vendredi 29 décembre 2017

[TEST] Serial Cleaner sur Nintendo Switch

Certains jeux ne manquent pas d'originalité, et il en va de même pour Serial Cleaner, un titre développé par iFun4All et édité par Curve Digital. Ici, vous incarnez un nettoyer professionnel un peu particulier, disons qu’il est question de nettoyer une scène de crime. Dans Serial Cleaner, vous allez là où on a besoin de vous pour nettoyer le sang, cacher les corps, détruire toutes preuves évidentes et j'en passe. Doté d’une ambiance très orientée films des années 70, chose que j’apprécie à titre personnel, je ne pouvais passer à côté de Serial Cleaner et je vais vous dire pourquoi.


On incarne ici Bob Leaner, un nettoyeur professionnel qui prend son boulot très au sérieux. Toujours chez sa mère, Bob peut interagir avec certains objets, à savoir qu’il peut écouter les informations passant à la radio ou à la TV, échanger avec sa mère, lire le journal mais ses missions lui sont confiées par téléphone. Il faut savoir que le déroulement de chaque mission est toujours le même, Bob est chez sa mère, il interagit avec les divers éléments sans pour autant y être obligé mais c’est une fois que Bob a interagit avec le téléphone qu’il peut s’en aller pour honorer son contrat. La manière de procéder reste donc à l'identique entre chaque mission. De ce côté-là, il n’y pas d’évolution, bien que sa mère ne se situe pas toujours au même endroit.

Mais là où Serial Cleaner se démarque c'est au niveau de son ambiance très 70’ et sa trame scénaristique. Entre chaque contrat on écope de certaines explications, mettant une scène et un lieu en avant. Bob doit s'y rendre et faire le ménage en récupérant des corps, des preuves sans oublier de nettoyer un minimum le sang présent sur la scène de crime. Je dis bien un minimum car selon les missions le pourcentage de nettoyage est différent, un coup vous devrez nettoyer 65%, ensuite 75%... Cela varie selon les missions mais les adeptes du 100 % s’en donneront à cœur joie et fera tout pour nettoyer la scène de fond en comble. Après tout, il faut que la scène soit clean, non ?

On peut d’ores et déjà soulever que Serial Cleaner propose divers mode de jeu :
  • Mode principal : Contrats du mode Histoire, où l’on pourra aussi via ZL se risquer aux défis de jour ou de nuit.
  • Contrats bonus : ici apparaissent les contrats bonus inspirés de films. On les débloque en trouvant et collectionnant des bobines de films cachées dans les contrats du mode Histoire.
  • Vêtements : c’est là qu’on peut changer la tenue vestimentaire de Bob. On débloque de nouvelles tenues en trouvant et en collectionnant les magazines Eleganza cachés dans les contrats du mode Histoire.


Il n'est pas toujours évident de trouver bobines et magazines, alors n'hésitez pas à fouiller les niveaux et ne vous obstinez pas à faire le strict minimum. Il en va de votre réputation tout de même ! Comme évoqué donc, quand on entame un contrat on peut aussi visualiser divers défis, soit de jour soit de nuit, via la touche ZL, et on doit du coup jouer avec des restrictions comme par exemple réussir un contrat étant ivre, ou alors sans pouvoir utiliser ses sens de nettoyeur. On peut aussi relever un défi en jouant en noir et blanc, en mode nettoyage myope ou super hardcore, sans indicateur sonore et j'en passe...

Pour en revenir au scénario principal, après avoir décroché le téléphone et accepté le contrat qui lui a été demandé, Bob Leaner monte donc à bord de sa caisse et vous dépose à bon port. Bob part donc nettoyer la scène de crime mais il faut savoir que ses actions restent toutefois limitées. Notre nettoyeur ne peut pas sauter par exemple, ni frapper. C’est à peine s’il court, en même temps il faut faire preuve de silence. Ici, le principale se fait via Y pour porter et déposer les corps à l’endroit demandé et le bouton A sert à ramasser les preuves. Toutefois, par endroits et en fonction des contrats, cette touche A sert aussi à actionner des boutons, déplacer des véhicule, mettre en marche des enceintes et j’en passe. Cette même touche permet encore de se cacher dans des armoires, camions, bidons et autres bateaux, buissons… Ajoutons que Bob dispose d’un accessoire qui lui permet de nettoyer le sang : un aspirateur. Je vous en parle plus en détails en peu plus bas dans ce test.


Je l’évoquais brièvement plus haut, Bob peut affûter ses sens via ZL et ainsi apercevoir où sont cacher les corps, les preuves et autres marre de sang à nettoyer bien que ces dernières soient assez visibles. Mais le fait d'activer les sens du nettoyeur permet également de distinguer les objets que l'on peut déplacer. Dans certaines missions, cela permettra de modifier la trajectoire des gardes, ou de nous donner accès à de nouvelles zones. On peut aussi activer des sons ce qui fera du bruit, alertera les gardes qui aura donc pour but de distraire les gardes, comme le contrat en boîte de nuit. Aussi, dans d’autres contrats, vous disposerez de raccourcis, c’est-à-dire que vous entrez par une porte pour en sortir par une autre, à un tout autre endroit. Il est fort appréciable de voir qu’au fur et à mesure de notre avancée de nouvelles options s’offrent à nous cassant alors la linéarité des niveaux et de nos actions.

On relève de nombreux points intéressants dans Serial Cleaner, comme le fait que si on échoue en mission eh bien on prend plaisir à la refaire car les corps, preuves et autres marre de sang ne sont plus forcément placés au même endroit. Du coup, il faut voir d’un autre œil la manière dont il faudra sortir de là sans se faire repérer. Il faut savoir aussi que le fait d'activer votre aspirateur pour nettoyer le sang fait du bruit, ce qui étend légèrement la zone de bruit autour de Bob, tout comme le fait de porter un corps qui engendre des pas plus lourds. Et qui plus est, le fait de porter un corps vous ralentit, bien entendu, et vous devez ensuite vous en débarrasser. On peut donc faire disparaître les corps de plusieurs manières, soit en le plaçant dans le coffre de sa caisse, soit en le balançant aux ordures ou aux crocodiles et même dans un aquarium à piranhas ! Petite astuce, si vous êtes découvert n'hésitez pas à lâcher le corps, que vous pourrez toujours récupérer, et foncez de suite vous cacher dans une zone où vous pouvez interagir de la sorte. Par moments, le timing est serré, le stress monte d’un cran une fois poursuivit.

J'ai vraiment apprécié la direction artistique du jeu, avec son univers visuel et sonore très axés sur les films policiers des années 70’. L'ambiance fait très polar, même l'introduction du jeu suit le même schéma, ce qui est assez jouissif et nous plonge directement dans le bain… un léger bain de sang. On profite donc d’une bande son qui accompagne pleinement les divers contrats du mode Histoire qui compte d’ailleurs un total de 20 contrats. Le côté graphique fait légèrement penser à des décors faits de papiers aux couleurs sobres mais suffisantes. Je trouve ce rendu graphique très original, cela me plaît beaucoup. D’un point de vue technique, je n’ai trop rien à lui reprocher, pas de ralentissement ressenti, que ce soit en TV ou en mode portable. Tout baigne !



Serial Cleaner est un jeu comme j’aimerais en voir plus souvent, à savoir doté d’une ambiance particulière, d’un visuel très original, sans oublier une direction artistique bien maîtrisée. Les contrats ne sont pas toujours simples, certains sont plus longs que d’autres et on apprécie ce côté changeant avec un placement des corps et autres preuves à un autre endroit quand on vient à se faire attraper par les gardes. Du coup, la manière de finir le niveau n’est pas toute tracée. On peut reprocher tout de même un léger manque d’actions possibles de la part de Bob ainsi que quelques fautes d’orthographe, mais rien de bien méchant pour ce dernier point surtout que le jeu est en français. Aussi, il faudra un petit moment avant de bien prendre en main les déplacements pas toujours précis de notre nettoyeur. Outre ces légers détails, Serial Cleaner a tout pour plaire pour en faire un jeu à posséder sur Switch !

Test de Samy Joe


Les images publiées dans ce test sont toutes issues de mes sessions de jeu.

Ce que j’ai aimé :
  • Le rendu visuel très original
  • L’ambiance 70’ bien retranscrite
  • La bande son très appréciable se mariant fort bien à l’univers
  • La durée de vie, sans oublier les contrats bonus
  • La direction artistique
  • Le level design
  • Le côté infiltration

Ce que j’ai moins aimé :
  • Les actions limitées de la part de Bob
  • Les déplacements de Bob légèrement rigide

Prix : 14.99€
Genre : Action, Infiltration
Taille : 2 889.60 MB
Développeur/Éditeur : iFun4All/Curve Digital

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire