dimanche 25 février 2018

[GeeKritique] Critique de Fate/Apocrypha Tomes 1 et 2

Yatta ! Après l’excellent Stay Night, la Saga Fate, créée par Type-Moon en 2004, nous revient avec Apocrypha aux éditions Ototo. Adaptation manga du light novel en 5 tomes écrit par Yuichiro Higashide et illustré par Ototsugu Konoe, Fate/Apocrypha s’adresse aussi bien aux fans de la saga qu’aux lecteurs qui découvriraient cet univers pour la première fois. En effet, les événements de Fate/Apocrypha se déroulant dans un monde parallèle à celui de Fate/Stay Night, nul besoin d’avoir lu le reste de la saga pour découvrir cette nouvelle histoire.


Résumé de l’éditeur :
« Dans les années 2000, le Saint-Graal est dérobé par un groupuscule rebelle nommé Yggdmillenannia. Pour les arrêter, l'Association des Mages parvint à déclencher une Guerre Sainte exceptionnelle : 14 mages répartis en 2 factions lutteront à mort pour obtenir le calice divin. 14 Esprits héroïques, âmes des héros du passé, du présent et du futur, leur prêteront main-forte dans cette battle royale à grande échelle. 
Devant le caractère sans précédent de cette Guerre Sainte, un ultime Esprit héroïque est invoqué : Jeanne d’Arc. Sous le nom de Ruler, la jeune femme est chargée de superviser la Guerre et de s’assurer du bon déroulement de celle-ci. 
Mais, dans l’ombre de ce nouveau conflit, le destin du monde est en jeu. »

Bien que l’action se déroule dans un univers différent de Stay Night, Apocrypha reprend les codes et concepts qui avaient fait le succès de son prédécesseur. Rappeler les bases de la saga, introduire la nouvelle trame historique ainsi que les différents protagonistes, c’est ce que va vous proposer le premier volume.

Depuis des temps immémoriaux se déroule dans la ville de Fuyuki une Guerre Sainte au cours de laquelle s’affrontent 7 mages à l’aide de Servants, âmes héroiques, invoquées pour combattre et s’emparer du Saint Graal, la coupe sacrée ultime dont on dit qu’elle possède des pouvoirs infinis. Mais voilà, dans Fate/Apocrypha au sortir de la seconde guerre mondiale un mage répondant au nom de Darnic Prestone Yddgmillennia met la main sur la Coupe sacrée supérieure du Graal et va la ramener à Trifas, en Roumanie. Cette coupe permet d’invoquer le Saint Graal lorsque les conditions sont réunies. Après 60 ans passés à étudier la coupe sacrée supérieure, les Yddgmillennia, qui ont réussi à manipuler le mécanisme de cérémonie, annoncent qu’ils quittent la Tour de l’Horloge et qu’ils sont sur le point de récupérer la coupe tant convoitée.

© Akira ISHIDA 2016 © Yuichiro HIGASHIDE / TYPE-MOON KADOKAWA CORPORATION

Ne pouvant permettre qu’une telle chose arrive, l’Association des Mages de la Tour de l’horloge décide d’envoyer 50 mages pour contrer le clan rebel. Malheureusement, les Yddgmillennia ayant déjà invoqué « Lancer des noirs », ceux-ci se font massacrer à l’exception d’un mage qui sera hypnotisé afin de convaincre Rocco Belfeban de l’urgence d’invoquer de nouveaux servants.

Commence ainsi la course à l’invocation des servants et par extension le début de la Guerre du Graal Supérieur. L’Association ayant vue une grande partie de ses forces décimée se voit contrainte de faire appel à des mages extérieurs afin de pouvoir procéder aux invocations et former la Faction des Rouge. Alors que cette dernière se prépare au combat, les dissensions et la méfiance au sein du groupe sont palpables. Du côté de la Faction des Noirs, les servants ont également été invoqués et tous se tiennent prêt à en découdre sur leurs terres natales.

Contrairement aux guerres précédentes, celle-ci revêt un caractère exceptionnel et la coupe du Graal Supérieur le sent bien. Cette dernière invoque alors un servant, le Ruler, qui, sous les traits de Jeanne d’Arc, fait office d’intermédiaire et d’arbitre entre les deux camps. Mages, Servant et Jeanne d’Arc répondant tous à l’appel, la Guerre Sainte entre les 14 servants peut maintenant commencer.

Voici un résumé volontairement très synthétique du volume 1 et du début du volume 2. Afin de ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte je ne suis volontairement pas rentré dans le détail. Au cours de votre lecture, vous pourrez en apprendre davantage sur les différentes classes de servants invoqués, sur les relations entre les différents protagonistes et ressentir la tension des premiers combats.

© Akira ISHIDA 2016 © Yuichiro HIGASHIDE / TYPE-MOON KADOKAWA CORPORATION

Yuichiro Higashide au scénario, Akira Ishida au dessin et Konoe Ototsugu au Character design, tous ont fait du bon travail jusqu’à présent. L’histoire qui commence à se développer est servie par un chara design et des dessins d’excellentes factures. Ainsi, que ce soit lors des dialogues entre personnages ou des phases de combats au style ultra nerveux, graphiquement cela fait mouche. Pour ne rien gâcher, les mangas sont superbes et respirent la qualité. La qualité d’impression au top a été réalisée sur un papier épais et agréable à manipuler. Cerise sur le gâteau, chaque volume commence par 8 à 10 pages en couleur vraiment superbes. 

Ces 2 premiers volumes ont posé les bases de l’histoire et j’ai hâte de découvrir le volume suivant afin d’en apprendre plus sur les Mages et la tournure que voont prendre les événements. Je suis persuadé que le calme relatif qui régnait au sein de ces 2 volumes ne devrait pas tarder à voler en éclat.

Bonne lecture à tous !

GeeKritique de Ikekreham

Lire les premières pages du tome 1.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire