mardi 27 mars 2018

[GeeKritique] Ma critique de Lyla & la bête qui voulait mourir Tome 1

On ne va pas se leurrer, les éditions Ki-oon ont le chic pour débusquer des seinen intriguants, accrocheurs même et ce dès le premier tome. Cette fois, je vais m’attarder sur une récente acquisition, celle de Lyla & la bête qui voulait mourir, dont le scénario écrit par Asata Konami nous plonge dans un univers mafieux avec présence de chimères. La partie dessin est quant à elle gérée par Eziwa Saita et j’avoue déjà avoir été conquis par son coup de crayon dès les premières pages. Sur ce, laissez-moi vous en dire davantage sur ce premier tome de Lyla & la bête qui voulait mourir.


Synopsis de l’éditeur :
Dans une ville ravagée par la corruption, l’argent et la force font loi. La vie est particulièrement dure pour les chimères, mi-hommes, mi-animaux. Méprisées de tous, elles forment la plus basse des castes. Aron en fait partie. Pire, il a été élevé comme une bête par un parrain de la mafia dans le seul et unique but de tuer. Isolé et maltraité, il a gardé l’âge mental d’un enfant. Son seul refuge est un livre d’images dans lequel une petite fille aux yeux bleus emporte le héros de l’histoire au paradis. Aron ne rêve que d’une chose : trouver cet ange pour être délivré de sa vie de souffrances. 
Alors quand, au cours d’une mission, il tombe sur Lyla, jeune fille aux yeux du même bleu que le personnage du conte, c’est la révélation : c’est elle qui le libérera ! Pour la première fois de son existence, il désobéit aux ordres de son maître et s’enfuit avec elle ! À présent, il a la mafia aux trousses, dans un monde qu’il ne connaît pas, avec pour compagne une fille qui le hait plus que tout…

Au moment où j’écris ces lignes, seuls 2 tomes sont parus au Japon et Ki-oon n’a pas froid aux yeux en se lançant dans cette série assez récente. Comme je l’évoquais donc, j’ai de suite été séduit par les dessins d’Eziwa Saita. Bien qu’il manque de précision parfois, avec des vignettes affichant un dessin à la va-vite, il n’en demeure pas moins que le rendu visuel de ce tome est très bien mise en avant dans la globalité du tome. J’aime beaucoup la finesse affichée ici qui par endroits devient davantage violente. Mais la violence reste ici assez minime. Certaines scènes sont bien maîtrisées, le coup de crayon est vif et sait se montrer précis quand il faut. D’ailleurs en parlant de précision, j’adore le chara-design de certains personnages dont notamment celui de notre duo. Je trouve qu’Aron dégage une certaine présence et qu’il est vraiment bien mis en valeur, tout comme Lyla. On pourra même s’attarder sur certains regards et on constate que les expressions faciales d’Aron savent nous toucher.

©Asato KONAMI 2017 ©Eziwa SAITA 2017 KADOKAWA CORPORATION

Plus on avance dans le scénario et plus on apprécie la découverte. Me concernant, j’aime la manière dont le duo se comporte et ce qu’il va en advenir. Je m’explique, Aron fait preuve d’un esprit très juvénile, il ne sait pas comment agir en temps normal dans un monde normal, ce qui est assez logique vu qu’il a été élevé pour tuer. On le sent alors perdu, on le perçoit même inoffensif. De son côté, Lyla a malheureusement assister à la mort de ses parents, chose qui l'a marquée, et souhaite par-dessus tout se venger. On est donc ici en présence d’un gentil et d’un « méchant » selon leur vision des choses, et j’ai donc apprécié de voir la tournure qu’on prit les divers événements entre nos deux héros. Force d’avancer, on ne peut que s’attacher à ces deux personnages, radicalement opposés dans leurs natures d’être. Lyla va d’ailleurs se rendre compte des sentiments réels d’Aron et de ce vide qu’il garde au fond de lui.

Je ne vous cache pas que j’ai apprécié cette lecture. Ce premier tome est vraiment bon, le scénario de Asata Konami assez accrocheur et bien que certains dessins soient légèrement faits à la va-vite, le principal est ici bien mis en valeur. On apprécie certaines vignettes en gros plans ainsi que d’autres dessins où Eziwa Saita s’attarde sur le regard, ce qui offre de bons moments d’émotions. Je ne peux donc que vous conseiller de découvrir cette série, en commençant par les premières pages que vous trouverez sur le site de Ki-oon.

GeeKritique de Samy Joe


Lyla et la bête qui voulait mourir vol. 1

Scénario : Asato KONAMI
Dessin : Eziwa SAITA

Parution : 22-02-2018
Nombre de pages : 196

Prix de vente : 7,90 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire