n'aura lieu, rien de rien. L'affichage est totalement épuré, notre jeune garçon doit se débrouiller comme un grand. Les seules fois où une chose sera écrite à l'écran c'est quand vous devrez appuyer sur une touche pour attraper un objet ou le poser, initialiser le lancement de l'énigme car oui pour avancer dans RIME vous allez devoir résoudre certaines énigmes pas bien compliquées d'ailleurs, fuir certains ennemis sans pour autant pourvoir en tuer. En effet, le jeune garçon ne dispose pas d'arme et ne tue point. Il viendra à blesser un gros ennemi à un moment précis de son périple sans pour autant le toucher de lui-même. La prise en main est immédiate, on découvre l'utilité de chaque touche : rouler, sauter, crier, fredonner un air... Une même touche peut aussi interagir différemment selon la situation et l'endroit où on se trouve. Niveau prise en main donc, aucune inquiétude, c'est très intuitif.


Si vous avez suivi un peu l'actualité passée autour de RIME, vous savez donc que le jeu n'est pas sorti sur Nintendo Switch en même temps que les autres versions. RIME s'est installé bien plus tard sur la console hybride de Nintendo et de nombreux joueurs attendaient patiemment sa venue. Mais un retard pour quoi ? En bien, il a fallu travailler sur l'optimisation afin de le faire tourner au mieux sur Nintendo Switch mais c'est là que le bât blesse, l'expérience de jeu n'est pas du tout optimale. Au contraire, malgré plusieurs mois de travail RIME ne manque pas d'afficher de nombreux ralentissements, allant même jusqu'à presque 10 secondes par endroits. C'est déroutant pour un tel jeu qui offre une grande beauté artistique, un univers si poétique, une histoire émouvante, tout ça accompagné d'une bande son chargée d'émotions... RIME avait de quoi devenir un must have mais ses faiblesses techniques plombe l'aspect global ainsi que l'expérience de jeu.

Il faut dire que le fait de subir des saccades coups sur coups alors qu'on est en pleine admiration devant telle ou telle scène, à tenter de résoudre une énigme, puis on avance fièrement et là on subit un ralentissement horrible. Alors oui, si cela ne s'était produit que 2-3 fois en cours de jeu j'aurais fait abstraction mais là je ne les compte plus. Dites-vous que même lors du défilement des crédits de fin cela saccadait aussi par moments. Déjà que le jeu se fini d'une traite en moins de 6 heures, ce qui est assez court, du coup subir ce genre de désagréments devient pénible. Le gameplay n'est pas totalement fluide. Je ne suis pas du genre à insister sur certaines faiblesses mais malheureusement RIME subit un des points les plus importants dans la réalisation et l'appréciation totale d'un jeu, son aspect technique.


Ce souci technique est d'ailleurs ressenti aussi bien en jouant sur une TV qu'en mode portable. Sachez que j'ai d'abord fini le jeu intégralement sur TV, et une fois terminé, une nouvelle rubrique apparaît dans le menu et il est possible de refaire les niveaux précédents, chose que j'ai donc testé par curiosité en mode portable et le problème persistait de la sorte. À noter qu’en version portable le rendu graphique est aussi moins bon. En parlant du menu, on peut aussi noter qu'il propose de visionner de très belles créations, de consulter ses succès, de découvrir les différents bonus qu'on a pu débloquer en cours de jeu tels des souvenirs, des objets ou encore des tenues vestimentaires et j'en passe...

Toutefois, RIME a de très belles choses à offrir en contrepartie. Déjà, le jeu est graphiquement magnifique, plusieurs images issues de mes sessions de tests disponibles plus bas en atteste. Cette gestion des couleurs, les décors variés et très bien détaillés, le contraste jour/nuit... RIME a vraiment su me toucher d'un point de vue visuel. Artistiquement parlant, je n'ai rien à lui reprocher, c'est de toute beauté ! L'univers ici mis en avant est très poétique, tout est mis en œuvre pour que l'on soit touché émotionnellement et me concernant ce fut le cas. Le scénario a su me captiver, il évolue d'une manière inattendue et c'est là une autre beauté de ce jeu. Être surpris une fois le jeu terminé, c'est une des choses que j'apprécie le plus. Vivre une histoire, qui bascule du tout au rien laissant ainsi le joueur stupéfait du dénouement final. Et en plus d'avoir été mis en admiration devant RIME, sachez que les musiques sont ici très importantes pour toucher le joueur là où il faut. On est bercé par de très belles mélodies tout au long du jeu et croyez-moi l'OST fournie dans la version physique du jeu est simplement jouissive !


Mine de rien, ces derniers points sont plutôt marquants eux aussi et je pense que RIME vaut le coup d'être fait. Me concernant, les soucis techniques, bien que rageant, ne m'ont pas empêché de finir le jeu. Certes, c'était vraiment déplaisant par endroits mais je tenais absolument à voir le fin fond de cette histoire et ce qu'il allait advenir de ce jeune garçon. C'est pourquoi, je pense qu'on doit lui laisser sa chance dans l'espoir que les développeurs puissent régler ce gros problème d'optimisation. Sinon, vous pouvez toujours opter pour jouer à RIME sur une autre console ou PC. Mais une chose est sûre, c'est que vous ne pourrez pas y jouer partout.



La note que je lui attribue devrait dans la logique être plus faible, mais en faisant abstraction des soucis d’ordres techniques, le jeu est magnifique ! J’ai vraiment adoré l’aventure vécue ici, ses mécaniques de gameplay et son univers poétique. Voilà pourquoi je lui mets tout de même une note légèrement supérieure à la moyenne, dans l’espoir de voir aussi ces soucis réglés qui feraient grimper la note à 9/10 sans hésiter. Croisons donc les doigts pour voir arriver une grosse mise à jour afin de lui attribuer la note qui mériterait réellement et de pouvoir profiter de la meilleure manière qu'il soit de ce voyage émotionnel qu'est RIME.

Test de Samy Joe


Les images publiées dans ce test sont toutes issues de mes sessions de jeu. Vous pourrez d'ailleurs en trouver davantage un peu plus bas.

Ce que j’ai aimé :
  • Son univers poétique et enchanteur
  • Une bande son envoûtante signée David García Díaz
  • Une histoire magnifique et chargée d’émotions
  • Une exploration immersive et intense
  • La direction artistique

Ce que j’ai moins aimé :
  • Un peu trop court
  • Les ralentissements trop nombreux
  • Le rendu visuel négligé en version portable
  • L’aliasing davantage présent par endroits
  • En somme, l’optimisation du jeu est totalement ratée !

Prix : 34.99€ (sur l’eShop)
Genre : Aventure, Plateforme, Casse-tête
Taille : 7 469.01 MB
Développeur/Éditeur : Tequila Works/Grey Box/Six Foot

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.








































Aucun commentaire:

Publier un commentaire