jeudi 18 janvier 2018

[TEST] World To The West sur Nintendo Switch

Après l’excellent Teslagrad sur Wii U (dont vous pouvez lire mon test), qui s’est aussi vu porté sur Nintendo Switch, le studio Rain Games nous offre cette fois World To The West, leur tout nouveau jeu d’action/aventure où l’exploration est aussi de mise. Ici, le joueur découvre un monde de colonies corrompues et de civilisations oubliées. Il faut alors voyager en parcourant un monde mystique où ennemis et autres monstres en tous genres se dresseront devant vous. Aussi, il vous faudra relever certains mystères et résoudre diverses énigmes, sur ce vaste continent qui regorge de secrets. Je vous propose donc d’entrer davantage dans les détails au travers de ce test de World To The West sur Nintendo Switch.


Notre histoire débute sur le pont de la tour Tesla, un homme regardant au loin. Cet homme en question n’est autre que le héros du jeu Teslagrad, mais dans World To The West ce n’est pas lui qui sera à l’honneur. Alors que ce dernier se dirige vers la tour, retentit une petite voix. C’est celle d’une jeune fille : Lumina. « Papa... », on comprend donc que ce précédent héros du jeu Teslagrad est devenu père et que les deux titres du studio sont d’une certaine manière liés. Lumina tente alors de le rattraper…

On constate dès les premières minutes de jeu que Lumina est elle aussi une Teslamancienne. Nous apprenons les bases de ses pouvoirs lors d’une courte phase de jeu où elle rejoint ses frères et sœurs. Et c’est à ce moment-là que vous allez vous apprêter à vivre une aventure palpitante, pleine de mystères. Suite à un certain événement, notre héroïne va alors être téléportée dans un autre monde et le téléporteur qui l’y a envoyé se casse. Là-bas, elle fait la rencontre d’une vielle dame qui lui parle d’une certaine prophétie, ainsi que d’autres personnages qu’elle ne connaît ni d’Adam ni d’Ève. Cette vielle dame explique alors que tous les 4 ont un but commun et que leur rencontre était écrite.


World To The West est un jeu où l’exploration est de mise et il cela se fera au travers de 4 personnages bien différents les uns des autres. Chacun d’eux dispose de ses propres capacités, que ce soit des atouts physiques ou autres pouvoirs magiques. Ce quatuor est donc composé de :
  • Lumina qui gère l’électricité et le magnétisme. Elle peut se téléporter rapidement, passer au travers de barrières, envoyer une boule concentrée d’électricité. Plus tard, elle pourra l’utiliser pour se téléporter d’un endroit à un autre.
  • Knaus est un jeune mineur qui peut se faufiler dans des espaces très étroits. Il est aussi équipé d’une pelle qui lui permet de se terrer sous terre évitant ainsi certains ennemis, par exemple. Plus tard il écopera d’une paire de patins disposant ainsi d’un autre pouvoir, celui de glisser sur l’eau en la gelant mais il faut savoir qu’il manie tout aussi bien la dynamite. À vous de trouver cette capacité.
  • Teri est une femme équipé d’un foulard et dotée de pouvoirs psychiques. Elle peut donc manipuler les ennemis, ce qui lui offre un total contrôle sur ces derniers usant du coup de leurs capacités. Elle peut même les chevaucher.
  • Lord Clonington, dit le Colosse, use beaucoup de ses muscles. Il peut foncer sur ces adversaires, les assommer en tendant les 2 poings en avant ou opter pour un saut comme dans les prises de catch. C’est à mains nues qu’il prend plaisir à frapper ces ennemis et par la suite, une fois un certain objet récupéré, il pourra détruire des blocs de pierre et escalader des parois.

Comme vous pouvez le constater, nos 4 héros sont bien différents et il faudra user de leurs aptitudes à tour de rôles pour accéder à tel ou tel endroit lors de notre aventure. D’ailleurs, l’aventure est ici particulière car elle se fait en plusieurs phases. D’abord, on découvre chacun des personnages, vivant une partie de leur aventure avant de pouvoir les jouer à tour de rôle comme bon nous semble. Ce ne sera qu’une fois une certaine avancée faite dans l’histoire que tous les personnages vous seront accessibles et cela se fait une fois les totems découverts. Ces totems arborent le visage de chacun des héros et c’est d’ailleurs depuis là qu’il sera possible de passer d’un héros à l’autre et par la même occasion de sauvegarder. Ces totems permettent aussi de se téléporter d’un endroit à un autre de la carte. Cela est valable que ce soit dans un endroit à la surface comme sous terre, car oui, la carte de World To The West propose une exploration en plein air mais aussi sous-terraine. Les ennemis croisés ne sont donc pas forcément les mêmes.


Après avoir donc fait cavalier seul, nos 4 compagnons se retrouvent pour voyager ensemble. Vous pourrez alors, une fois arrivé sur un totem, changer de personnage via ZR/ZL, vous téléporter, mais aussi consulter la carte et les endroits où vous devez vous rendre. Vous pouvez aussi depuis la touche « - » consulter la carte et basculer de surface à sous-terraine. Le fait d’alterner d’un héros à l’autre offre beaucoup de possibilités au niveau du gameplay. D’autant qu’il arrive de passer à un endroit, puis d’y revenir usant des capacités d’un autre personnage. Le chemin emprunté, ou la manière d’accéder, est de ce fait légèrement différent. On apprécie les divers endroits visités, toujours bien colorés. Le rendu visuel est d’ailleurs assez plaisant je trouve, proposant un côté graphique aux allures de cartoon. Notre exploration est accompagné d’une bande son de bonne facture. Elle est agréable, c’est tout juste ce qu’il faut pour bien agrémenter notre exploration. Et toute exploration ne se fait pas sans rencontrer certains monstres, qu'on retrouve assez souvent d’un endroit à l’autre. Il en existe de plusieurs sortes certes, mais j’aurais apprécié davantage de diversité de ce côté-là. Par contre, on apprécie les combats contre certains boss, plutôt bien mis en avant, je trouve. Cependant, si on meut face à l’un d’eux il faut se taper à nouveau l’ensemble des dialogues.

En ce qui concerne la difficulté, je l’ai trouvé plutôt bien dosée, avec des passages plus ardus certes, mais rien d’insurmontable. Aussi, World To The West propose une durée de vie plus que correcte. Il vous faudra plusieurs heures pour terminer le jeu, sans oublier que divers objets peuvent être trouvés, ce qui rallonge donc la durée de vie du titre si vous souhaitez arriver à 100 % du jeu. Autre point positif et non négligeable, celui de la traduction qui est intégralement proposée en français. On retrouvera juste quelques petites fautes d’orthographe mais rien de bien méchants. Il est important de souligner l’effort d’avoir traduit le jeu en plusieurs langues, d’autant que de nombreux dialogues sont de mises.



World To The West tire son inspiration de Teslagrad tout en proposant un univers qui lui est proper et ce au travers de plusieurs continents. L’exploration est ici appréciable, l’aventure que vivent nos 4 héros est diversifiée tant chacun d’eux dispose de ses propres capacités. Il y a donc toujours une issue possible pour se rendre à tel ou tel endroit. Aussi, les développeurs ont dissimulé des parchemins, un peu comme dans Teslagrad, qui dévoilent certains détails du continent concerné. Vous pourrez donc, en plus de suivre la trame principale, partir à la recherche de ses parchemins.

Pour conclure, sachez que j’ai fortement apprécié ce voyage qui fut des plus colorés en plus d’être assez conséquent. J’ai apprécié le fait de découvrir chaque joueur indépendamment avant que la réelle aventure ne débute, une fois tous réunis. La durée de vie du jeu est plus qu’appréciable, comptez entre 10 et 12 heures selon vos propres aptitudes et déductions face au boss et autres énigmes du jeu. World To the West est vraiment un bon jeu d’exploration dont l’angle de la caméra en 3D isométrique n’est pas sans rappeler celui de The Legend Of Zelda. Donc si vous appréciez ce genre, je vous invite à tenter cette aventure, une aventure haute en couleurs entraîné par d’agréables mélodies.

Test de Samy Joe


Toutes les images publiées dans ce test sont issues de mes sessions de jeu. Vous pouvez en retrouver davantage un peu plus bas.

Ce que j’ai aimé :
  • Les divers continents visités
  • Une carte à la surface et une carte souterraine
  • Le gameplay varié grâce aux diverses capacités des héros
  • La bande son très agréable et entraînante
  • Le rendu graphique très cartoon
  • La durée de vie plus que correcte
  • La difficulté assez bien dosée

Ce que j’ai moins aimé :
  • Le fait de se taper à nouveau tout le dialogue avant un boss une fois qu’on a subit un échec face à ce dernier
  • Manque de diversité au niveau des monstres

Prix : 19.99€
Genre : Action Aventure, Exploration
Taille : 2 405.43 MB
Développeur/Éditeur : Rain Games

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

- Galerie d'images personnelles des 8 premiers chapitres (pour éviter les spoils) -


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire