mardi 6 février 2018

[TEST] Guns, Gore & Cannoli sur Nintendo Switch

Vous adorez les histoires de zombies et de mafia italienne ? Alors je n’ai qu’une chose à dire : bienvenue à Thugtown (ou Voyouville en français, mais c’est moins classe je trouve). Dans ce test de Guns, Gore & Cannoli, nous allons replonger en 1920, durant l’apogée de la prohibition. Préparez donc vos flingues et vos munitions afin de dégommer ces zombies et quelques concurrents au passage sur Nintendo Switch !


I - Prohibitions, gros calibres et morts-vivants
Je vous donne le contexte de cette histoire farfelue. Vous incarnez Vinnie Cannoli, un mafieux (comme par hasard), n’ayant pas la langue dans sa poche et qui n’aura pas peur de se salir les mains pour remplir n’importe quel boulot. Notre cher Vinnie a reçu l’ordre de se rendre à Thugtown, de la part de la famille Bellucio, afin de récupérer Frankie la mouche, qui est gardé prisonnier par la famille Bonnino. Vous êtes embrigadé dans des règlements de compte entre familles mafieuses dans les années folles. Vinnie devra rester sur ses gardes mais il a l’habitude. Hélas notre ami Vinnie ne s’attendait pas à avoir d’autres ennuis en plus des familles mafieuses. À peine arrivé à Thugtown à bord du ferry, Vinnie se retrouve assailli par une horde de zombies affamés. Le plus étonnant, c’est que toute la ville semble en être infestée. C’est à ce moment-là que votre mission démarre.


II - Comment y joue-t-on ?
Voilà, comme dit précédemment, nous démarrons à bord du ferry par un petit tuto qui nous explique la simplicité du jeu. Si certains d’entre vous on déjà joué à Metal Slug, alors vous serez agréablement surpris car le gameplay en est très proche. Pas de grande surprise pour ce titre, un personnage qui peut tirer, se baisser et se déplacer à droite et à gauche. Difficulté intégrée au jeu, le fait de devoir penser à recharger son arme durant les moments de calme. Je m’explique, vous vous faites attaquer par une horde et vous allez devoir gérer précieusement vos munitions, prendre le temps de fuir et le temps de recharger. Malheureusement, ce système peut devenir rapidement rageant et handicapant, car oui j’ai pété les plombs à cause de ce système. Autre chose, mais sympa cette fois, le fait de pouvoir vous baissez va aider à atteindre certaines cibles. Car oui certains zombies rampent au sol, d’autres ont des casques qui protègent leur tête, d’autres vous foncent dessus et j'en passe…

Côté commande de jeu, j’avoue que j’ai encore du mal à ne pas me tromper. Que se soit pour changer d’armes, de recharger ou de lancer une grenade et même un cocktail Molotov, je me mélange les pinceaux. Non sérieux, ça donne des situations ridicules ou je tente de tirer mais finalement je change d’arme à la place et je meurs. Mais je vous rassure, lorsque vous avez enregistré le mode de fonctionnement, ça passe tout seul. Dans le menu du jeu, vous avez accès à une page nommée "indices" qui vous rappellera la manière de jouer, un guide de survie contre les zombie, ce qui m'a fait penser au film Zombiland.


III - Design BD et ambiance restaurant
Je n’ai qu’une chose à dire sur la direction artistique de Guns, Gore & Cannoli : chapeau ! Superbe travail de ce côté-là. Ce côté cartoon/bande dessinée rend totalement hommage aux styles des BD belges. Le design des armes, les différents ennemis, les différents décors et même les temps de chargement sont magnifiques. Les animations des personnages sont fluides, ce qui créé une excellente ambiance de jeu. Le titre nous propose également plusieurs monstres et armes différentes très bien travaillés et développés. Côté musical, contrairement à ce que vous pouvez croire la musique du jeu n’est pas particulièrement rythmée et énergique. Le jeu possède plusieurs morceaux différents, qui sont excellents, mais qui restent calmes et posés. Les morceaux me font penser à de la musique de fond que l’ont pourrait retrouver dans un restaurant. L’avantage de ce genre de musiques c’est qu’elle invite le joueur à garder son calme et à prendre son temps afin d’étudier le terrain et la situation dans laquelle il se trouve.



IV - Conclusion
Pour conclure ce test, je recommande fortement Guns, Gore & Cannoli. Pourquoi, me diriez-vous ? Eh bien, pour plusieurs choses : son côté rageant à devoir recommencer lors de vos nombreuses morts, vous inciter à vous dépasser et à apprendre par cœur le décor et les ennemis. Mais chose dont j’ai oublié de vous parler, c’est que le jeu possède un mode 1 à 4 joueurs pour l’histoire et un mode joueur contre joueur (en réseau local), que je n’ai malheureusement pas eu le loisir de tester. Mon compagnon a horreur des jeux de zombies, donc difficile de lui demander de faire le cobaye avec moi. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, je vais voir pour tester ces fameux modes. Sur ce, j'espère vous avoir donné envie d’éradiquer cette vermine de zombies et de récupérer Frankie la mouche des griffes de la famille Bonnino. CAPICHE ?

Test de Laylorane


Toutes les images publiées dans ce test sont issues des sessions de jeu de Laylorane.

Ce qu'on aimé :
  • Le prix
  • Le bestiaire
  • La direction artistique
  • La musique
  • Jouable jusqu'à 4 joueurs

Ce qu'on a moins aimé :
  • Peu de boss
  • La durée de vie un peu courte
  • Le fait de ne pouvoir jouer qu’en local à plusieurs


Prix : 9.99€
Genre : Action, Arcade, Plateformes, Jeu de tir
Taille : 1 545.60 MB
Développeur/Éditeur : Crazy Monkey

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire